La semaine dernière, je suis partie en vacances à Madrid. L'Espagne et moi, c'est une grande histoire d'amour. J'y ai vécu un an pendant mes études, et, depuis, j'adore la langue espagnole, que je trouve jolie, chantante, presque envoutante. Je n'y retourne que trop peu souvent à mon goût, mais c'est toujours avec émotion et impatience. J'y ai laissé deux amis très chers, que j'ai revus avec plaisir... Je suis rentrée ce week-end, et je suis encore toute nostalgique, c'était bien trop court, et le prochain voyage est dans bien trop longtemps.

Mon plaisir, à chaque fois que je vais là-bas, c'est de m'acheter une revue Cosmo : choses futiles, donc faciles à lire, mais qui me remettent dans le bain de cette langue tant aimée mais un peu oubliée tout de même puisque pas assez pratiquée. Mes proches savent que s'ils vont là-bas, rien ne me fera plus plaisir que cette revue !

Alors cette fois encore, je n'ai pas dérogé à cette tradition. Mais, en plus, je m'étais fait une petite wish list, toute petite : une revue + un livre de manualidades : d'activités manuelles (crochet ou couture, à voir). Quitte à être là-bas, autant revenir avec des modèles que je ne trouverais pas en France ! J'ai trouvé tout ça... Et même un peu plus ! Voici mon butin... !

espagne1

Deux revues (offre promotionnelle !), un livre de crochet (d'un auteur anglais... Oui, d'accord, vous pouvez vous moquer ! Mais, en vrai, ce livre n'est pas traduit en français, et il est évident que je le comprendrai bien mieux en espagnol qu'en anglais donc... c'est un achat complètement justifié !). Il y a des modèles fort sympathiques, tels qu'une robe/tunique et un adorable gilet...

espagne4

J'ai aussi ramené une grosse bobine de coton rouge et blanc (pour trois fois rien ! Comment m'en passer ?) et... une pelote de coton... Vous avez vu l'état de la chose ?? Elle était vendue non pas sous la forme d'une pelote traditionnelle, mais entortillée à la manière d'une étole... Je m'explique très mal mais je ne vois pas comment être plus claire. J'ai essayée de crocheter quelque chose, mais je me suis vite rendue compte que j'allais devoir démêler tout ça d'abord... Et plus ça va, plus je fais des noeuds ! Il est clair que je m'y suis très mal prise...

J'ai trouvé ce coton dans un charmant petit magasin, dans une rue juste à côté de la Plaza Mayor :

espagne2

J'ai été fascinée quand je suis rentrée. Des murs entiers couverts de pelotes, de laine, de coton... Vendues au poids !

espagne3

Alors voilà, même en voyage, Maryon bricole, elle bricole...

De retour de voyage, pour chasser sa nostalgie, Maryon bricole, elle bricole...

La bonne nouvelle, c'est que très bientôt, Maryon bricole repart en vadrouille, en Angleterre cette fois-ci. A suivre... !