15 février 2019

Tapis lecture express : sans couture !

 tapis_grenouilles5

 C'est mon tout dernier tapis-lecture que je vous présente aujourd'hui. Un tapis dont je suis vraiment ravie ! C'est une idée qui a été postée sur le groupe Facebook "des EJE et des livres", un groupe que j'aime beaucoup parce qu'il fourmille d'idées. Céline, l'une des membres, nous y a montré un tapis qu'elle venait de confectionner : un fond bleu pour représenter une mare, et, cousus dessus, des nénuphars de toutes tailles dans des tissus verts tous très jolis. Les nénuphars étaient des poches, on pouvait glisser des choses dedans. Comme beaucoup d'autres, j'ai été immédiatement séduite par ce tapis, et j'ai commencé à me rappeler de toutes les histoires de grenouilles que j'avais dans mon fonds à la bibliothèque...

J'avais un accueil de maternelles prévu 5 jours plus tard. Ca me laissait très peu de temps, mais j'avais vraiment envie de tester de tapis ! Alors j'ai choisi une solution vraiment express... Il n'y a pas un seul point de couture dans mon tapis !! J'ai acheté un tissu qui ne s'effiloche pas, je suis incapable de dire de quelle matière il s'agit... il est vert avec des reflets et des paillettes, j'ai tout de suite craqué quand je l'ai vu ! Ensuite, j'ai découpé des nénuphars dans de la feutrine. Nous avions, à la bibliothèque, des fleurs de lotus réalisées en origami par l'une de mes collègues l'année dernière. Je les ai donc réutilisées. L'installation est très rapide : je pose mon tissu, puis mes nénuphars un peu partout dessus, les fleurs, et, enfin, les marionnettes. Et le tour est joué ! Mais, je le répète, il y a beaucoup moins de travail sur mon tapis que sur celui qu'a présenté Céline au départ, c'est donc sans prétention que je vous présente le mien !

tapis_grenouilles7

J'ai quand même cousu, rapidement, à la main, une petite grenouille rouge et une autre bleue, en marionnettes à doigts, pour accompagner un album. Et puis j'ai pu, comme je l'espérais, tester cette animation avec une classe de moyens-grands de maternelle, et un peu plus tard avec une classe petits-moyens-grands. J'ai remporté un franc succès ! Grâce aux commentaires des uns et des autres sur la publication originale de Céline, j'ai découvert plein de chouettes comptines et chansons sur le thème des grenouilles. Elles ont complété ma trame... Que je vous donne ci-dessous, résumée en images puis détaillée en orange (vous pouvez passer toute cette étape si vous le souhaitez, mais sinon, il y a plein de chansons rigolotes à découvrir !)

tapis_grenouilles3

 Mes histoires commencent avec l’arrivée de cette petite grenouille au bord de la mare… Le temps était venu pour elle de quitter papa et maman et de se trouver un nénuphar confortable pour s’y installer comme une grande. Elle a bien envie de s’installer dans cette mare, grande et accueillante. Savez-vous comment vit une petite grenouille ?

Livre : Les sciences naturelles de Tatsu Nagata : la grenouille – éd. Seuil jeunesse

Avant de poser ses valises dans cette mare, la petite grenouille se dit qu’il faut faire connaissance avec le voisinage pour s’assurer que tous les habitants sont sympathiques. Elle décide donc de s’élancer.

Chanson en même temps que la grenouille se déplace : Dans la mare / C’est bizarre / Un point vert / Saute en l’air (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis) – etc. (à écouter en cliquant ICI)

La grenouille s’arrête sur un nénuphar où est installée une très grande grenouille. « Bonjour, je suis Lucette ! Maintenant que je suis grande, j’ai quitté papa et maman et je me cherche un nénuphar pour moi toute seule. Et toi, qui es-tu ? » « Moi ? Je suis la grenouille à grande bouche… »

Livre : Grande bouche / Antonin Louchard – éd. Seuil jeunesse

Après cette première rencontre, Lucette poursuit son exploration.

Cinq petites grenouilles / Ont le ventre qui gargouille - etc (à écouter en cliquant ICI)

Elle arrive sur un nénuphar occupé par un crocodile… un crocodile dans une mare ? Voilà qui n’est pas habituel !

Livre : La grenouille et le crocodile / Pittau et Gervais – éd. Gallimard

Tandis que le crocodile faut des bonds, Lucette va voir un peu plus loin.

 A l’intérieur d’une citrouille / Vivait un papillon géant (à écouter en cliquant ICI)

Elle fait la connaissance d’une petite grenouille et de son papa. La nuit tombe, le papa essaie de coucher sa petite grenouille…

Livre : Pourquôôââ / Voutch – éd. Tierry Magnier

Elle laisse les grenouilles s’endormir et rejoint un autre nénuphar…

 Il pleut, il mouille / c’est la fête à la grenouille

Elle arrive sur un nénuphar occupé par 2 grenouilles… Une verte et une bleue !

Livre :Embrouille chez les grenouilles/ Pierre Cornuel – éd. Grasset

Lucette aime beaucoup cette mare et ses habitants, elle décide de s’y installer. Elle entonne alors la chanson des grenouilles !

 Mmm, nnn, font les petites grenouilles (bis) / mais elles ne font pas mmm nnn aaah ! (bis) (à écouter ICI mais aussi LA et LA, pour entendre différentes variantes et s'approprier celle qu'on préfère !)

 

Quelques jours plus tard, je recevais une classe de CE1... et j'ai voulu tenter avec eux aussi ! J'ai choisi des histoires un peu plus longues, changé quelques marionnettes...

tapis_grenouilles1

... et les enfants ont complètement adhéré cette fois-ci aussi ! La trame de fond était la même : une petite grenouille qui cherche une mare où emménager. Je chante entre chaque histoire, pendant que je déplace la grenouille, mais je n'ai cette fois gardé que la chanson "dans la mare, c'est bizarre..." (à écouter en cliquant ICI), en ne chantant qu'un seul couplet à chaque déplacement. Et comme il me manquait un couplet, j'en ai inventé un !

tapis_grenouilles4

 

Mes histoires commencent avec l’arrivée de cette petite grenouille au bord de la mare… elle avait décidé de déménager de se trouver un nénuphar plus confortable dans une mare plus spacieuse que la sienne. Laissez-moi vous la présenter…

Livre : Les sciences naturelles de Tatsu Nagata : la grenouille – éd. Seuil jeunesse

Elle a bien envie de s’installer dans cette mare, grande et accueillante. Avant d’y poser ses valises, la petite grenouille se dit qu’il faut faire connaissance avec le voisinage pour s’assurer que tous les habitants sont sympathiques. Elle décide donc de s’élancer.

Chanson en même temps que la grenouille se déplace : Dans la mare / C’est bizarre / Un point vert / Saute en l’air (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis) (à écouter en cliquant ICI, comme pour les autres couplets)

 La grenouille s’arrête sur un nénuphar où est installée une grenouille. « Bonjour, je suis Lucette ! Je cherche une nouvelle mare pour y emménager. Et toi, qui es-tu ? » « Moi ? Je suis la grenouille à grande bouche… »

Livre : Grande bouche / Antonin Louchard – éd. Seuil jeunesse

Après cette première rencontre, Lucette poursuit son exploration.

 De la rive / Elle arrive / Et d’un bond / Quel plongeon (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis).

 Elle rejoint un nénuphar sur lequel est installée une grenouille avec une couronne sur la tête…

Livre : La princesse grenouille / Laura Cecil – éd. Ecole des loisirs

Elle laisse les amoureux et rejoint un autre nénuphar…

 Elle nage / Vite et bien / Vite et bien / Et revient (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis).

Elle arrive sur un nénuphar occupé par un pot de crème… un pot de crème dans une mare ? Voilà qui n’est pas habituel ! La grenouille qui se trouvait à côté du pot lui raconta son histoire…

Livre : Tombée dans un pot de crème / Muriel Bloch, extrait de Contes de grenouilles – éd. Albin Michel (Cette histoire, je la raconte "à voix nue", sans le livre, c'est un exercice que j'aime beaucoup ! :-) )

Tandis que la grenouille se beurre de grandes tartines de pain, Lucette va voir un peu plus loin.

 C’est le soir / Il fait noir / Elle mange une mouche / Puis se couche (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis).

Elle rejoint un nénuphar sur lequel sont installées 2 grenouilles… Une verte et une bleue !

Livre : Embrouille chez les grenouilles/ Pierre Cornuel – éd. Grasset

Lucette aime beaucoup cette mare et ses habitants, elle décide de s’y installer. Elle entonne alors la chanson des grenouilles !

Chanson à reprendre ensuite avec les enfants :  Mmm, nnn, font les petites grenouilles (bis) / mais elles ne font pas mmm nnn aaah ! (bis) (à écouter ICI mais aussi LA et LA, pour entendre différentes variantes et s'approprier celle qu'on préfère !)

 tapis_grenouilles2

Que ce soit pour les maternelles ou pour les plus grands d'élémentaire, j'ai terminé avec la fameuse chanson "Mmm, nnn, aaaah !" (que je ne connaissais d'ailleurs pas avant de lire les commentaires sur Facebook !!). Elle demande un peu d'entraînement devant Youtube, mais une fois qu'on se l'est appropriée, elle rend vraiment, vraiment bien. Succès garanti !! Et les élèves, petits comme grands, ont joué le jeu, l'ont apprise avec moi pour qu'on la rechante ensemble ensuite. Je peux vous assurer que 25 petites paires de mains qui se mettent devant les yeux pour représenter des grenouilles où qui s'ouvrent en écartant les doigts au moment de s'exclamer "Aaaah !" (mais si, après le "MMmmm, NNNnnn !", essayez de suivre... !), ça vaut le détour et c'est vraiment très chouette à voir !! (Et on parle des parents et enseignants qui essaient aussi mais suivent beaucoup moins bien que les petits élèves ? 😜)

tapis_grenouilles6

Posté par Smurphy à 22:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 novembre 2018

L'atelier Calendrier de l'avent 2018

On y est presque : ce fameux moment où on entame les calendriers de l'avent pour commencer le décompte jusqu'à Noël ! Comme chaque année depuis maintenant 4 ans, nous avons proposé un atelier calendrier de l'avent à la bibliothèque. Voici le modèle que j'ai présenté :

calendrier

Notez que ce très beau bonnet (qui fait tout, il faut le dire !) est fait maison également, au crochet. Je l'ai réalisé il y a 2 ans et je l'adore, mais n'ai jamais pris le temps de vous le montrer ici... Ce n'est cependant pas le sujet du jour !

Cette année, nous proposions un atelier en binôme, parent-enfant, car on avait les années précédentes une très forte demande en ce sens. Mais nous avons également eu 2 binômes d'adultes ! Cet atelier se déroulait en 2 parties : une première séance aux Copeaux Numériques, qui est un fablab de la région rouennaise dont je vous ai déjà parlé. Là-bas, les participants ont réalisé les boîtes (qui ont été découpées à la découpeuse laser) ainsi que les chiffres (chaque binôme a créé ses propres chiffres, choisissant sa police de caractère, la forme, la taille...) et quelques éléments de déco (en papier, bois et ils ont eu une petite étoile réalisée par une imprimante 3D).

Quelques jours plus tard, nous les retrouvions à la bibliothèque. Nous fournissions à chaque binôme un pot en terre, déjà peint en blanc. La première étape consistait à dessiner le visage du bonhomme. J'avais imprimé quelques modèles trouvés sur internet. Un premier essai au crayon à papier puis recouvert au feutre Posca.

dessins1

dessins2

Deuxième étape : terminer le montage des boîtes puis leur customisation.

boites3

boites2

boites1

Enfin, le plus fastidieux : attacher un fil à chaque boîte et les suspendre au support prévu à cet effet (support spécialement réalisé par les services techniques de la ville !)

fils

Quelques heures plus tard, nous avons découvert de beaux calendriers, recto-verso puisque j'avais suggéré de faire 2 visages !

calendrier4

calendrier2

calendrier3

Notez ici la "carotte" du bonhomme de neige en volume : elle a demandé un peu de temps de réflexion à son auteur, mais il en était plutôt fier ! ;-)

calendrier5

Celui-ci me fait beaucoup rire aussi car l'enfant qui l'a dessiné tenait absolument à avoir un visage un peu squelettique, "avec du sang" !! (Oui, sur les dents, regardez bien !). Merci Alex pour les photos !

Nos participants sont repartis contents de leur découverte du fablab et de leur calendrier. De notre côté, nous avons réalisé, mais bien trop tard (puisque le matériel était déjà commandé), qu'il aurait été beaucoup plus malin d'utiliser un pot en plastique blanc, qui aurait été bien plus léger... Parce que ce n'est pas simple de lui trouver une place, à ce calendrier si lourd !

14 novembre 2018

Ateliers de Noël à la bibliothèque

Cette année encore, nous organisons des ateliers à la bibliothèque. Cet après-midi, nous avons proposé aux enfants (à partir du CP) de réaliser un petit lutin articulé à suspendre dans le sapin. Les préparatifs de Noël sont officiellement commencés !!

L'originalité de ce pantin ? Nous avons fait une photo de chaque enfant à leur arrivée et l'avons imprimée pour qu'elle représente la tête du pantin !

D'abord, les enfants ont colorié...

 lutins1

 

Puis ils ont découpé du papier à paillettes (parce qu'un Noël sans paillettes ce n'est pas un vrai Noël !) pour certaines zones du pantin.

lutins2

Et enfin, ils ont collé et assemblé.

lutins3

Résultat, nous avons vu naître d'adorable petits lutins ! Ils étaient 8 à participer à l'atelier, j'ai eu le temps d'en prendre 5 seulement en photo, les 3 premiers étaient déjà partis ! Mais les enfants qui étaient encore là se sont beaucoup amusés à "positionner" leurs lutins pour faire une jolie photo !

lutins

Vous pourrez retrouver le gabarit de ce lutin sur le site momes.net. Pour ma part, je l'ai retouché pour en faire un coloriage, vous aurez une version prête à imprimer !

Posté par Smurphy à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 octobre 2018

Gloups !

Ce soir je vous présente une bricole de bibliothécaire qui m'a bien occupée cet été, et que j'ai inaugurée la semaine dernière !

Tout est parti d'une publication sur le groupe Facebook "746.4 des Bibs en aiguilles", qui regroupe des bibliothécaires - couturières et sur lequel nous partageons les projets couture réalisés pour nos animations. L'une des bibliothécaires y a montré un tablier, elle avait elle-même trouvé l'idée sur le groupe "des EJE et des livres" : son tablier représentait un crocodile dont la gueule était une grande poche dans laquelle elle pouvait glisser des objets qui renvoyaient à des albums (sur le même prinicipe que le tablier que je vous présentais ICI). Cette idée de l'animal qui mange des objets / personnages m'a beaucoup plu.

J'ai ensuite repensé à l'album Gloups de Christine Naumann-Villemin (éditions Ecole des loisirs), qui raconte l'histoire d'un petit monstre qui ne peut pas s'empêcher de manger... tout et n'importe quoi !

tablier_gloups_livre

Gloups  est très populaire en maternelle, de nombreux enseignants l'utilisent comme mascotte pour leur classe. C'était le cas de l'enseignante de PS de ma Poulette : elle avait cousu une peluche Gloups, elle pouvait lui glisser dans la bouche des objets. Chaque matin, les élèves attendaient impatiemment de découvrir ce que Gloups avait avalé (un bon moyen d'étoffer son vocabulaire). Je me suis dit que ce serait une très bonne idée en tablier aussi. Voilà comment mon tablier est né !

tablier_gloupsb1

J'ai acheté un tablier noir pour gagner du temps. J'ai dessiné un patron de Gloups (que je vous laisse en toute fin d'article !) d'après l'illustration de la quatrième de couverture : je le voulais avec la bouche ouverte, pas comme sur la première de couverture ! Le tissu vert provient du stock d'une collègue, je le trouvais parfait puisqu'il y a plusieurs nuances de vert, comme l'illustration du livre. Les yeux et les dents sont en feutrine sur laquelle j'ai dessiné les traits noirs au marqueur. J'ai tout cousu au point zig zag.

Pour la première utilisation de ce tablier, j'ai choisi le thème "Même pas peur !". Je vous laisse découvrir ce qui se cache dans le bidon de mon petit monstre...

tablier_gloups2

tablier_gloups4

Gloups a donc avalé :

  • un chapeau de sorcière,
  • une cuillère en bois,
  • un fantôme,
  • un bonnet rouge,
  • un rectangle orange,
  • deux petits indiens à bord d'une pirogue,
  • un bandelage,
  • un éléphant en bois (trouvé sur un marché nocturne l'été dernier... quand on souffle dedans on entend le barrissement de l'éléphant !)

Tous ces éléments me permettent de raconter les histoires suivantes :

 

tablier_gloups3

Aux bibliothécaires qui me suivent sur ce blog, je vous donne le déroulé de ma séance (en orange, vous pouvez, si vous le souhaitez, passer cette étape de mon article !)

Je commence avec l'album Gloups de Christine Naumann-Villemin (sauf si l'album a déjà été vu en classe avec l'enseignant).

Ensuite je fais constater aux enfants que le ventre du Gloups de mon tablier semble bien rempli, donc je lui fais ouvrir la bouche et en ressors le fantôme. J'ai dessiné sur un mouchoir en papier les yeux, le nez et la bouche du personnage de l'album Bouh ! Le livre qui fait le plus peur au monde d'Antonin Louchard (éditions du Seuil). Un petit fantôme essaie d'effrayer les lecteurs de cet album, en vain. Plus il essaie, plus c'est drôle... A chaque fois, la classe rit beaucoup, c'est un album très réussi !

Nous constatons ensuite que Bouh a avalé un chapeau... de sorcière. Je raconte alors La sorcière de Christophe Merlin (éditions Albin Michel, collection Déplimages). C'est un album - devinette, qui fait donc participer les élèves : quels sont les animaux préférés de la sorcière ? Comment est le nez de la sorcière ? Dans quoi prépare-t-elle ses potions ? A chaque question on déplie un morceau de l'album jusqu'à obtenir une grande image de la sorcière. Cet album n'est plus édité et c'est dommage, heureusement que les bibliothèques sont là !

Je rapporte aux enfants que Gloups me dit qu'il a mal au ventre... Qu'a-t-il bien pu avaler ? Très lentement, je sors la cuillère en bois (et là j'ai l'impression d'avoir le sac de Marie Poppins, les yeux des enfants s'élargissent c'est vraiment drôle !). Que fait-on avec une cuillère en bois lorsqu'on est une sorcière ? Je chante : "La sorcière a un bâton elle touille, touille, touille. La sorcière a un bâton elle touille sa potion (...)". C'est une chanson qui vient de l'ouvrage Chantons des 2 mains : comptines à signer avec bébé de Sandrine Higel (éditions Leduc jeunesse). Cet album est accompagné d'un CD et propose plusieurs petites chansons sympas !

Je fais remarquer qu'il reste encore des choses dans le ventre de Gloups ! "Mais, qu'est-ce que c'est que ça ? (je sors le bandage). Je crois savoir d'où ça vient...". Je lis l'album Un monstre très spécial de Patrick McDonnell (éditions Bayard) : l'histoire de 3 petits monstres qui décident de créer un monstre terrible (recouvert de bandages, d'où l'objet avalé par Gloups), mais qui ont la mauvaise surprise de découvrir que leur créature est polie et gentille !

Je regarde à nouveau à l'intérieur de la bouche de Gloups et déclare qu'il a avalé deux petits indiens à bord d'une pirogue ! C'est l'occasion de leur raconter une nouvelle comptine du livre Chantons des 2 mains : comptines à signer avec bébé de Sandrine Higel. J'ai photocopié la page de la comptine sur un feuille épaisse et j'en ai fait une petite marionnette à doigts.

Je sors ensuite le petit bonnet rouge au pompon jaune : c'est le bonnet du petit garçon de l'album Maman ? d'Arthur Yorinks (éditions Ecole des loisirs), qui est un très bel album pop-up. Un petit garçon appelle sa maman, et croise toutes sortes de créatures monstreuses, sans avoir l'air effrayé pour autant...

Ensuite, je joue la surprise et annonce que Gloups a carrément avalé un animal... Je laisse les enfants faire des suppositions avant de leur montrer l'éléphant. Je souffle dedans pour faire le barrissement de l'animal puis leur raconte (à voix nue, c'est-à-dire sans album) l'histoire de la famille éléphant, Poum papoum padère, que l'on trouve dans un CD d'Hélène Bohy édité par Enfance et musique (au départ je n'avais pas accroché à l'histoire lue sur ce CD, puis je l'ai redécouverte au cours d'une formation, et depuis j'adore la raconter en jouant avec ma voix, en mimant la démarche des éléphants...)

Enfin, je termine avec ce petit carré de feutrine orange, qui est en fait le nez du Loup d'Olivier Douzou (éditions du Rouergue), un album dont je vous reparlerai prochainement. On voit un loup se "construire" au fil des pages, menaçant et affamé...

Comme je vous le disais, j'ai testé cet accueil de classe la semaine dernière, avec un niveau pas simple puisqu'il s'agissait d'une classe triple niveaux : petits, moyens et grands ! Je suis ravie de cette séance, les enfants ont été attentifs tout le long. Ils redoublaient d'attention dès qu'une histoire était terminée et que je plongeais la main dans la bouche de Gloups. L'alternance des histoires, devinettes et comptines a très bien fonctionné. Tant et si bien qu'une collègue de l'enseignante m'a téléphoné ensuite pour me demander le même accueil, vive le bouche à oreille ! J'en ai déjà 6 autres de prévus. Je vous laisse avec quelques photos en situation... !

tablier_gloups5

 

Je vous partage le patron de Gloups, si vous voulez vous lancer aussi : patron_tablier_gloups

C'est un fichier PDF au format A3 : il y a 3 pages à imprimer puis assembler ! Bonne couture... !

Posté par Smurphy à 08:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 avril 2018

Marionnettes et théâtre d'ombres... édition 2016 ! #2

C'est fini pour cette année : nous avons accueilli notre dernière classe pour le spectacle de marionnettes et théâtre d'ombres ce matin ! C'est l'occasion pour moi de terminer la présentation du spectacle de 2016...

Nous avons adapté l'album Pas sage ? d'Alex Sanders aux éditions Ecole des loisirs.

titre

Le personnage principal, un petit loup, s'adresse au narrateur. Il lui explique quels sont les enfants qu'il préfère croquer : ceux qui font des bêtises, ceux qui ne se lavent pas, ceux qui font du bruit... autrement dit, tous, y compris... ceux qui lisent le livre ! Un album avec juste ce qu'il faut de frissons ! Alex Sanders en fait une très chouette lecture sur youtube, ici. Les deux images ci-dessous sont une capture d'écran de sa vidéo. 

pas-sage

Nous avons choisi de jouer sur les deux plans de notre structure pour cette histoire : derrière, ma collègue manipulait la marionnette en papier du loup pour faire du théâtre d'ombres. Devant, je faisais le narrateur et interpelais le loup (ouh, le joli ventre rond qui cache ma Chouquette ! Ca me semble loin !)

sanders

 


 

L'album Petit chien de Guido Van Genechten (éditions Mijade) se présente comme un jeu de piste. Un petit chien cherche son maître parmi la foule. On ne voit donc que des jambes et des pieds. L'enfant est invité à retrouver le maître grâce aux indices qui lui sont donnés : "mon maître a des souliers noirs / il a de très longs pieds / il ne porte que des chaussettes rouges"...

1705505-gf

Nous avons scanné chaque page du livre et retouché les images pour effacer le chien et ne garder que des dessins des pieds. Nous avons ainsi projeté les images de pieds tandis que le chien était une marionnette en théâtre d'ombres.

petit_chien0

petit_chien1

Happy end pour cet album : ouf, le petit chien retrouve son maître !

petit_chien2b


 

Ne laissez pas le pigeon conduire le bus ! est un album à l'humour absurde de Mo Willems, édité à l'Ecole des loisirs. C'est un auteur que j'aime beaucoup, et cet album me semblait idéal pour le théâtre d'ombres puisqu'il était minimaliste en décors.

couv

Un chauffeur de bus demande au lecteur d'être vigilent en son absence et de ne surtout pas laisser le pigeon conduire le bus. Le chauffeur s'en va, et dès la page suivante le pigeon tente de convaincre le lecteur de le laisser conduire. C'est très drôle à lire à voix haute car le pigeon passe par la douceur, la supplication, l'énervement, la menace...

ne_laissez_pas_le_pigeon_conduire_le_bus

Il nous a donc suffit de découper deux marionnettes en papier, l'une pour le chauffeur et l'autre pour le pigeon ! En revanche, ce n'est pas l'histoire la plus facile à raconter dans ce cadre : nous étions cachées derrière notre structure et malgré toute l'énergie dont nous faisions preuve, le public ne répondait pas lorsque le pigeon l'interpelait... flop total ! Il y a même eu une fois où, pour faire de l'humour j'imagne (...), un papa a répondu à l'inverse de ce que nous attendions ("Je peux conduire le bus s'il vous plaîîîît ?" "OUIIII !!!"). Bref, ce n'était pas la meilleure !

ne_laissez_pas_le_pigeon_conduire_le_bus_4

 


C'est moi le plus fort de Mario Ramos aux éditions Ecole des loisirs est un classique de la littérature de jeunesse ! On y retrouve un grand méchant loup, tout ce qu'il y a de plus effrayant, qui se promène dans la forêt. Il y croise plusieurs personnages bien connus : petit chaperon rouge, 7 nains, 3 cochons...

moi_le_plus_fort

A chaque personne rencontrée, il pose la même question : "Qui est le plus fort ?" et obtient, à chaque fois, la même réponse : "Le plus fort, c'est vous, Monsieur Le Loup !"

c-est_moi_le_plus_fort_1

c-est_moi_le_plus_fort_2

c-est_moi_le_plus_fort_3

Jusqu'au moment où il croise... un petit animal non identifié, mais riquiqui. Même question... mais, cette fois, une réponse bien différente : "la plus forte, c'est ma maman !". Le loup s'énerve, s'emporte, menace...

c-est_moi_le_plus_fort_4

... et, bien sûr, la maman fait son apparition !

c-est_moi_le_plus_fort_5

Autant vous dire que la dite maman n'était pas facile à stocker derrière notre structure !!

c-est_moi_le_plus_fort_6

 


 

Dernière histoire racontée dans cette session 2016 : Le renard et la poulette d'Eric Battut, aux éditions Milan. J'aime beaucoup cette histoire !

couv

Une petite poulette pond son premier oeuf, sans savoir de quoi il s'agit. Le rusé renard la convainc de le lui donner. Lorsque les animaux apprennent que la poulette a cédé son oeuf, ils vont tout faire pour l'aider à le récupérer...

renard_poulette2

C'est ainsi que les animaux vont tenter de trouver une monnaie d'échange. Le lapin va proposer des crottes pour servir d'engrais (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus... nous ne regardons plus les Maltesers de la même façon depuis !!), la chèvre du fromage, le cochon de la confiture... Mais le renard refuse tout ce qui lui est proposé. Jusqu'à ce que, tous ensemble, les animaux fabriquent un oeuf... factice, mais bien plus gros que celui de la poulette ! Le renard tombe dans le piège et accepte de rendre l'oeuf !

renard_poulette3

Je vous ai présenté toutes les histoires que nous avons racontées. Il ne me reste qu'à ajouter deux petits mots au sujet de nos transitions : entre chaque histoire, nous avions prévu une petite scenette. Pendant que l'une de nous deux installait le nécessaire pour l'histoire suivante, l'autre faisait voyager un personnage dans un moyen de locomotion... Nous avions découpé différents profils que nous intercalions entre notre index et notre majeur. Le pouce, lui, représentait les bras du personnage. Quelques images seront sans doute bien plus parlantes...

1transitions

2transition

Notre spectacle se terminait avec deux jeunes enfants qui se rejoignaient, l'un des deux tenait trois ballons dans sa main. Lorsque les deux enfants se retrouvaient, les lettres du mot "FIN" apparaissaient sur les ballons qui finissaient par s'envoler. Une scène un brin poétique !

fin

Spectacle 2016... FIN !

Posté par Smurphy à 22:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mars 2018

Marionnettes et théâtre d'ombres... édition 2016 ! #1

Cette semaine, ma collègue et moi avons donné les premières représentations de notre spectacle de marionnettes et théâtre d'ombres. Si vous me suivez sur ma page Facebook, vous en entendez parler chaque année, et vous avez même eu un aperçu de la fabrication des marionnettes et de la préparation ces dernières semaines. En une semaine et 4 représentations, nous avons eu 119 spectateurs, quelle fierté !!

Nous proposons un nouveau spectacle chaque année donc, mais la dernière fois que je vous en ai parlé c'était en 2015 (et je concluais l'article en vous disant que le spectacle suivant aurait lieu quelques mois plus tard et que je vous en reparlerais "bientôt" !!) J'ai les photos depuis deux ans sur ma clé USB, mais les trier, mettre en forme prend un temps fou... Aujourd'hui, je peux enfin vous montrer quelques images de notre spectacle 2016 ! (Ne désespérons pas, je vous parlerai peut-être de celui que nous jouons actuellement avant 2022... !)

Cette année-là, nous avons fait beaucoup de théâtre d'ombres et un peu moins de marionnettes. Nous n'inventons pas d'histoires, nous choisissons systématiquement des albums jeunesse. Le premier critère est que l'album nous plaise (!), le second, le nombre de personnages présents simultanéments sur une même scène : nous n'avons que 2 mains chacune ! ;-)

Cliquez sur les images pour les voir en plus grand, en particulier pour celles qui vous montrent des pages des albums !

Nous avons proposé Lapins aux carottes : une recette en dix étapes de Sylvain Diez aux éditions Kaléidoscope. L'album se présente comme une recette de cuisine, proposant un élément nouveau à chaque page. Le texte est simple mais efficace et humoristique. Nous avons utilisé des marionnettes du commerce, et projetions sur l'écran de notre structure les quantités annoncées pour chaque élément de la recette. En dehors du texte à apprendre, il n'y avait pas de grosse difficulté pour l'adaptation en marionnettes de cette histoire.

titre

 

lapin1

lapin2

 

 

Nous avons également raconté Perdu d'Alice Brière-Hacquet aux éditions MeMo. Un petit personnage est le narrateur de cette histoire, qui se déroule sur une semaine. Il rappelle étrangement le Petit Poucet : chaque jour, on essaie de le perdre, chaque jour, il sème quelque chose sur la route pour retrouver son chemin, mais ses essais ne sont pas forcément très concluants...

"Quand lundi on m'a emmené pour me perdre dans la foret, j'ai semé des fraises des bois... il y en avait des tas ! Pour retrouver mon chemin, ça m'a pris jusqu'au lendemain." / "Le mardi on m'a emmené pour me perdre dans la forêt, j'ai semé des bonbons au miel... qui ont tous fondu au soleil ! Pour retrouver mon chemin, ça m'a pris jusqu'au lendemain." Etc.

Nous avons utilisé notre écran pour projeter les images du livre, mais avons fabriqué de petites marionnettes à doigts que nous manipulions devant l'écran.

perdu1

perdu2

Pour chaque jour, il y a une couleur dominante et un motif graphique qui se répète. L'album est au format portrait alors que notre structure projette une image horizontale, j'ai donc eu pas mal de travail au niveau de la retouche des images, comme vous pouvez le voir sur ces images du dessus !

perdu3

L'album se termine avec cette très jolie chute : "Quand samedi on m'a ammené pour me perdre dans la forêt, j'ai semé des cailloux blancs... J'étais chez moi en un instant ! Alors ce dimanche que personne ne me dérange ! Je vais relire deux ou trois contes, ça peut servir à l'occasion.

 perdu4

 

Ensuite, du théâtre d'ombres. Cette fois, nous étions toutes les deux derrière notre structure. Nous avons scanné les images des albums et je les ai retouchées avec Gimp pour les mettre au bon format. Ensuite nous avons projeté ces images sur notre écran pour avoir un décor fidèle au livre, tandis que les personnages étaient découpés dans du papier noir et collés sur des batonnets en bois, pour former les ombres que nous faisons bouger sur l'écran.

Habituellement, je scanne les personnages des albums, je bidouille sous Gimp (encore et toujours !) pour les passer au noir et en obtenir des silhouettes. Cependant, pour l'album Cherche nounou de Meritxell Marti et Xavier Salomó (éditions Sarbacane), je n'ai pas pu faire ça : les personnages, des animaux, n'étaient pas suffisamment identifiables une fois passés complètement au noir. J'ai donc gardé la silhouette fidèle de la jeune femme, et trouvé d'autres images pour les animaux.

 cherche_nounou_couv

 

Et l'histoire, vous demandez-vous peut-être ? C'est une jeune femme qui passe une annonce : "cherche nounou". Plusieurs animaux passent un entretien, et, bien sûr, tiennent des propos qui nous font (sou)rire...

cherche_nounou1

C'est ainsi que le hérisson déclare : "Oh, mais je suis très doux ! D'ailleurs, j'adore les câlins !"

cherche_nounou2

 

cherche_nounou3

Finalement, c'est un poisson qui retient l'attention de la jeune femme...

cherche_nounou4a

C'est alors qu'on comprend que la "nounou" n'est pas recherchée pour un enfant... mais pour un chat ! Et le lendemain... la même jeune femme dépose une nouvelle annonce pour une nounou ! Humour noir garanti (et c'est très drôle !)

cherche_nounou5

 

Nous avons également raconté Le jour où le soleil a disparu de Nathalie Diéterlé (éditions Casterman)

jour_soleil_disparu

Cet album est vendu avec une petite lampe car des morceaux des pages sont découpés, il faut les soulever pour ensuite projeter une ombre et faire du théâtre d'ombres. Des photos seront bien plus parlantes :

jour_soleil_disparu_originaux

Nous avons à nouveau scanné toutes les images pour les retoucher et mettre au bon format (cette fois c'est ma collègue qui a tout fait !), puis nous avons reproduit les éléments destinés à être projetés en ombre pour les agrandir et poser sur des pics. L'une de nous lisait le texte tandis que l'autre manipulait les éléments.

jour_soleil_disparu3

 

Je termine l'article d'aujourd'hui avec Ouvre-moi ta porte de Michaël Escoffier et Mathieu Maudet (éditions Ecole des loisirs)

couverture

L'histoire se passe pendant la nuit, l'album est donc dans une tonalité de gris et noir, et de blanc pour l'intérieur d'une maison éclairée. Nous trouvions donc qu'il s'adapterait parfaitement au théâtre d'ombres puisque l'album montrait déjà la silhouette des personnages.

Et l'histoire ? Un lapin est tranquillement installé chez lui lorsqu'un cerf, effrayé, vient frapper à sa porte en le suppliant de lui ouvrir : un monstre le poursuit ! Un système de rabat permet de découvrir l'intérieur de la maison du lapin :

 

ouvre-moi-ta-porte1

ouvre-moi-ta-porte2

Quelques minutes plus tard, c'est le loup qui frappe à la porte. On pense alors comprendre ce qui a tant effrayé le cerf... mais le loup les supplie de leur ouvrir, se disant lui aussi poursuivi par un monstre ! Le lapin et le cerf refusent de se laisser berner...

 

ouvre-moi-ta-porte3

Après un jeu de chassé-croisé dans et hors de la maison (le loup entre par la cheminée, le cerf et le lapin sortent de la maison, jusqu'à ce qu'ils entendent un bruit et décident d'entrer à nouveau. Mais la porte est fermée et le loup refusent d'ouvrir, c'est trop dangereux ! Ils passent donc eux aussi par la cheminée...), on découvre ce qui a tant effrayé tous ces animaux... Le monstre n'était que 2 cerf-volants tenus par des enfants ! 

ouvre-moi-ta-porte4

J'utilise le logiciel Powerpoint pour projeter les images, je vous avais déjà montré notre installation, l'envers du décor, dans mes précédents articles. Ce logiciel me permet d'intégrer de la musique pour rythmer notre spectacle entre deux histoires, et de faire bouger des éléments (de les animer, pour utiliser le terme exact). Sur cette diapo finale, les cerf-volants traversent toute l'image, et nous faisions avancer les marionnettes ombres chinoises des 2 enfants au même rythme.

 

Je m'arrête là pour aujourd'hui, mais il me reste quelques histoires à vous présenter. J'ose à peine vous dire que je fais ça "bientôt"... !!!

Posté par Smurphy à 12:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2018

Ateliers de Noël à la bibliothèque

instalaltion

La fin d'année 2017 a été créative aussi à la bibliothèque. Les enfants ont pu réaliser des cartes de voeux. Pour le premier modèle, j'ai repris le mécanisme expliqué par Mélodie sur son blog Méli-Mélo. J'ai cherché comment l'adapter en carte de voeux pour la fin d'année et j'ai eu l'idée d'un père Noël qui entre et sort d'une cheminée.

D'abord, les enfants ont colorié la cheminée... ça les a occupés un bon moment, il faut dire qu'il y avait pas mal de briques !!

cheminees

Ils ont ensuite dessiné le père Noël. Je leur avais imprimé le bonnet, et je les laisser imaginer le personnage en-dessous. Mais, rapidement, ils m'ont demandé des modèles... je leur en ai imprimé, et l'un d'entre eux a eu l'idée de le décalquer sur la fenêtre. Finalement, nous nous sommes retrouvés avec une scène plutôt rigolote : un alignement d'enfants et d'adultes décalquant sur la fenêtre ! 

decalque

Ils sont passés à l'étape du coloriage, à nouveau...

coloriage

Puis du découpage. Et c'est là qu'arrive la boulette ! Dans mes tests, j'avais découpé le rectangle tout autour du père Noël. Et puis, subitement inspirée, j'ai proposé aux enfants de découper tout autour du père Noël, jusqu'à ses pieds... Et là, le drame : le mécanisme ne fonctionnait plus ! ll y avait besoin des arrêtes du rectangle de chaque côté pour que ça coulisse bien ! Je me suis retrouvée à recouper des rectangles et les coller aux pères Noël en quatrième vitesse !

decoupage

Est ensuite venue l'étape du montage :

montage

Finalement, ouf, ça a fonctionné : et voilà comment nos pères Noël sont entrés et sortis des cheminées !

cheminee1

Un autre atelier a été proposé à plusieurs classes venues en visite à la bibliothèque pour découvrir nos livres pop-up. Je leur avais fait un modèle de cadeaux empilés :

carte_cadeaux1

Je leur ai donc montré comment couper et mettre en volume leur carte et leur ai dit de colorier les "paquets" avec de jolus motifs de papiers cadeaux. Si, dans l'ensemble, les enfants étaient plutôt enthousiastes sur cet atelier, il y en a un que ça gonflait très clairement, et qui a tout fait pour que je le sache... ! Hihihi !!

carte_cadeaus2

 

19 octobre 2017

Ne me raconte pas de salades... !

Regardez ce qui a poussé dans mon jardin cet été !

salade1

Une jolie salade ! Mais pas n'importe laquelle : il s'agit d'une salade à histoires... J'ai découvert ce concept chez La fabrique à histoires, mais cette très jolie idée d'une salade à comptines vient de Laëtitia de la page Facebook "Des EJE et des livres" . J'ai repris l'idée, mais en suivant le tuto de la salade de Et moi alors dans tout ça !, parce que je voulais que, fermée, elle ressemble à une salade de dinette.

Le principe est simple : on épluche la salade, chaque feuille invitant à raconter une histoire ou une comptine. Lorsque j'ai un groupe d'enfants face à moi, je propose à l'un d'entre eux de choisir une feuille à effeuiller (chaque feuille peut s'enlever complètement de la salade). Certaines feuilles ont une comptine à nous chanter : ce sont celles qui cachent un dessin.

salade2

 

On trouve sur mes feuilles : une fourmi, un lapin, un escargot (au crochet celui-là, pas dessiné) et des champignons, me permettant de chanter ou raconter ces comptines (les liens vous permettront d'entendre les airs des chansonnettes) :


La fourmi m'a piqué la main, ♪
♪ La coquine, la coquine, ♪
♪ La fourmi m'a piqué la main,♪
♪ La coquine elle avait faim ! ♪

Un petit lapin s'est caché dans le jardin ♪
♪ Cherchez-moi, coucou, coucou, ♪
♪ Je suis caché sous un chou ! ♪
Remuant son nez, il se moque du fermier ♪
♪ Cherchez-moi, coucou, coucou, ♪
♪ Je suis caché sous un chou ! ♪
♪ Tirant ses moustaches, le fermier passe et repasse, ♪
♪ Mais il ne voit rien du tout, ♪
♪ Le lapin mange le chou ! ♪

♪ Petit escargot porte sur son dos sa maisonnette, ♪
♪ Aussitôt qu'il pleut, il est tout heureux, il sort sa tête.♪
♪ Petit escargot porte sur son dos sa maisonnette, ♪
♪ Et quand il fait beau, et quand il fait chaud, il rentre sa tête ! ♪

Pour la dernière comptine, il y a des gestes à faire :

♪ Deux petits bonhommes, ♪ (on colle les deux pouces l'un contre l'autre)
♪ S'en vont au bois, ♪
(on colle les deux index l'un contre l'autre)
♪ Chercher des pommes, ♪
(on colle les deux majeurs ensemble)
♪ et puis des noix, ♪ (on colle les deux annulaires ensemble)
♪ Des champignons et des marrons, ♪ (on colle les deux auriculaires ensemble)
♪ Et puis ils rentrent à la maison ! ♪
(on ressert les doigts les uns contre les autres de façon à former le toît d'une maison et on fait entrer les deux pouces dessous)

Les autres feuilles n'ont pas de dessin mais font "scroutch, scroutch" entre les doigts (j'ai glissé un morceau de couverture de survie dedans) : ce sont les feuilles qui ont une histoire à raconter. J'utilise alors des albums de la bibliothèque, sur le thème du jardin ou des petites bêtes.

L'enfant qui détache la toute dernière feuille fait apparaître... un papillon ! J'ai pu constater que c'était un peu magique pour les enfants qui ont les yeux qui s'élargissent !

salade3

Pour finir la séance, le papillon se détache, je le tiens entre mes doigts et termine ma séance avec la chanson "Vole, vole, vole papillon, au-dessus de mon village, vole, vole, vole, papillon, au-dessus de ma maison" ♪

salade4

Posté par Smurphy à 13:08 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2016

Je vous présente Sam !

La semaine dernière, j'ai suivi (pour le boulot) un stage avec le CNFPT : "Création et mise en scène de marionnettes". J'attendais ces trois jours avec impatience, espérant y trouver de nouvelles techniques et astuces pour nos spectacles annuels... Non seulement j'ai eu la chance de participer à ce stage, mais en plus, ma collègue aussi, du coup nous étions deux à pouvoir nous perfectionner en même temps !

Je n'ai pas été déçue. On a travaillé sur la voix, la manipulation, mais, surtout, on a consacré beaucoup de temps à la fabrication de marionnettes... ! Chacune d'entre nous (nous n'étions que des femmes à ce stage !) est repartie avec sa marionnette créée de A à Z ! Notre formatrice (Armelle Fildier de la compagnie des Grandes Z'Oreilles) nous a présenté plusieurs sortes de marionnettes (chaussettes, à doigts, en ombres...) et nous a ensuite invitées à en créer une, selon le modèle que nous voulions.

C'est ainsi qu'est né(e)... Sam !

sam1

J'ai choisi une marionnette à trois bâtons, parce que nous n'en avions aucune qui se manipulait de cette façon là et que je trouvais que cette mobilité des bras la rendaient très expressive !

sam2

Elle peut même jouer à "coucou... caché !"

sam3

Mes collèges de stage ont fait preuve de beaucoup d'imagination pour créer leurs marionnettes de toutes pièces à partir des tissus, bouts de laine, ficelles, boutons et autres matériaux rapportés par les unes et les autres. En ce qui me concerne, sans modèle, je n'ai jamais été très douée ni pour dessiner, ni pour modeler. Et comme la bibliothécaire maniaque que je suis, je voulais un personnage issu d'un livre pour pouvoir m'en servir lors de notre prochain spectacle... J'ai donc choisi l'enfant de l'album Le gâteau perché tout là-haut de Suzanne Straber aux éditions Tourbillon. Des animaux vont former une tour pour essayer d'atteindre le gâteau qui repose sur le rebord d'une fenêtre. Lorsqu'ils sont sur le point de l'atteindre, un enfant arrive (depuis l'intérieur de la maison) et prend le gâteau... ! On ne sait pas si cet enfant est un petit gars ou une fillette... J'ai souhaité garder cet anonymat, d'où le prénom mixte lorsqu'il a fallu le baptiser ! Cet album est très efficace, avec une chute inattendue, je vous le recommande !

Ses cheveux raides et blondinets, joues roses, teint blanc, dessins des yeux, nez et bouche et oreilles qui dépassent sont donc totalement repris de l'illustration de l'album, je n'ai aucun mérite si ce n'est de l'avoir reproduit assez fidèlement ! RDV dans quelques mois pour le prochain spectacle, donc (d'ici là, il va falloir que je prenne le temps de trier les photos du dernier spectacle pour vous le présenter... !)

Ce qui est sûr, c'est que j'aime par-dessus tout lorsque mon travail et ma passion des loisirs créatifs se rejoignent ! C'était drôlement chouette :-D

Posté par Smurphy à 22:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
25 février 2016

Un tablier à histoires... et des albums d'Edouard Manceau

J'ai préparé pendant plusieurs semaines un accueil de classe de moyenne section sur l'auteur Edouard Manceau. J'avais envie de faire découvrir cet auteur que j'aime beaucoup aux élèves et à l'enseignante, tout en faisant une séance ludique qui plaise aux enfants. C'est dans cette idée que j'ai réalisé le Gros cornichon en feutrine que je vous ai présenté il y a quelques temps.

Pour animer ma séance (et d'autres ensuite !) j'ai créé un tablier à histoires. J'ai vu l'idée sur le blog "Ribambelles" de Cathy ICI et LA et je l'ai trouvée vraiment géniale : plein de poches, un ensemble très coloré et un tablier réutilisable à souhait : aucune thématique, donc on cache ce qu'on veut dans les poches ! J'en ai cousu 10 (sur un tablier déjà fait), avec dans l'idée qu'on pourrait replier le tablier sur lui-même pour cacher les deux du bas si ça faisait trop.

Voici comment j'ai rempli mon tablier :

tablier1

De haut en bas et de gauche à droite :

  • poche jaune, deux pompons pour l'histoire du même titre,
  • poche rose, un champignon en tissu (dinette de la Poulette !) pour Nom d'un champignon !,
  • poche bleue, le dessin d'un gribouillis pour La famille gribouillis,
  • poche verte des petits rennes en papier directement reproduits d'après Tous pareils !

Deuxième ligne :

  • poche violette : deux petites trottinettes (jouets Kinder !) pour raconter La dispute (deux lapins se disputent pendant une balade en trottinette)
  • poche verte : les morceaux en feutrine de Gros cornichon
  • Poche orange : un oeuf (sur une pince à linge... !) pour Ca se peut ou ça se peut pas ?
  • poche bleue : les morceaux en papier (collés sur du cartons) de Merci le vent

Troisième ligne :

  • poche verte : une marionnette à doigt éléphant pour Le petit éléphant et les jours
  • poche rouge : une couronne pour Dans le baba !

tablier3

Et voici le détail des quelques accessoires que j'ai fabriqués pour garnir mes poches.

J'ai commencé ma séance en sortant l'oeuf sur la pince à linge. J'avais vu le procédé sur plusieurs sites internet : quand on appuie sur la pince, l'oeuf s'ouvre et laisse apparaître un message. J'ai donc ouvert mon oeuf, laissant voir très légèrement une oreille de chat. Ensuite, j'ai retiré le haut de la coquille, puis fait sortir la tête du chat (qui était juste fixée avec de la patafix au dos). J'obtenais ainsi la couverture exacte du livre (que vous pouvez voir ci-dessus !). Et je leur ai demandé : "Un chat qui sort d'un oeuf... ça se peut ou ça se peut pas ?)

ca_se_peut

Ensuite, les rennes de Tous pareils ! Les illustrations de cet album sont réalisées en morceaux de papier collés, donc ils sont très faciles à recréer ! J'en ai fait des petites marionnettes à doigt, qui ont beaucoup plu aux enfants ! Et, à nouveau, une question : "Ils sont pareils ou pas pareils ?"

tous_pareils

Vous connaissez déjà maintenant mes petites formes de Gros cornichon. J'ai utilisé un carton plume que j'ai recouvert de tissu noir et posé le tout sur un pupitre. Mes formes tenaient grâce à des épingles... et encore, je me suis aperçue qu'elles pouvaient tenir toutes seules dessus, très pratique !!

gros_cornichon

Pour l'album Nom d'un champignon, rien de tel qu'une démonstration visuelle : j'ai tout dessiné sur un tableau effaçable ! On commence par un champignon... et à la fin, abracadabra, voici un lapin !

nom_d_un_champignon

Et enfin, j'ai joué avec les morceaux de papier de Merci le vent exactement comme dans l'album. 7 petits morceaux de papier, un peu de dessin autour et on fait apparaître une poule (ne la cherchez pas, je n'ai pas de photo !), un poisson, un oiseau, un escargot ou encore une grenouille... Et on peut s'amuser à essayer de créer d'autres choses ! Ce n'est pas si simple que ça en a l'air de retenir la disposition des morceaux de papier + le texte, j'avais donc une antisèche cachée sur le poteau derrière !!

merci_le_vent

Cette séance m'a demandé plusieurs heures de travail, mais je suis ravie du résultat. J'ai alterné la lecture d'albums de façon "classique" et les moments de dessin ou manipulation de feutrine. Les enfants sont restés très attentifs pendant 45 minutes, ce qui est vraiment beaucoup pour des maternelles !

Mon tablier pourra resservir pour des séances de comptines ou autres histoires. J'ai bien envie de créer d'autres tabliers, plus thématiques et approchants des tapis à histoires. A suivre...

Posté par Smurphy à 22:50 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,