03 avril 2018

Marionnettes et théâtre d'ombres... édition 2016 ! #2

C'est fini pour cette année : nous avons accueilli notre dernière classe pour le spectacle de marionnettes et théâtre d'ombres ce matin ! C'est l'occasion pour moi de terminer la présentation du spectacle de 2016...

Nous avons adapté l'album Pas sage ? d'Alex Sanders aux éditions Ecole des loisirs.

titre

Le personnage principal, un petit loup, s'adresse au narrateur. Il lui explique quels sont les enfants qu'il préfère croquer : ceux qui font des bêtises, ceux qui ne se lavent pas, ceux qui font du bruit... autrement dit, tous, y compris... ceux qui lisent le livre ! Un album avec juste ce qu'il faut de frissons ! Alex Sanders en fait une très chouette lecture sur youtube, ici. Les deux images ci-dessous sont une capture d'écran de sa vidéo. 

pas-sage

Nous avons choisi de jouer sur les deux plans de notre structure pour cette histoire : derrière, ma collègue manipulait la marionnette en papier du loup pour faire du théâtre d'ombres. Devant, je faisais le narrateur et interpelais le loup (ouh, le joli ventre rond qui cache ma Chouquette ! Ca me semble loin !)

sanders

 


 

L'album Petit chien de Guido Van Genechten (éditions Mijade) se présente comme un jeu de piste. Un petit chien cherche son maître parmi la foule. On ne voit donc que des jambes et des pieds. L'enfant est invité à retrouver le maître grâce aux indices qui lui sont donnés : "mon maître a des souliers noirs / il a de très longs pieds / il ne porte que des chaussettes rouges"...

1705505-gf

Nous avons scanné chaque page du livre et retouché les images pour effacer le chien et ne garder que des dessins des pieds. Nous avons ainsi projeté les images de pieds tandis que le chien était une marionnette en théâtre d'ombres.

petit_chien0

petit_chien1

Happy end pour cet album : ouf, le petit chien retrouve son maître !

petit_chien2b


 

Ne laissez pas le pigeon conduire le bus ! est un album à l'humour absurde de Mo Willems, édité à l'Ecole des loisirs. C'est un auteur que j'aime beaucoup, et cet album me semblait idéal pour le théâtre d'ombres puisqu'il était minimaliste en décors.

couv

Un chauffeur de bus demande au lecteur d'être vigilent en son absence et de ne surtout pas laisser le pigeon conduire le bus. Le chauffeur s'en va, et dès la page suivante le pigeon tente de convaincre le lecteur de le laisser conduire. C'est très drôle à lire à voix haute car le pigeon passe par la douceur, la supplication, l'énervement, la menace...

ne_laissez_pas_le_pigeon_conduire_le_bus

Il nous a donc suffit de découper deux marionnettes en papier, l'une pour le chauffeur et l'autre pour le pigeon ! En revanche, ce n'est pas l'histoire la plus facile à raconter dans ce cadre : nous étions cachées derrière notre structure et malgré toute l'énergie dont nous faisions preuve, le public ne répondait pas lorsque le pigeon l'interpelait... flop total ! Il y a même eu une fois où, pour faire de l'humour j'imagne (...), un papa a répondu à l'inverse de ce que nous attendions ("Je peux conduire le bus s'il vous plaîîîît ?" "OUIIII !!!"). Bref, ce n'était pas la meilleure !

ne_laissez_pas_le_pigeon_conduire_le_bus_4

 


C'est moi le plus fort de Mario Ramos aux éditions Ecole des loisirs est un classique de la littérature de jeunesse ! On y retrouve un grand méchant loup, tout ce qu'il y a de plus effrayant, qui se promène dans la forêt. Il y croise plusieurs personnages bien connus : petit chaperon rouge, 7 nains, 3 cochons...

moi_le_plus_fort

A chaque personne rencontrée, il pose la même question : "Qui est le plus fort ?" et obtient, à chaque fois, la même réponse : "Le plus fort, c'est vous, Monsieur Le Loup !"

c-est_moi_le_plus_fort_1

c-est_moi_le_plus_fort_2

c-est_moi_le_plus_fort_3

Jusqu'au moment où il croise... un petit animal non identifié, mais riquiqui. Même question... mais, cette fois, une réponse bien différente : "la plus forte, c'est ma maman !". Le loup s'énerve, s'emporte, menace...

c-est_moi_le_plus_fort_4

... et, bien sûr, la maman fait son apparition !

c-est_moi_le_plus_fort_5

Autant vous dire que la dite maman n'était pas facile à stocker derrière notre structure !!

c-est_moi_le_plus_fort_6

 


 

Dernière histoire racontée dans cette session 2016 : Le renard et la poulette d'Eric Battut, aux éditions Milan. J'aime beaucoup cette histoire !

couv

Une petite poulette pond son premier oeuf, sans savoir de quoi il s'agit. Le rusé renard la convainc de le lui donner. Lorsque les animaux apprennent que la poulette a cédé son oeuf, ils vont tout faire pour l'aider à le récupérer...

renard_poulette2

C'est ainsi que les animaux vont tenter de trouver une monnaie d'échange. Le lapin va proposer des crottes pour servir d'engrais (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus... nous ne regardons plus les Maltesers de la même façon depuis !!), la chèvre du fromage, le cochon de la confiture... Mais le renard refuse tout ce qui lui est proposé. Jusqu'à ce que, tous ensemble, les animaux fabriquent un oeuf... factice, mais bien plus gros que celui de la poulette ! Le renard tombe dans le piège et accepte de rendre l'oeuf !

renard_poulette3

Je vous ai présenté toutes les histoires que nous avons racontées. Il ne me reste qu'à ajouter deux petits mots au sujet de nos transitions : entre chaque histoire, nous avions prévu une petite scenette. Pendant que l'une de nous deux installait le nécessaire pour l'histoire suivante, l'autre faisait voyager un personnage dans un moyen de locomotion... Nous avions découpé différents profils que nous intercalions entre notre index et notre majeur. Le pouce, lui, représentait les bras du personnage. Quelques images seront sans doute bien plus parlantes...

1transitions

2transition

Notre spectacle se terminait avec deux jeunes enfants qui se rejoignaient, l'un des deux tenait trois ballons dans sa main. Lorsque les deux enfants se retrouvaient, les lettres du mot "FIN" apparaissaient sur les ballons qui finissaient par s'envoler. Une scène un brin poétique !

fin

Spectacle 2016... FIN !

Posté par Smurphy à 22:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mars 2018

Marionnettes et théâtre d'ombres... édition 2016 ! #1

Cette semaine, ma collègue et moi avons donné les premières représentations de notre spectacle de marionnettes et théâtre d'ombres. Si vous me suivez sur ma page Facebook, vous en entendez parler chaque année, et vous avez même eu un aperçu de la fabrication des marionnettes et de la préparation ces dernières semaines. En une semaine et 4 représentations, nous avons eu 119 spectateurs, quelle fierté !!

Nous proposons un nouveau spectacle chaque année donc, mais la dernière fois que je vous en ai parlé c'était en 2015 (et je concluais l'article en vous disant que le spectacle suivant aurait lieu quelques mois plus tard et que je vous en reparlerais "bientôt" !!) J'ai les photos depuis deux ans sur ma clé USB, mais les trier, mettre en forme prend un temps fou... Aujourd'hui, je peux enfin vous montrer quelques images de notre spectacle 2016 ! (Ne désespérons pas, je vous parlerai peut-être de celui que nous jouons actuellement avant 2022... !)

Cette année-là, nous avons fait beaucoup de théâtre d'ombres et un peu moins de marionnettes. Nous n'inventons pas d'histoires, nous choisissons systématiquement des albums jeunesse. Le premier critère est que l'album nous plaise (!), le second, le nombre de personnages présents simultanéments sur une même scène : nous n'avons que 2 mains chacune ! ;-)

Cliquez sur les images pour les voir en plus grand, en particulier pour celles qui vous montrent des pages des albums !

Nous avons proposé Lapins aux carottes : une recette en dix étapes de Sylvain Diez aux éditions Kaléidoscope. L'album se présente comme une recette de cuisine, proposant un élément nouveau à chaque page. Le texte est simple mais efficace et humoristique. Nous avons utilisé des marionnettes du commerce, et projetions sur l'écran de notre structure les quantités annoncées pour chaque élément de la recette. En dehors du texte à apprendre, il n'y avait pas de grosse difficulté pour l'adaptation en marionnettes de cette histoire.

titre

 

lapin1

lapin2

 

 

Nous avons également raconté Perdu d'Alice Brière-Hacquet aux éditions MeMo. Un petit personnage est le narrateur de cette histoire, qui se déroule sur une semaine. Il rappelle étrangement le Petit Poucet : chaque jour, on essaie de le perdre, chaque jour, il sème quelque chose sur la route pour retrouver son chemin, mais ses essais ne sont pas forcément très concluants...

"Quand lundi on m'a emmené pour me perdre dans la foret, j'ai semé des fraises des bois... il y en avait des tas ! Pour retrouver mon chemin, ça m'a pris jusqu'au lendemain." / "Le mardi on m'a emmené pour me perdre dans la forêt, j'ai semé des bonbons au miel... qui ont tous fondu au soleil ! Pour retrouver mon chemin, ça m'a pris jusqu'au lendemain." Etc.

Nous avons utilisé notre écran pour projeter les images du livre, mais avons fabriqué de petites marionnettes à doigts que nous manipulions devant l'écran.

perdu1

perdu2

Pour chaque jour, il y a une couleur dominante et un motif graphique qui se répète. L'album est au format portrait alors que notre structure projette une image horizontale, j'ai donc eu pas mal de travail au niveau de la retouche des images, comme vous pouvez le voir sur ces images du dessus !

perdu3

L'album se termine avec cette très jolie chute : "Quand samedi on m'a ammené pour me perdre dans la forêt, j'ai semé des cailloux blancs... J'étais chez moi en un instant ! Alors ce dimanche que personne ne me dérange ! Je vais relire deux ou trois contes, ça peut servir à l'occasion.

 perdu4

 

Ensuite, du théâtre d'ombres. Cette fois, nous étions toutes les deux derrière notre structure. Nous avons scanné les images des albums et je les ai retouchées avec Gimp pour les mettre au bon format. Ensuite nous avons projeté ces images sur notre écran pour avoir un décor fidèle au livre, tandis que les personnages étaient découpés dans du papier noir et collés sur des batonnets en bois, pour former les ombres que nous faisons bouger sur l'écran.

Habituellement, je scanne les personnages des albums, je bidouille sous Gimp (encore et toujours !) pour les passer au noir et en obtenir des silhouettes. Cependant, pour l'album Cherche nounou de Meritxell Marti et Xavier Salomó (éditions Sarbacane), je n'ai pas pu faire ça : les personnages, des animaux, n'étaient pas suffisamment identifiables une fois passés complètement au noir. J'ai donc gardé la silhouette fidèle de la jeune femme, et trouvé d'autres images pour les animaux.

 cherche_nounou_couv

 

Et l'histoire, vous demandez-vous peut-être ? C'est une jeune femme qui passe une annonce : "cherche nounou". Plusieurs animaux passent un entretien, et, bien sûr, tiennent des propos qui nous font (sou)rire...

cherche_nounou1

C'est ainsi que le hérisson déclare : "Oh, mais je suis très doux ! D'ailleurs, j'adore les câlins !"

cherche_nounou2

 

cherche_nounou3

Finalement, c'est un poisson qui retient l'attention de la jeune femme...

cherche_nounou4a

C'est alors qu'on comprend que la "nounou" n'est pas recherchée pour un enfant... mais pour un chat ! Et le lendemain... la même jeune femme dépose une nouvelle annonce pour une nounou ! Humour noir garanti (et c'est très drôle !)

cherche_nounou5

 

Nous avons également raconté Le jour où le soleil a disparu de Nathalie Diéterlé (éditions Casterman)

jour_soleil_disparu

Cet album est vendu avec une petite lampe car des morceaux des pages sont découpés, il faut les soulever pour ensuite projeter une ombre et faire du théâtre d'ombres. Des photos seront bien plus parlantes :

jour_soleil_disparu_originaux

Nous avons à nouveau scanné toutes les images pour les retoucher et mettre au bon format (cette fois c'est ma collègue qui a tout fait !), puis nous avons reproduit les éléments destinés à être projetés en ombre pour les agrandir et poser sur des pics. L'une de nous lisait le texte tandis que l'autre manipulait les éléments.

jour_soleil_disparu3

 

Je termine l'article d'aujourd'hui avec Ouvre-moi ta porte de Michaël Escoffier et Mathieu Maudet (éditions Ecole des loisirs)

couverture

L'histoire se passe pendant la nuit, l'album est donc dans une tonalité de gris et noir, et de blanc pour l'intérieur d'une maison éclairée. Nous trouvions donc qu'il s'adapterait parfaitement au théâtre d'ombres puisque l'album montrait déjà la silhouette des personnages.

Et l'histoire ? Un lapin est tranquillement installé chez lui lorsqu'un cerf, effrayé, vient frapper à sa porte en le suppliant de lui ouvrir : un monstre le poursuit ! Un système de rabat permet de découvrir l'intérieur de la maison du lapin :

 

ouvre-moi-ta-porte1

ouvre-moi-ta-porte2

Quelques minutes plus tard, c'est le loup qui frappe à la porte. On pense alors comprendre ce qui a tant effrayé le cerf... mais le loup les supplie de leur ouvrir, se disant lui aussi poursuivi par un monstre ! Le lapin et le cerf refusent de se laisser berner...

 

ouvre-moi-ta-porte3

Après un jeu de chassé-croisé dans et hors de la maison (le loup entre par la cheminée, le cerf et le lapin sortent de la maison, jusqu'à ce qu'ils entendent un bruit et décident d'entrer à nouveau. Mais la porte est fermée et le loup refusent d'ouvrir, c'est trop dangereux ! Ils passent donc eux aussi par la cheminée...), on découvre ce qui a tant effrayé tous ces animaux... Le monstre n'était que 2 cerf-volants tenus par des enfants ! 

ouvre-moi-ta-porte4

J'utilise le logiciel Powerpoint pour projeter les images, je vous avais déjà montré notre installation, l'envers du décor, dans mes précédents articles. Ce logiciel me permet d'intégrer de la musique pour rythmer notre spectacle entre deux histoires, et de faire bouger des éléments (de les animer, pour utiliser le terme exact). Sur cette diapo finale, les cerf-volants traversent toute l'image, et nous faisions avancer les marionnettes ombres chinoises des 2 enfants au même rythme.

 

Je m'arrête là pour aujourd'hui, mais il me reste quelques histoires à vous présenter. J'ose à peine vous dire que je fais ça "bientôt"... !!!

Posté par Smurphy à 12:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2018

Ateliers de Noël à la bibliothèque

instalaltion

La fin d'année 2017 a été créative aussi à la bibliothèque. Les enfants ont pu réaliser des cartes de voeux. Pour le premier modèle, j'ai repris le mécanisme expliqué par Mélodie sur son blog Méli-Mélo. J'ai cherché comment l'adapter en carte de voeux pour la fin d'année et j'ai eu l'idée d'un père Noël qui entre et sort d'une cheminée.

D'abord, les enfants ont colorié la cheminée... ça les a occupés un bon moment, il faut dire qu'il y avait pas mal de briques !!

cheminees

Ils ont ensuite dessiné le père Noël. Je leur avais imprimé le bonnet, et je les laisser imaginer le personnage en-dessous. Mais, rapidement, ils m'ont demandé des modèles... je leur en ai imprimé, et l'un d'entre eux a eu l'idée de le décalquer sur la fenêtre. Finalement, nous nous sommes retrouvés avec une scène plutôt rigolote : un alignement d'enfants et d'adultes décalquant sur la fenêtre ! 

decalque

Ils sont passés à l'étape du coloriage, à nouveau...

coloriage

Puis du découpage. Et c'est là qu'arrive la boulette ! Dans mes tests, j'avais découpé le rectangle tout autour du père Noël. Et puis, subitement inspirée, j'ai proposé aux enfants de découper tout autour du père Noël, jusqu'à ses pieds... Et là, le drame : le mécanisme ne fonctionnait plus ! ll y avait besoin des arrêtes du rectangle de chaque côté pour que ça coulisse bien ! Je me suis retrouvée à recouper des rectangles et les coller aux pères Noël en quatrième vitesse !

decoupage

Est ensuite venue l'étape du montage :

montage

Finalement, ouf, ça a fonctionné : et voilà comment nos pères Noël sont entrés et sortis des cheminées !

cheminee1

Un autre atelier a été proposé à plusieurs classes venues en visite à la bibliothèque pour découvrir nos livres pop-up. Je leur avais fait un modèle de cadeaux empilés :

carte_cadeaux1

Je leur ai donc montré comment couper et mettre en volume leur carte et leur ai dit de colorier les "paquets" avec de jolus motifs de papiers cadeaux. Si, dans l'ensemble, les enfants étaient plutôt enthousiastes sur cet atelier, il y en a un que ça gonflait très clairement, et qui a tout fait pour que je le sache... ! Hihihi !!

carte_cadeaus2

 

19 octobre 2017

Ne me raconte pas de salades... !

Regardez ce qui a poussé dans mon jardin cet été !

salade1

Une jolie salade ! Mais pas n'importe laquelle : il s'agit d'une salade à histoires... Le concept vient de La fabrique à histoires, qui a eu la très jolie idée d'une salade à comptines. J'ai repris l'idée, mais en suivant le tuto de la salade de Et moi alors dans tout ça !, parce que je voulais que, fermée, elle ressemble à une salade de dinette.

Le principe est simple : on épluche la salade, chaque feuille invitant à raconter une histoire ou une comptine. Lorsque j'ai un groupe d'enfants face à moi, je propose à l'un d'entre eux de choisir une feuille à effeuiller (chaque feuille peut s'enlever complètement de la salade). Certaines feuilles ont une comptine à nous chanter : ce sont celles qui cachent un dessin.

salade2

 

On trouve sur mes feuilles : une fourmi, un lapin, un escargot (au crochet celui-là, pas dessiné) et des champignons, me permettant de chanter ou raconter ces comptines (les liens vous permettront d'entendre les airs des chansonnettes) :


La fourmi m'a piqué la main, ♪
♪ La coquine, la coquine, ♪
♪ La fourmi m'a piqué la main,♪
♪ La coquine elle avait faim ! ♪

Un petit lapin s'est caché dans le jardin ♪
♪ Cherchez-moi, coucou, coucou, ♪
♪ Je suis caché sous un chou ! ♪
Remuant son nez, il se moque du fermier ♪
♪ Cherchez-moi, coucou, coucou, ♪
♪ Je suis caché sous un chou ! ♪
♪ Tirant ses moustaches, le fermier passe et repasse, ♪
♪ Mais il ne voit rien du tout, ♪
♪ Le lapin mange le chou ! ♪

♪ Petit escargot porte sur son dos sa maisonnette, ♪
♪ Aussitôt qu'il pleut, il est tout heureux, il sort sa tête.♪
♪ Petit escargot porte sur son dos sa maisonnette, ♪
♪ Et quand il fait beau, et quand il fait chaud, il rentre sa tête ! ♪

Pour la dernière comptine, il y a des gestes à faire :

♪ Deux petits bonhommes, ♪ (on colle les deux pouces l'un contre l'autre)
♪ S'en vont au bois, ♪
(on colle les deux index l'un contre l'autre)
♪ Chercher des pommes, ♪
(on colle les deux majeurs ensemble)
♪ et puis des noix, ♪ (on colle les deux annulaires ensemble)
♪ Des champignons et des marrons, ♪ (on colle les deux auriculaires ensemble)
♪ Et puis ils rentrent à la maison ! ♪
(on ressert les doigts les uns contre les autres de façon à former le toît d'une maison et on fait entrer les deux pouces dessous)

Les autres feuilles n'ont pas de dessin mais font "scroutch, scroutch" entre les doigts (j'ai glissé un morceau de couverture de survie dedans) : ce sont les feuilles qui ont une histoire à raconter. J'utilise alors des albums de la bibliothèque, sur le thème du jardin ou des petites bêtes.

L'enfant qui détache la toute dernière feuille fait apparaître... un papillon ! J'ai pu constater que c'était un peu magique pour les enfants qui ont les yeux qui s'élargissent !

salade3

Pour finir la séance, le papillon se détache, je le tiens entre mes doigts et termine ma séance avec la chanson "Vole, vole, vole papillon, au-dessus de mon village, vole, vole, vole, papillon, au-dessus de ma maison" ♪

salade4

Posté par Smurphy à 13:08 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2016

Je vous présente Sam !

La semaine dernière, j'ai suivi (pour le boulot) un stage avec le CNFPT : "Création et mise en scène de marionnettes". J'attendais ces trois jours avec impatience, espérant y trouver de nouvelles techniques et astuces pour nos spectacles annuels... Non seulement j'ai eu la chance de participer à ce stage, mais en plus, ma collègue aussi, du coup nous étions deux à pouvoir nous perfectionner en même temps !

Je n'ai pas été déçue. On a travaillé sur la voix, la manipulation, mais, surtout, on a consacré beaucoup de temps à la fabrication de marionnettes... ! Chacune d'entre nous (nous n'étions que des femmes à ce stage !) est repartie avec sa marionnette créée de A à Z ! Notre formatrice (Armelle Fildier de la compagnie des Grandes Z'Oreilles) nous a présenté plusieurs sortes de marionnettes (chaussettes, à doigts, en ombres...) et nous a ensuite invitées à en créer une, selon le modèle que nous voulions.

C'est ainsi qu'est né(e)... Sam !

sam1

J'ai choisi une marionnette à trois bâtons, parce que nous n'en avions aucune qui se manipulait de cette façon là et que je trouvais que cette mobilité des bras la rendaient très expressive !

sam2

Elle peut même jouer à "coucou... caché !"

sam3

Mes collèges de stage ont fait preuve de beaucoup d'imagination pour créer leurs marionnettes de toutes pièces à partir des tissus, bouts de laine, ficelles, boutons et autres matériaux rapportés par les unes et les autres. En ce qui me concerne, sans modèle, je n'ai jamais été très douée ni pour dessiner, ni pour modeler. Et comme la bibliothécaire maniaque que je suis, je voulais un personnage issu d'un livre pour pouvoir m'en servir lors de notre prochain spectacle... J'ai donc choisi l'enfant de l'album Le gâteau perché tout là-haut de Suzanne Straber aux éditions Tourbillon. Des animaux vont former une tour pour essayer d'atteindre le gâteau qui repose sur le rebord d'une fenêtre. Lorsqu'ils sont sur le point de l'atteindre, un enfant arrive (depuis l'intérieur de la maison) et prend le gâteau... ! On ne sait pas si cet enfant est un petit gars ou une fillette... J'ai souhaité garder cet anonymat, d'où le prénom mixte lorsqu'il a fallu le baptiser ! Cet album est très efficace, avec une chute inattendue, je vous le recommande !

Ses cheveux raides et blondinets, joues roses, teint blanc, dessins des yeux, nez et bouche et oreilles qui dépassent sont donc totalement repris de l'illustration de l'album, je n'ai aucun mérite si ce n'est de l'avoir reproduit assez fidèlement ! RDV dans quelques mois pour le prochain spectacle, donc (d'ici là, il va falloir que je prenne le temps de trier les photos du dernier spectacle pour vous le présenter... !)

Ce qui est sûr, c'est que j'aime par-dessus tout lorsque mon travail et ma passion des loisirs créatifs se rejoignent ! C'était drôlement chouette :-D

Posté par Smurphy à 22:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

25 février 2016

Un tablier à histoires... et des albums d'Edouard Manceau

J'ai préparé pendant plusieurs semaines un accueil de classe de moyenne section sur l'auteur Edouard Manceau. J'avais envie de faire découvrir cet auteur que j'aime beaucoup aux élèves et à l'enseignante, tout en faisant une séance ludique qui plaise aux enfants. C'est dans cette idée que j'ai réalisé le Gros cornichon en feutrine que je vous ai présenté il y a quelques temps.

Pour animer ma séance (et d'autres ensuite !) j'ai créé un tablier à histoires. J'ai vu l'idée sur le blog "Ribambelles" de Cathy ICI et LA et je l'ai trouvée vraiment géniale : plein de poches, un ensemble très coloré et un tablier réutilisable à souhait : aucune thématique, donc on cache ce qu'on veut dans les poches ! J'en ai cousu 10 (sur un tablier déjà fait), avec dans l'idée qu'on pourrait replier le tablier sur lui-même pour cacher les deux du bas si ça faisait trop.

Voici comment j'ai rempli mon tablier :

tablier1

De haut en bas et de gauche à droite :

  • poche jaune, deux pompons pour l'histoire du même titre,
  • poche rose, un champignon en tissu (dinette de la Poulette !) pour Nom d'un champignon !,
  • poche bleue, le dessin d'un gribouillis pour La famille gribouillis,
  • poche verte des petits rennes en papier directement reproduits d'après Tous pareils !

Deuxième ligne :

  • poche violette : deux petites trottinettes (jouets Kinder !) pour raconter La dispute (deux lapins se disputent pendant une balade en trottinette)
  • poche verte : les morceaux en feutrine de Gros cornichon
  • Poche orange : un oeuf (sur une pince à linge... !) pour Ca se peut ou ça se peut pas ?
  • poche bleue : les morceaux en papier (collés sur du cartons) de Merci le vent

Troisième ligne :

  • poche verte : une marionnette à doigt éléphant pour Le petit éléphant et les jours
  • poche rouge : une couronne pour Dans le baba !

tablier3

Et voici le détail des quelques accessoires que j'ai fabriqués pour garnir mes poches.

J'ai commencé ma séance en sortant l'oeuf sur la pince à linge. J'avais vu le procédé sur plusieurs sites internet : quand on appuie sur la pince, l'oeuf s'ouvre et laisse apparaître un message. J'ai donc ouvert mon oeuf, laissant voir très légèrement une oreille de chat. Ensuite, j'ai retiré le haut de la coquille, puis fait sortir la tête du chat (qui était juste fixée avec de la patafix au dos). J'obtenais ainsi la couverture exacte du livre (que vous pouvez voir ci-dessus !). Et je leur ai demandé : "Un chat qui sort d'un oeuf... ça se peut ou ça se peut pas ?)

ca_se_peut

Ensuite, les rennes de Tous pareils ! Les illustrations de cet album sont réalisées en morceaux de papier collés, donc ils sont très faciles à recréer ! J'en ai fait des petites marionnettes à doigt, qui ont beaucoup plu aux enfants ! Et, à nouveau, une question : "Ils sont pareils ou pas pareils ?"

tous_pareils

Vous connaissez déjà maintenant mes petites formes de Gros cornichon. J'ai utilisé un carton plume que j'ai recouvert de tissu noir et posé le tout sur un pupitre. Mes formes tenaient grâce à des épingles... et encore, je me suis aperçue qu'elles pouvaient tenir toutes seules dessus, très pratique !!

gros_cornichon

Pour l'album Nom d'un champignon, rien de tel qu'une démonstration visuelle : j'ai tout dessiné sur un tableau effaçable ! On commence par un champignon... et à la fin, abracadabra, voici un lapin !

nom_d_un_champignon

Et enfin, j'ai joué avec les morceaux de papier de Merci le vent exactement comme dans l'album. 7 petits morceaux de papier, un peu de dessin autour et on fait apparaître une poule (ne la cherchez pas, je n'ai pas de photo !), un poisson, un oiseau, un escargot ou encore une grenouille... Et on peut s'amuser à essayer de créer d'autres choses ! Ce n'est pas si simple que ça en a l'air de retenir la disposition des morceaux de papier + le texte, j'avais donc une antisèche cachée sur le poteau derrière !!

merci_le_vent

Cette séance m'a demandé plusieurs heures de travail, mais je suis ravie du résultat. J'ai alterné la lecture d'albums de façon "classique" et les moments de dessin ou manipulation de feutrine. Les enfants sont restés très attentifs pendant 45 minutes, ce qui est vraiment beaucoup pour des maternelles !

Mon tablier pourra resservir pour des séances de comptines ou autres histoires. J'ai bien envie de créer d'autres tabliers, plus thématiques et approchants des tapis à histoires. A suivre...

Posté par Smurphy à 22:50 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 février 2016

Gros cornichon !

Il y a de nombreux auteurs que j'aime énormément, en particulier des auteurs d'albums jeunesse. Parmi eux, il y a Edouard Manceau, dont j'aime beaucoup le style d'illustrations, l'humour, la variété... Je vous ai déjà parlé de lui à l'occasion du spectacle de marionnettes et théâtre d'ombres l'an dernier : nous avions adapté deux de ses albums. Parmi ces deux livres, il y avait Gros cornichon, que j'ai à nouveau décidé d'exploiter, différemment.

Si vous suivez ma page Facebook, vous avez pu voir ces derniers jours des petites formes... Cette fois-ci en feutrine. Ma feutrine était fine, je l'ai donc doublée pour plus d'épaisseur, de solidité, de maniabilité. Un fond gris unis pour le dos des pièces donc. Il permet aussi de joindre les morceaux qui sont à déplacer deux par deux : les arbres ou la maison. Tout a été cousu à la main, je le sentais mieux qu'à la machine, en particulier pour les toutes petites pièces !

gros_cornichon1

A quoi ça sert tout ça, me direz-vous si vous n'avez pas vu la version théâtre d'ombres ou si vous ne vous en souvenez plus... Eh bien, à reconstituer un gros cornichon bien sur ! Un monstre qui veut nous manger tout cru, mais dont on va chatouiller différentes parties du corps : les cornes, les bras, les pieds, etc. Jusqu'à le démonter complètement et le transformer en un tout autre décor ! Voici un gif pour que vous puissiez voir évoluer le monstre :

gros_cornichon0

J'ai également créé un petit pense-bête sur un format 12 x 12 cm avec d'un côté le monstre reconstitué, de l'autre le texte et le résultat final attendu... Comme ça, on peut jouer avec les formes sans avoir à s'interrompre pour tourner les pages du livre. Même si, en réalité, le texte est répétitif et donc très simple à retenir, donc on en vite plus besoin ! C'est sur le blog de Jill que j'ai trouvé l'idée de la petite carte récapitulative : j'adore ce qu'elle a fait à partir d'une comptine anglaise, à voir ICI !

gros_cornichon2

Enfin, la petite touche finale dont je suis très fière : une pochette pour ranger le tout ! J'ai choisi dans mon stock des tissus assortis au personnage : bleu vert et jaune. C'est une pochette extrêmement simple, deux rectangles cousus endroit contre endroit, on rabat un côté pour former la pochette, on le coud. Le tout ferme avec une pression Kam, jaune comme les coutures.

gros_cornichon3

Au départ, j'ai réalisé ces formes en feutrine pour une animation avec une classe de maternelle qui doit venir à la fin du mois. Puis je me suis dit que ça plairait peut-être à ma Poulette, donc je lui ai proposé. Je ne pensais pas remporter un tel succès !! Elle adore, y joue toute seule ou nous demande de lui raconter l'histoire. Visiblement, elle ne s'en lasse pas. Ca l'a même drôlement bien occupée un soir au restaurant, c'était top, je me suis dit qu'il allait m'en falloir plusieurs autres comme ça !! Pas encombrant, facile à transporter dans le sac à main, impec' quoi ! Et papa poule a pu lui raconter aussi grâce à la petite notice... C'est juste une super récompense quand elle aime autant ce que je fais ! Ca vaut bien les 6/8 heures passées sur cette bricole...

Bref, pour l'instant c'est 100% réussite, reste à voir si le succès sera bien au rendez-vous avec ma classe ! A suivre... !

Posté par Smurphy à 22:07 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
28 novembre 2015

L'atelier calendrier de l'avent (+ tuto !)

Hou là là, il est temps de dépoussiérer ce blog... ! Chaque année, à l'approche de Noël, c'est le même phénomène : je bricole tout un tas de choses (je fais partie de l'équipe des lutins du père Noël...), mais du coup, je n'ai pas le temps de publier ici !! Sans compter que cette année je participe au swap organisé par Supercréa, un cadeau à envoyer à une personne différente chaque semaine pendant 6 semaines, c'est génial mais, comment dire, un peu prenant, hihi !

Bref, 28 novembre, J-3 avant d'attaquer le calendrier de l'avent.. A la bibliothèque, nous avons organisé chaque samedi de novembre un atelier créatif. Les deux premiers samedis étaient pour les adultes, je vous en reparlerai. La semaine dernière, nous avons proposé aux enfants de réaliser un calendrier de l'avent avec des petites boîtes d'allumettes... Ca a vraiment bien marché, les enfants étaient ravis, ont réalisé des choses complètement différentes, c'était très sympa à animer !

calendrier_avent1

calendrier_avent2

Si vous n'avez pas encore créé le vôtre (peut-être êtes-vous un peu à la bourre, comme moi ??), je vous ai préparé un petit tuto pour reproduire celui-ci ! Réalisable avec des enfants dès 4/5 ans si vous les aidez à chaque étape !

tuto_calendrier_avent

N'hésitez pas à me montrer les photos de vos calendrier (réalisés d'après mon tuto, ou pas !). Je vous montrerai celui que j'ai fait pour la Poulette lundi (les photos ne sont pas prises !!)

A très vite !

18 octobre 2015

Théâtre d'ombres et de marionnettes 2015 #2

Enfin ! Je prends le temps de vous présenter la fin de notre fameux spectacle ! Si vous avez manqué le début, c'est ICI !

Une autre fois, nous avons joué sur les deux tableaux : marionnettes devant et projection d’images sur l’écran. L’album Ce n’est pas une bonne idée de Mo Willems (Kaléidoscope, 2014) se prêtait particulièrement bien à cette mise en scène :

ce_n-est_pas_une_bonne_idee

Un renard rencontre une oie (chez nous, c’était une poule) et lui fait du charme, l’invitant à se promener, puis à dîner chez lui et à préparer le repas… Vous aurez compris ses intentions ! Mais la chute n’est pas celle à laquelle on s’attend…

L’album original alterne une page de dialogue entre le renard et la poule (à la manière d’un film de cinéma muet : les textes sont écrits sur fond noir avec écritures blanches) et une page ou des poussins lancent des avertissements : « Ce n’est pas une bonne idée ! ». Nous faisions donc les dialogues sur le devant de la scène, avec les marionnettes, et derrière nous, sur l’écran, apparaissaient les poussins. A la toute fin de l’histoire, notre marionnette poule rejoignait les poussins et apparaissait ainsi en ombre !

Toujours en alternant marionnettes et projections, nous avons raconté Le corbeau et les trois poules de Patrick Pasques. Ce qui m’a attirée dans cet album dès le départ, ce sont les illustrations : l’auteur a fabriqué des paper-toys, personnages et décors en papier ! J’ai tout de suite cherché à les reproduire.

 corbeau_trois_poules0

  corbeau_trois_poules2

J’ai également beaucoup aimé l’histoire : trois poules trouvent un fromage et se disputent pour savoir laquelle le mangera. Un corbeau arrive et se propose pour les départager. Il leur demande laquelle est la plus courageuse. Chacune va raconter son plus grand exploit… On s’en doute, c’est le corbeau qui repart avec le fromage… Mais va-t-il vraiment le manger ? Le renard que l’on aperçoit sur la dernière page laisse comprendre (comme de nombreux autres indices avant !) que la fable de La Fontaine est la suite de cette histoire ! Le texte est très bien écrit, reprenant les tournures de la fable. Cet album est un vrai bijou.

corbeau_trois_poulesNous étions donc sur le devant de la scène pour animer et faire parler les poules et le corbeau, et lorsque les poules racontaient leur plus grand exploit, les images étaient projetées sur l’écran pour montrer qu’il s’agissait de leurs souvenirs.

Nous avons utilisé un grand carton à chaussures pour faire le décor, ranger les différents éléments du décor et… y cacher un pense-bête !

corbeau_trois_poules3
Et pour finir, nous avons adapté certaines de nos histoires en marionnettes, uniquement marionnettes. C’est le cas, par exemple, de l’album Attention, voilà Grand loup ! d’Emile Jadoul chez Casterman. Nous avons créé le décor en reproduisant l’illustration du livre sur une planche de carton plume.

cache-cache1
Un loup compte, puis part à la recherche de différents petits animaux cachés dans la maison : « Est-ce le vent qui fait bouger cette tenture ? Mais non, mais non », « Chuuut ! J’entends du bruit dans le coffre ! ». A chaque animal qu’il déniche, la même phrase, très inquiétante : « Et hop, dans mon panier ! ». Une fois qu’ils ont tous été débusqués, c’est l’heure de la soupe… Mais une soupe à partager tous ensemble, avant la prochaine partie de cache-cache !

 cache-cache
Et voilà, vous savez tout ! C'était un très bon moment pour nous, une fois de plus. Nous avons donc décidé de renouveler l'expérience pour 2016... Sauf que cette année, le calendrier de nos animations fait qu'il aura lieu en janvier ! Autant vous dire que nous sommes en plein dans les préparatifs, il ne reste plus beaucoup de temps ! Je vous en reparle donc bientôt... ;-)

 

Posté par Smurphy à 22:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 octobre 2015

Théâtre d'ombres et de marionnettes 2015 #1

Je pensais publier cet article au début de l'été, et puis j'ai passé un temps fou à trier les phots, les mettre en forme, ajouter le nom de mon blog... et rédiger le texte. Alors il n'arrive que maintenant ! Et c'est un pavé pire que l'an dernier, c'est pourquoi il sera cette fois-ci publié en deux fois, pour que vous n'ayez pas d'indigestion en me lisant !! Les images apparaîtront en plus grand si vous cliquez dessus.

Au mois de juin 2015, ma collègue et moi avons, comme l'an dernier, proposé un spectacle de marionnettes et de théâtre d'ombres aux petits lecteurs de notre bibliothèque (clic, clic ici pour revoir l'édition 2014 !). Je vous l'avais dit, nous essayons, chaque année, de nous améliorer et/ou d'apporter quelque chose de neuf. Nous avons voulu assortir nos tenues : nous avons donc choisi les couleurs rouge et noir pour être raccord avec le tissu de notre structure. Et nous avons choisi de nous habiller en inversé : l'une avec un t-shirt noir, l'autre avec un rouge. J'ai personnalisé ces t-shirt avec du flex pour ajouter un motif floral, côté gauche ou côté droit en fonction du t-shirt. Nous avions donc une véritable tenue de scène cette année !

costumes

Nous avons également cherché de nouvelles transitions entre nos histoires. Nous avions remarqué l’an passé que le public aimait bien nous voir en ombres chinoises, nos profils ou nos mains. Nous avons donc eu l’idée de raconter ou chanter des comptines avec jeux de doigts entre chaque histoire, avec un fond musical. Ca s’est avéré bien plus difficile que nous ne nous y attendions : nous trouvions sympa d’apparaître toutes les deux, en miroir, sauf que c’est extrêmement difficile d’être parfaitement alignées ou symétriques… Ca nous a demandé beaucoup de travail pour un rendu loin d’être parfait finalement. En revanche, c’était rigolo de voir les jeux de doigts en ombre !

comptines

Passons maintenant aux histoires ! Comme la dernière fois, nous les avons choisies en fonction du nombre de personnages et de leur faisabilité en ombres. Nous avons à nouveau utilisé notre vidéoprojecteur pour faire la lumière et en même temps projeter les images des décors. Petit changement cette année : nous avons installé notre structure dans l’autre sens de la pièce, plus en profondeur, et la petite table que nous destinions aux marionnettes était devant, avec une guirlande lumineuse tout autour pour délimiter la scène. Nous alternions donc les histoires derrières le décor et celles devant.

J’ai eu beaucoup de travail sur Powerpoint pour préparer l’album Gros cornichon d’Edouard Manceau (Le Seuil, 2014) : au départ, un monstre (interpelé par le lecteur : « Tu ne me fais pas peur, Gros Cornichon ! ». On lui chatouille différents endroits du corps, et il se disloque : « Je te chatouille les bras… tu ne peux plus m’attraper Gros Cornichon ! », « Je te chatouille les yeux, tu ne peux plus me voir, Gros Cornichon ! », etc. Les parties de son corps se déplacent et forment un décor (les bras et jambes deviennent arbres, le corps devient maison, la tête voiture, etc.) jusqu’à disparition complète du monstre. Nous étions derrière l’écran, nos mains, en ombre, venaient chatouiller le Gros cornichon. C’est le mouvement des différentes parties du corps qui n’a pas été simple à créer (merci à mon tonton Robin pour ses précieux conseils à ce sujet !)

gros_cornichon


Un autre album très rigolo est Le mouton farceur : une aventure de Petit Bêê et Dindon Dingo de Mark Sommerset (Milan, 2014). Un mouton s’ennuie, et lorsqu’il voit arriver un Dindon, il a une idée… Il lui propose de déguster des pastilles à malices, que les lecteurs auront immédiatement identifiées comme des crottes ! La chute est attendue et pourtant, c’est vraiment extrêmement drôle !

mouton_farceurEt pour notre plus grand plaisir, il y a une suite à cet album ! Le dindon, vexé de s’être fait piéger, décide de se venger. Il demande l’aide de Benet Biquet… :
mouton_farceur2Mais… il se fait à nouveau avoir !!

mouton_farceur3

Parfois, comme ci-dessous, l’une de nous était derrière pour manipuler les ombres, et l’autre, devant, pour raconter ou pour faire participer nos petits spectateurs. Voici l'adaptation de Clic Clac d'Edouard Manceau (Benjamins media, 2014). Il s’agit d’un album devinettes : les enfants écoutent un son et doivent deviner l’objet, le moyen de transport utilisé ou l’activité d’un petit chien (qui ressemble beaucoup à un ours en réalité... Mais l'ombre est la reproduction fidèle du livre, pour ne pas le dénaturer !).

clic-clac
Nous avons également raconté La Belle au bois dormant de Nathalie Dieterlé (Casterman, 2007). L’une de nous narrait l’histoire sur le devant de la scène tandis que l’autre, derrière, faisait défiler les fonds et les silhouettes. Il y a eu un gros travail de retouche des images de fond (pour qu’elles soient à la bonne dimension, celle de notre écran) et de découpage des silhouettes, mais je n’ai aucun mérite, c’est ma collègue qui a tout fait !

belle_bois_dormant1

"Il crût alors en un quart d'heure tout autour du parc une telle quantité de grands arbres et de petits, de ronces et d'épines entrelacées les unes dans les autres, que bête ni homme n'y aurait pu passer".
"Le jeune prince, à ce discours, se sentit tout de feu et, poussé par l'amour et par la gloire, il résolut de voir sur-le-champ ce qu'il en était"

Comme à chaque fois, il fallait bien penser à inverser les images pour qu’elles soient dans le bon sens pour les spectateurs ! Vous pouvez également voir que dans les coulisses, nous avions de nombreux pense-bête ;-)

belle_bois_dormant2"La plus commune opinion était qu'un ogre y demeurait"


Voilà pour cette première partie, ça fait déjà un gros morceau ! Merci de m'avoir lue jusqu'au bout :-)

Comme l'an dernier, j'envoie un bisou tout spécial à ma photographe attitrée Letizzia ! Je vous retrouve très vite pour vous montrer la suite...

Posté par Smurphy à 21:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,