03 avril 2018

Marionnettes et théâtre d'ombres... édition 2016 ! #2

C'est fini pour cette année : nous avons accueilli notre dernière classe pour le spectacle de marionnettes et théâtre d'ombres ce matin ! C'est l'occasion pour moi de terminer la présentation du spectacle de 2016...

Nous avons adapté l'album Pas sage ? d'Alex Sanders aux éditions Ecole des loisirs.

titre

Le personnage principal, un petit loup, s'adresse au narrateur. Il lui explique quels sont les enfants qu'il préfère croquer : ceux qui font des bêtises, ceux qui ne se lavent pas, ceux qui font du bruit... autrement dit, tous, y compris... ceux qui lisent le livre ! Un album avec juste ce qu'il faut de frissons ! Alex Sanders en fait une très chouette lecture sur youtube, ici. Les deux images ci-dessous sont une capture d'écran de sa vidéo. 

pas-sage

Nous avons choisi de jouer sur les deux plans de notre structure pour cette histoire : derrière, ma collègue manipulait la marionnette en papier du loup pour faire du théâtre d'ombres. Devant, je faisais le narrateur et interpelais le loup (ouh, le joli ventre rond qui cache ma Chouquette ! Ca me semble loin !)

sanders

 


 

L'album Petit chien de Guido Van Genechten (éditions Mijade) se présente comme un jeu de piste. Un petit chien cherche son maître parmi la foule. On ne voit donc que des jambes et des pieds. L'enfant est invité à retrouver le maître grâce aux indices qui lui sont donnés : "mon maître a des souliers noirs / il a de très longs pieds / il ne porte que des chaussettes rouges"...

1705505-gf

Nous avons scanné chaque page du livre et retouché les images pour effacer le chien et ne garder que des dessins des pieds. Nous avons ainsi projeté les images de pieds tandis que le chien était une marionnette en théâtre d'ombres.

petit_chien0

petit_chien1

Happy end pour cet album : ouf, le petit chien retrouve son maître !

petit_chien2b


 

Ne laissez pas le pigeon conduire le bus ! est un album à l'humour absurde de Mo Willems, édité à l'Ecole des loisirs. C'est un auteur que j'aime beaucoup, et cet album me semblait idéal pour le théâtre d'ombres puisqu'il était minimaliste en décors.

couv

Un chauffeur de bus demande au lecteur d'être vigilent en son absence et de ne surtout pas laisser le pigeon conduire le bus. Le chauffeur s'en va, et dès la page suivante le pigeon tente de convaincre le lecteur de le laisser conduire. C'est très drôle à lire à voix haute car le pigeon passe par la douceur, la supplication, l'énervement, la menace...

ne_laissez_pas_le_pigeon_conduire_le_bus

Il nous a donc suffit de découper deux marionnettes en papier, l'une pour le chauffeur et l'autre pour le pigeon ! En revanche, ce n'est pas l'histoire la plus facile à raconter dans ce cadre : nous étions cachées derrière notre structure et malgré toute l'énergie dont nous faisions preuve, le public ne répondait pas lorsque le pigeon l'interpelait... flop total ! Il y a même eu une fois où, pour faire de l'humour j'imagne (...), un papa a répondu à l'inverse de ce que nous attendions ("Je peux conduire le bus s'il vous plaîîîît ?" "OUIIII !!!"). Bref, ce n'était pas la meilleure !

ne_laissez_pas_le_pigeon_conduire_le_bus_4

 


C'est moi le plus fort de Mario Ramos aux éditions Ecole des loisirs est un classique de la littérature de jeunesse ! On y retrouve un grand méchant loup, tout ce qu'il y a de plus effrayant, qui se promène dans la forêt. Il y croise plusieurs personnages bien connus : petit chaperon rouge, 7 nains, 3 cochons...

moi_le_plus_fort

A chaque personne rencontrée, il pose la même question : "Qui est le plus fort ?" et obtient, à chaque fois, la même réponse : "Le plus fort, c'est vous, Monsieur Le Loup !"

c-est_moi_le_plus_fort_1

c-est_moi_le_plus_fort_2

c-est_moi_le_plus_fort_3

Jusqu'au moment où il croise... un petit animal non identifié, mais riquiqui. Même question... mais, cette fois, une réponse bien différente : "la plus forte, c'est ma maman !". Le loup s'énerve, s'emporte, menace...

c-est_moi_le_plus_fort_4

... et, bien sûr, la maman fait son apparition !

c-est_moi_le_plus_fort_5

Autant vous dire que la dite maman n'était pas facile à stocker derrière notre structure !!

c-est_moi_le_plus_fort_6

 


 

Dernière histoire racontée dans cette session 2016 : Le renard et la poulette d'Eric Battut, aux éditions Milan. J'aime beaucoup cette histoire !

couv

Une petite poulette pond son premier oeuf, sans savoir de quoi il s'agit. Le rusé renard la convainc de le lui donner. Lorsque les animaux apprennent que la poulette a cédé son oeuf, ils vont tout faire pour l'aider à le récupérer...

renard_poulette2

C'est ainsi que les animaux vont tenter de trouver une monnaie d'échange. Le lapin va proposer des crottes pour servir d'engrais (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus... nous ne regardons plus les Maltesers de la même façon depuis !!), la chèvre du fromage, le cochon de la confiture... Mais le renard refuse tout ce qui lui est proposé. Jusqu'à ce que, tous ensemble, les animaux fabriquent un oeuf... factice, mais bien plus gros que celui de la poulette ! Le renard tombe dans le piège et accepte de rendre l'oeuf !

renard_poulette3

Je vous ai présenté toutes les histoires que nous avons racontées. Il ne me reste qu'à ajouter deux petits mots au sujet de nos transitions : entre chaque histoire, nous avions prévu une petite scenette. Pendant que l'une de nous deux installait le nécessaire pour l'histoire suivante, l'autre faisait voyager un personnage dans un moyen de locomotion... Nous avions découpé différents profils que nous intercalions entre notre index et notre majeur. Le pouce, lui, représentait les bras du personnage. Quelques images seront sans doute bien plus parlantes...

1transitions

2transition

Notre spectacle se terminait avec deux jeunes enfants qui se rejoignaient, l'un des deux tenait trois ballons dans sa main. Lorsque les deux enfants se retrouvaient, les lettres du mot "FIN" apparaissaient sur les ballons qui finissaient par s'envoler. Une scène un brin poétique !

fin

Spectacle 2016... FIN !

Posté par Smurphy à 22:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mars 2018

Marionnettes et théâtre d'ombres... édition 2016 ! #1

Cette semaine, ma collègue et moi avons donné les premières représentations de notre spectacle de marionnettes et théâtre d'ombres. Si vous me suivez sur ma page Facebook, vous en entendez parler chaque année, et vous avez même eu un aperçu de la fabrication des marionnettes et de la préparation ces dernières semaines. En une semaine et 4 représentations, nous avons eu 119 spectateurs, quelle fierté !!

Nous proposons un nouveau spectacle chaque année donc, mais la dernière fois que je vous en ai parlé c'était en 2015 (et je concluais l'article en vous disant que le spectacle suivant aurait lieu quelques mois plus tard et que je vous en reparlerais "bientôt" !!) J'ai les photos depuis deux ans sur ma clé USB, mais les trier, mettre en forme prend un temps fou... Aujourd'hui, je peux enfin vous montrer quelques images de notre spectacle 2016 ! (Ne désespérons pas, je vous parlerai peut-être de celui que nous jouons actuellement avant 2022... !)

Cette année-là, nous avons fait beaucoup de théâtre d'ombres et un peu moins de marionnettes. Nous n'inventons pas d'histoires, nous choisissons systématiquement des albums jeunesse. Le premier critère est que l'album nous plaise (!), le second, le nombre de personnages présents simultanéments sur une même scène : nous n'avons que 2 mains chacune ! ;-)

Cliquez sur les images pour les voir en plus grand, en particulier pour celles qui vous montrent des pages des albums !

Nous avons proposé Lapins aux carottes : une recette en dix étapes de Sylvain Diez aux éditions Kaléidoscope. L'album se présente comme une recette de cuisine, proposant un élément nouveau à chaque page. Le texte est simple mais efficace et humoristique. Nous avons utilisé des marionnettes du commerce, et projetions sur l'écran de notre structure les quantités annoncées pour chaque élément de la recette. En dehors du texte à apprendre, il n'y avait pas de grosse difficulté pour l'adaptation en marionnettes de cette histoire.

titre

 

lapin1

lapin2

 

 

Nous avons également raconté Perdu d'Alice Brière-Hacquet aux éditions MeMo. Un petit personnage est le narrateur de cette histoire, qui se déroule sur une semaine. Il rappelle étrangement le Petit Poucet : chaque jour, on essaie de le perdre, chaque jour, il sème quelque chose sur la route pour retrouver son chemin, mais ses essais ne sont pas forcément très concluants...

"Quand lundi on m'a emmené pour me perdre dans la foret, j'ai semé des fraises des bois... il y en avait des tas ! Pour retrouver mon chemin, ça m'a pris jusqu'au lendemain." / "Le mardi on m'a emmené pour me perdre dans la forêt, j'ai semé des bonbons au miel... qui ont tous fondu au soleil ! Pour retrouver mon chemin, ça m'a pris jusqu'au lendemain." Etc.

Nous avons utilisé notre écran pour projeter les images du livre, mais avons fabriqué de petites marionnettes à doigts que nous manipulions devant l'écran.

perdu1

perdu2

Pour chaque jour, il y a une couleur dominante et un motif graphique qui se répète. L'album est au format portrait alors que notre structure projette une image horizontale, j'ai donc eu pas mal de travail au niveau de la retouche des images, comme vous pouvez le voir sur ces images du dessus !

perdu3

L'album se termine avec cette très jolie chute : "Quand samedi on m'a ammené pour me perdre dans la forêt, j'ai semé des cailloux blancs... J'étais chez moi en un instant ! Alors ce dimanche que personne ne me dérange ! Je vais relire deux ou trois contes, ça peut servir à l'occasion.

 perdu4

 

Ensuite, du théâtre d'ombres. Cette fois, nous étions toutes les deux derrière notre structure. Nous avons scanné les images des albums et je les ai retouchées avec Gimp pour les mettre au bon format. Ensuite nous avons projeté ces images sur notre écran pour avoir un décor fidèle au livre, tandis que les personnages étaient découpés dans du papier noir et collés sur des batonnets en bois, pour former les ombres que nous faisons bouger sur l'écran.

Habituellement, je scanne les personnages des albums, je bidouille sous Gimp (encore et toujours !) pour les passer au noir et en obtenir des silhouettes. Cependant, pour l'album Cherche nounou de Meritxell Marti et Xavier Salomó (éditions Sarbacane), je n'ai pas pu faire ça : les personnages, des animaux, n'étaient pas suffisamment identifiables une fois passés complètement au noir. J'ai donc gardé la silhouette fidèle de la jeune femme, et trouvé d'autres images pour les animaux.

 cherche_nounou_couv

 

Et l'histoire, vous demandez-vous peut-être ? C'est une jeune femme qui passe une annonce : "cherche nounou". Plusieurs animaux passent un entretien, et, bien sûr, tiennent des propos qui nous font (sou)rire...

cherche_nounou1

C'est ainsi que le hérisson déclare : "Oh, mais je suis très doux ! D'ailleurs, j'adore les câlins !"

cherche_nounou2

 

cherche_nounou3

Finalement, c'est un poisson qui retient l'attention de la jeune femme...

cherche_nounou4a

C'est alors qu'on comprend que la "nounou" n'est pas recherchée pour un enfant... mais pour un chat ! Et le lendemain... la même jeune femme dépose une nouvelle annonce pour une nounou ! Humour noir garanti (et c'est très drôle !)

cherche_nounou5

 

Nous avons également raconté Le jour où le soleil a disparu de Nathalie Diéterlé (éditions Casterman)

jour_soleil_disparu

Cet album est vendu avec une petite lampe car des morceaux des pages sont découpés, il faut les soulever pour ensuite projeter une ombre et faire du théâtre d'ombres. Des photos seront bien plus parlantes :

jour_soleil_disparu_originaux

Nous avons à nouveau scanné toutes les images pour les retoucher et mettre au bon format (cette fois c'est ma collègue qui a tout fait !), puis nous avons reproduit les éléments destinés à être projetés en ombre pour les agrandir et poser sur des pics. L'une de nous lisait le texte tandis que l'autre manipulait les éléments.

jour_soleil_disparu3

 

Je termine l'article d'aujourd'hui avec Ouvre-moi ta porte de Michaël Escoffier et Mathieu Maudet (éditions Ecole des loisirs)

couverture

L'histoire se passe pendant la nuit, l'album est donc dans une tonalité de gris et noir, et de blanc pour l'intérieur d'une maison éclairée. Nous trouvions donc qu'il s'adapterait parfaitement au théâtre d'ombres puisque l'album montrait déjà la silhouette des personnages.

Et l'histoire ? Un lapin est tranquillement installé chez lui lorsqu'un cerf, effrayé, vient frapper à sa porte en le suppliant de lui ouvrir : un monstre le poursuit ! Un système de rabat permet de découvrir l'intérieur de la maison du lapin :

 

ouvre-moi-ta-porte1

ouvre-moi-ta-porte2

Quelques minutes plus tard, c'est le loup qui frappe à la porte. On pense alors comprendre ce qui a tant effrayé le cerf... mais le loup les supplie de leur ouvrir, se disant lui aussi poursuivi par un monstre ! Le lapin et le cerf refusent de se laisser berner...

 

ouvre-moi-ta-porte3

Après un jeu de chassé-croisé dans et hors de la maison (le loup entre par la cheminée, le cerf et le lapin sortent de la maison, jusqu'à ce qu'ils entendent un bruit et décident d'entrer à nouveau. Mais la porte est fermée et le loup refusent d'ouvrir, c'est trop dangereux ! Ils passent donc eux aussi par la cheminée...), on découvre ce qui a tant effrayé tous ces animaux... Le monstre n'était que 2 cerf-volants tenus par des enfants ! 

ouvre-moi-ta-porte4

J'utilise le logiciel Powerpoint pour projeter les images, je vous avais déjà montré notre installation, l'envers du décor, dans mes précédents articles. Ce logiciel me permet d'intégrer de la musique pour rythmer notre spectacle entre deux histoires, et de faire bouger des éléments (de les animer, pour utiliser le terme exact). Sur cette diapo finale, les cerf-volants traversent toute l'image, et nous faisions avancer les marionnettes ombres chinoises des 2 enfants au même rythme.

 

Je m'arrête là pour aujourd'hui, mais il me reste quelques histoires à vous présenter. J'ose à peine vous dire que je fais ça "bientôt"... !!!

Posté par Smurphy à 12:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2016

Je vous présente Sam !

La semaine dernière, j'ai suivi (pour le boulot) un stage avec le CNFPT : "Création et mise en scène de marionnettes". J'attendais ces trois jours avec impatience, espérant y trouver de nouvelles techniques et astuces pour nos spectacles annuels... Non seulement j'ai eu la chance de participer à ce stage, mais en plus, ma collègue aussi, du coup nous étions deux à pouvoir nous perfectionner en même temps !

Je n'ai pas été déçue. On a travaillé sur la voix, la manipulation, mais, surtout, on a consacré beaucoup de temps à la fabrication de marionnettes... ! Chacune d'entre nous (nous n'étions que des femmes à ce stage !) est repartie avec sa marionnette créée de A à Z ! Notre formatrice (Armelle Fildier de la compagnie des Grandes Z'Oreilles) nous a présenté plusieurs sortes de marionnettes (chaussettes, à doigts, en ombres...) et nous a ensuite invitées à en créer une, selon le modèle que nous voulions.

C'est ainsi qu'est né(e)... Sam !

sam1

J'ai choisi une marionnette à trois bâtons, parce que nous n'en avions aucune qui se manipulait de cette façon là et que je trouvais que cette mobilité des bras la rendaient très expressive !

sam2

Elle peut même jouer à "coucou... caché !"

sam3

Mes collèges de stage ont fait preuve de beaucoup d'imagination pour créer leurs marionnettes de toutes pièces à partir des tissus, bouts de laine, ficelles, boutons et autres matériaux rapportés par les unes et les autres. En ce qui me concerne, sans modèle, je n'ai jamais été très douée ni pour dessiner, ni pour modeler. Et comme la bibliothécaire maniaque que je suis, je voulais un personnage issu d'un livre pour pouvoir m'en servir lors de notre prochain spectacle... J'ai donc choisi l'enfant de l'album Le gâteau perché tout là-haut de Suzanne Straber aux éditions Tourbillon. Des animaux vont former une tour pour essayer d'atteindre le gâteau qui repose sur le rebord d'une fenêtre. Lorsqu'ils sont sur le point de l'atteindre, un enfant arrive (depuis l'intérieur de la maison) et prend le gâteau... ! On ne sait pas si cet enfant est un petit gars ou une fillette... J'ai souhaité garder cet anonymat, d'où le prénom mixte lorsqu'il a fallu le baptiser ! Cet album est très efficace, avec une chute inattendue, je vous le recommande !

Ses cheveux raides et blondinets, joues roses, teint blanc, dessins des yeux, nez et bouche et oreilles qui dépassent sont donc totalement repris de l'illustration de l'album, je n'ai aucun mérite si ce n'est de l'avoir reproduit assez fidèlement ! RDV dans quelques mois pour le prochain spectacle, donc (d'ici là, il va falloir que je prenne le temps de trier les photos du dernier spectacle pour vous le présenter... !)

Ce qui est sûr, c'est que j'aime par-dessus tout lorsque mon travail et ma passion des loisirs créatifs se rejoignent ! C'était drôlement chouette :-D

Posté par Smurphy à 22:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
31 octobre 2015

Happy Halloween (jeu concours !) + edit

31 octobre : j'ai ressorti mes collants "L'étrange Noël de M. Jack" et je porte fièrement les boucles d'oreilles citrouilles réalisées l'an deernier, mais que je n'avais pas présentées le jour J (et ça m'a semblé faire réchauffé ensuite...) 

bo_citrouilles

J'avais trouvé le tuto dans le Créative magazine de septembre-octobre 2014 (n°19 si je ne dis pas de bêtises).

Et puis voilà ce qui m’a occupée cette semaine : une gentille petite sorcière est née de mon crochet !

sorciere

La perspective d’Halloween m’a inspirée, j’ai repris mon livre fétiche, Mini-poupées marionnettes au crochet de Cendrine Armani aux éditions Didier Carpentier, et j’ai cherché les éléments qui m’intéressaient pour créer mon personnage. La jupe de la petite Alsacienne, le haut de la robe de l’Espagnole, le chapeau (retravaillé pour le rendre plus haut et plus fin) du Mexicain ! Une dominante noire, un liseré violet et des cheveux flamboyants et frisottants grâce à la technique de l’écharpe nouille (pour chaque mèche, j’ai monté 15 mailles puis fait 2 mailles simples dans chacune d’elles).

sorcière1

Et voilà une marionnette à doigt tout à fait de circonstance aujourd’hui !

sorcière2

Le mois d’octobre n’est  pas seulement celui des bonbons pour moi, c’est aussi le mois du premier anniversaire de ma page Facebook, sur laquelle j’ai récolté 126 « j’aime ». Parce que ça me fait vraiment plaisir et que je voulais marquer le coup, j’ai créé cette sorcière dans l’idée de la faire gagner ! Pour laisser une chance aussi à ceux qui n’ont pas Facebook, j’étends le concours à mon blog.

sorciere-concours

Pour participer, c’est tout simple : vous me laissez un petit commentaire sous cet article. Vous aurez une chance supplémentaire si vous êtes abonné à ma newsletter (pensez à me le préciser dans votre commentaire !). Et encore une chance si vous commentez et partagez le statut Facebook de ce concours et que vous aimez ma page (vous avez donc le droit de jouer des deux côtés : blog et Facebook !). Autrement dit, vous pouvez avoir jusqu’à trois chances de gagner cette petite sorcière…

Tirage au sort le dimanche 15 novembre (donc fin des participations le samedi 14 à 23h59) ! Le ou la gagnante choisira s’il veut la version marionnette à doigt, telle quelle donc, ou s’il préfère que je la lui monte en porte-clés !

EDIT du 28/11 : c'est tardivement que je l'annonce ici, mais la gagnante a été prévenue sur ma page Facebook : il s'agit de Katy ! Ma petite sorcière est sur le point d'enfourcher son balai pour voler jusqu'à elle... !

12219634_864135123699426_7800608661170842711_n

Posté par Smurphy à 12:44 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 octobre 2015

Théâtre d'ombres et de marionnettes 2015 #2

Enfin ! Je prends le temps de vous présenter la fin de notre fameux spectacle ! Si vous avez manqué le début, c'est ICI !

Une autre fois, nous avons joué sur les deux tableaux : marionnettes devant et projection d’images sur l’écran. L’album Ce n’est pas une bonne idée de Mo Willems (Kaléidoscope, 2014) se prêtait particulièrement bien à cette mise en scène :

ce_n-est_pas_une_bonne_idee

Un renard rencontre une oie (chez nous, c’était une poule) et lui fait du charme, l’invitant à se promener, puis à dîner chez lui et à préparer le repas… Vous aurez compris ses intentions ! Mais la chute n’est pas celle à laquelle on s’attend…

L’album original alterne une page de dialogue entre le renard et la poule (à la manière d’un film de cinéma muet : les textes sont écrits sur fond noir avec écritures blanches) et une page ou des poussins lancent des avertissements : « Ce n’est pas une bonne idée ! ». Nous faisions donc les dialogues sur le devant de la scène, avec les marionnettes, et derrière nous, sur l’écran, apparaissaient les poussins. A la toute fin de l’histoire, notre marionnette poule rejoignait les poussins et apparaissait ainsi en ombre !

Toujours en alternant marionnettes et projections, nous avons raconté Le corbeau et les trois poules de Patrick Pasques. Ce qui m’a attirée dans cet album dès le départ, ce sont les illustrations : l’auteur a fabriqué des paper-toys, personnages et décors en papier ! J’ai tout de suite cherché à les reproduire.

 corbeau_trois_poules0

  corbeau_trois_poules2

J’ai également beaucoup aimé l’histoire : trois poules trouvent un fromage et se disputent pour savoir laquelle le mangera. Un corbeau arrive et se propose pour les départager. Il leur demande laquelle est la plus courageuse. Chacune va raconter son plus grand exploit… On s’en doute, c’est le corbeau qui repart avec le fromage… Mais va-t-il vraiment le manger ? Le renard que l’on aperçoit sur la dernière page laisse comprendre (comme de nombreux autres indices avant !) que la fable de La Fontaine est la suite de cette histoire ! Le texte est très bien écrit, reprenant les tournures de la fable. Cet album est un vrai bijou.

corbeau_trois_poulesNous étions donc sur le devant de la scène pour animer et faire parler les poules et le corbeau, et lorsque les poules racontaient leur plus grand exploit, les images étaient projetées sur l’écran pour montrer qu’il s’agissait de leurs souvenirs.

Nous avons utilisé un grand carton à chaussures pour faire le décor, ranger les différents éléments du décor et… y cacher un pense-bête !

corbeau_trois_poules3
Et pour finir, nous avons adapté certaines de nos histoires en marionnettes, uniquement marionnettes. C’est le cas, par exemple, de l’album Attention, voilà Grand loup ! d’Emile Jadoul chez Casterman. Nous avons créé le décor en reproduisant l’illustration du livre sur une planche de carton plume.

cache-cache1
Un loup compte, puis part à la recherche de différents petits animaux cachés dans la maison : « Est-ce le vent qui fait bouger cette tenture ? Mais non, mais non », « Chuuut ! J’entends du bruit dans le coffre ! ». A chaque animal qu’il déniche, la même phrase, très inquiétante : « Et hop, dans mon panier ! ». Une fois qu’ils ont tous été débusqués, c’est l’heure de la soupe… Mais une soupe à partager tous ensemble, avant la prochaine partie de cache-cache !

 cache-cache
Et voilà, vous savez tout ! C'était un très bon moment pour nous, une fois de plus. Nous avons donc décidé de renouveler l'expérience pour 2016... Sauf que cette année, le calendrier de nos animations fait qu'il aura lieu en janvier ! Autant vous dire que nous sommes en plein dans les préparatifs, il ne reste plus beaucoup de temps ! Je vous en reparle donc bientôt... ;-)

 

Posté par Smurphy à 22:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2015

Théâtre d'ombres et de marionnettes 2015 #1

Je pensais publier cet article au début de l'été, et puis j'ai passé un temps fou à trier les phots, les mettre en forme, ajouter le nom de mon blog... et rédiger le texte. Alors il n'arrive que maintenant ! Et c'est un pavé pire que l'an dernier, c'est pourquoi il sera cette fois-ci publié en deux fois, pour que vous n'ayez pas d'indigestion en me lisant !! Les images apparaîtront en plus grand si vous cliquez dessus.

Au mois de juin 2015, ma collègue et moi avons, comme l'an dernier, proposé un spectacle de marionnettes et de théâtre d'ombres aux petits lecteurs de notre bibliothèque (clic, clic ici pour revoir l'édition 2014 !). Je vous l'avais dit, nous essayons, chaque année, de nous améliorer et/ou d'apporter quelque chose de neuf. Nous avons voulu assortir nos tenues : nous avons donc choisi les couleurs rouge et noir pour être raccord avec le tissu de notre structure. Et nous avons choisi de nous habiller en inversé : l'une avec un t-shirt noir, l'autre avec un rouge. J'ai personnalisé ces t-shirt avec du flex pour ajouter un motif floral, côté gauche ou côté droit en fonction du t-shirt. Nous avions donc une véritable tenue de scène cette année !

costumes

Nous avons également cherché de nouvelles transitions entre nos histoires. Nous avions remarqué l’an passé que le public aimait bien nous voir en ombres chinoises, nos profils ou nos mains. Nous avons donc eu l’idée de raconter ou chanter des comptines avec jeux de doigts entre chaque histoire, avec un fond musical. Ca s’est avéré bien plus difficile que nous ne nous y attendions : nous trouvions sympa d’apparaître toutes les deux, en miroir, sauf que c’est extrêmement difficile d’être parfaitement alignées ou symétriques… Ca nous a demandé beaucoup de travail pour un rendu loin d’être parfait finalement. En revanche, c’était rigolo de voir les jeux de doigts en ombre !

comptines

Passons maintenant aux histoires ! Comme la dernière fois, nous les avons choisies en fonction du nombre de personnages et de leur faisabilité en ombres. Nous avons à nouveau utilisé notre vidéoprojecteur pour faire la lumière et en même temps projeter les images des décors. Petit changement cette année : nous avons installé notre structure dans l’autre sens de la pièce, plus en profondeur, et la petite table que nous destinions aux marionnettes était devant, avec une guirlande lumineuse tout autour pour délimiter la scène. Nous alternions donc les histoires derrières le décor et celles devant.

J’ai eu beaucoup de travail sur Powerpoint pour préparer l’album Gros cornichon d’Edouard Manceau (Le Seuil, 2014) : au départ, un monstre (interpelé par le lecteur : « Tu ne me fais pas peur, Gros Cornichon ! ». On lui chatouille différents endroits du corps, et il se disloque : « Je te chatouille les bras… tu ne peux plus m’attraper Gros Cornichon ! », « Je te chatouille les yeux, tu ne peux plus me voir, Gros Cornichon ! », etc. Les parties de son corps se déplacent et forment un décor (les bras et jambes deviennent arbres, le corps devient maison, la tête voiture, etc.) jusqu’à disparition complète du monstre. Nous étions derrière l’écran, nos mains, en ombre, venaient chatouiller le Gros cornichon. C’est le mouvement des différentes parties du corps qui n’a pas été simple à créer (merci à mon tonton Robin pour ses précieux conseils à ce sujet !)

gros_cornichon


Un autre album très rigolo est Le mouton farceur : une aventure de Petit Bêê et Dindon Dingo de Mark Sommerset (Milan, 2014). Un mouton s’ennuie, et lorsqu’il voit arriver un Dindon, il a une idée… Il lui propose de déguster des pastilles à malices, que les lecteurs auront immédiatement identifiées comme des crottes ! La chute est attendue et pourtant, c’est vraiment extrêmement drôle !

mouton_farceurEt pour notre plus grand plaisir, il y a une suite à cet album ! Le dindon, vexé de s’être fait piéger, décide de se venger. Il demande l’aide de Benet Biquet… :
mouton_farceur2Mais… il se fait à nouveau avoir !!

mouton_farceur3

Parfois, comme ci-dessous, l’une de nous était derrière pour manipuler les ombres, et l’autre, devant, pour raconter ou pour faire participer nos petits spectateurs. Voici l'adaptation de Clic Clac d'Edouard Manceau (Benjamins media, 2014). Il s’agit d’un album devinettes : les enfants écoutent un son et doivent deviner l’objet, le moyen de transport utilisé ou l’activité d’un petit chien (qui ressemble beaucoup à un ours en réalité... Mais l'ombre est la reproduction fidèle du livre, pour ne pas le dénaturer !).

clic-clac
Nous avons également raconté La Belle au bois dormant de Nathalie Dieterlé (Casterman, 2007). L’une de nous narrait l’histoire sur le devant de la scène tandis que l’autre, derrière, faisait défiler les fonds et les silhouettes. Il y a eu un gros travail de retouche des images de fond (pour qu’elles soient à la bonne dimension, celle de notre écran) et de découpage des silhouettes, mais je n’ai aucun mérite, c’est ma collègue qui a tout fait !

belle_bois_dormant1

"Il crût alors en un quart d'heure tout autour du parc une telle quantité de grands arbres et de petits, de ronces et d'épines entrelacées les unes dans les autres, que bête ni homme n'y aurait pu passer".
"Le jeune prince, à ce discours, se sentit tout de feu et, poussé par l'amour et par la gloire, il résolut de voir sur-le-champ ce qu'il en était"

Comme à chaque fois, il fallait bien penser à inverser les images pour qu’elles soient dans le bon sens pour les spectateurs ! Vous pouvez également voir que dans les coulisses, nous avions de nombreux pense-bête ;-)

belle_bois_dormant2"La plus commune opinion était qu'un ogre y demeurait"


Voilà pour cette première partie, ça fait déjà un gros morceau ! Merci de m'avoir lue jusqu'au bout :-)

Comme l'an dernier, j'envoie un bisou tout spécial à ma photographe attitrée Letizzia ! Je vous retrouve très vite pour vous montrer la suite...

Posté par Smurphy à 21:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 septembre 2015

Au feu, les pompiers...

Mon petit frère, comme beaucoup de petits garçons, a toujours été passionné par les pompiers. Lorsqu'il a grandi, cet intérêt n'a pas disparu. Et aujourd'hui, mon petit frère n'est plus si petit : il vient de souffler ses 18 bougies et il est pompier ! Il vient également de décrocher son permis. L'idée de cadeau s'est imposée presque d'elle-même : un petit porte-clé pompier pour la clé de la voiture...

J'ai immédiatement pensé à l'ouvrage de Cendrine Armani, Mini-poupées marionnettes au crochet aux éditions Didier Carpentier dont je vous parle souvent pour avoir fait plusieurs de ses modèles. Malheureusement, pas de pompier dans ce livre ! J'ai alors trouvé le tuto (payant) d'Olivier le pompier par Un monde en crochet. J'ai voulu le repoduire avec un crochet n°1, soit bien plus petit que celui préconisé, mais malgré ça le personnage était bien trop grand pour faire un porte-clés. Alors j'ai combiné les deux modèles...

pompier1

Le corps (tête, buste, bras) est réalisé selon les indications de Cendrine Armani, les cheveux, le casque et le choix des couleurs proviennent du tuto d'Un monde en crochet. J'ai dû m'y reprendre en plusieurs fois puisqu'il a fallu adapter les dimensions pour que ça corresponde à mon petit bonhomme ! J'ai également repris l'idée des petites touches de fard à joue sur le visage, j'aime bien le résultat !

pompier2

J'ai beaucoup aimé le soin apporté au casque dans le modèle d'Olivier le pompier. Sur le modèle original, on voit vraiment bien le relief des petites rainures. Elles ne ressortent pas aussi bien dans ma réalisation peut-être à cause du petit crochet utilisé (n°1). L'écusson sur le dessus est le petit détail qui fait tout ! J'ai choisi d'y broder un "L", initiale du prénom de mon frère, et en même temps ça me faisait sourire parce que ça faisait un clin d'oeil au "L" que l'on met à l'arrière des voitures des jeunes permis dans de nombreux pays !

pompier3

Le raccord de couleur des bandes jaunes n'est pas très bienheureux, je n'en suis pas satisfaite, mais je n'avais pas le temps de reprendre ça.

La luminosité de mes photos n'est pas géniale, parce que j'ai fini ce porte-clé tout juste 1/2 heure avant de l'offrir. Du coup, il n'était même pas monté en porte-clé à ce moment-là. Je l'ai fini le 11 septembre, ça avait une résonnance toute particulière de crocheter un pompier justement ce jour-là...

Posté par Smurphy à 09:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 septembre 2014

Théâtre d'ombres et marionnettes

C'est la rentrée, bon prétexte pour vous parler de mon travail ! si vous me connaissez un peu, vous savez que j'aime bricoler pour mon travail ou en rapport avec dès que j'en ai l'occasion. La dernière bricole en date, c'est le t-shirt assorti à l'album jeunesse, mais il y a aussi eu le "collier" en biais pour attacher mon badge, le livre Les orteils n'ont pas de nom que j'avais adapté en maquette en carton, les petites marionnettes au crochet ou encore, bien sûr, mon plus gros projet avec l'exposition sur le pop-up et les ateliers qui y ont été associés... Vous pouvez revoir toutes mes bricoles de bibliothécaire ICI (j'ai créé une nouvelle rubrique tout exprès, et me suis aperçue qu'il y avait de la matière !)

Bref, nouveau projet bibliothèque ! Réalisé à l'occasion de la dernière heure du conte de l'année, en juin dernier donc. On voit toujours ça comme le spectacle de fin d'année. Je forme un binôme avec une collègue depuis plusieurs années maintenant, la première fois, on a fait un "simple" spectacle de marionnettes (et on en était déjà hyper fières !), et d'une fois sur l'autre, on essaie d'apporter un petit plus, de s'améliorer... Cette fois, j'ai bien cru qu'elle allait s'évanouir quand je lui ai annoncé : "J'ai une idée pour cette année : on pourrait se lancer dans le théâtre d'ombres !". Et pourtant... c'est bien ce que nous avons fait !

theatre-ombres2

Retour sur la création du projet (je ne vous présenterai qu'une petite partie des albums racontés, il y en a eu 9 en tout)... Passée la première surprise, on y a sérieusement réfléchi, et une fois qu'on a un peu cerné la façon dont on voulait présenter notre spectacle, on en est venu à la conclusion qu'il nous fallait une structure. Voilà le schéma que j'ai dessiné :

theatre-ombres1

Et là, c'est super parce que j'ai l'avantage de travailler dans une commune avec un service menuiserie... Donc mes collègues menuisiers m'ont créé ma structure exactement telle que nous l'avions pensée ! Puis plusieurs autres collègues ont mis la main à la pâte : pour installer le tissu tout autour, pour coudre le drap blanc tendu derrière l'ouverture, pour commenter et/ou filmer nos répétitions, pour parer à des problèmes informatiques, pour nous faire une superbe affiche (dont vous avez un aperçu quelques lignes plus haut)... Même le théâtre d'à-côté nous a aidé en nous prêtant un projecteur ! Nous étions comme des professionnelles ! (A tous ces collègues qui passeront par ici : MERCI !)

Nous avons choisi plusieurs albums selon les critères suivants : pas trop de personnages (pour pouvoir les manipuler), un décor minimaliste (parce que nous ne pouvions pas, en plus, créer plein de décors !) et surtout, des histoires qui nous plaisaient pour qu'on s'éclate à les raconter et à les travailler (nous savions bien qu'il faudrait rabacher encore et encore...).

theatre-ombres0

L'album idéal a été La croccinelle de Michael Escoffier et Matthieu Maudet (éd. Frimousse). Une ritournelle : "Elle court, elle court, la croccinelle...", un petit suspens (comment ça, une croccinelle qui a des dents ??) et beaucoup, beaucoup d'humour. Cette croccinelle est bien gourmande et croque tout sur son passage : une fraise, une pomme, et quand elle rencontre une poule... à vous de découvrir la suite ! Cette histoire était parfaite car il y avait au maximum trois personnages, et surtout, pas du tout de décor. Il y avait déjà beaucoup de travail pour créer les silhouettes des personnages à la bonne taille...

theatre-ombres5

Une des plus grosses difficultés dans le théâtre d'ombres, c'est de trouver la bonne lumière. Et puis, un jour, nous avons eu LA solution : utiliser un vidéoprojecteur. Là, ça a été un déclic pour nous : non seulement, ça éclaire très bien, mais en plus... ça projette ! (Nooooooon ?!). Nous avions la possibilité d'utilser les décors des livres !

theatre-ombres7

Petit extrait de Bonhomme carré d'Hervé Tullet (éditions Le Seuil). Un super album tout premier niveau qui joue sur les contraires (ici, "dedans / dehors". Difficile à illustrer sans la projection de la maison !)

En revanche, comme au moment de la conception de la structure nous n'avions pas du tout inclus ce vidéoprojecteur, le format de projection n'était pas adapté... Et oui, ça projette une image carrée, or, nous avions un rectangle ! Il a fallu faire un bon nombre d'essais et de réglages pour trouver la bonne distance permettant de remplir notre ouverture. Et la projection "débordait" en dessous, mais de façon invisible pour le public. C'est là que je vous montre l'envers du décor...

theatre-ombres6

Il fallait aussi penser à inverser l'image que nous projetions pour qu'elle soit dans le bon sens pour le public ! Nous avons profité de cet espace sous la zone de projection pour nous écrire des pense-bête. Bon, ça m'a paru être une idée lumineuse sur le coup, mais, en fait, ce n'est pas si pratique que ça : quand on est installées, on a notre tête devant, et, du coup, on ne voit plus ce qui est projeté (et donc écrit)... ! Il fallait pencher la tête et se contorsionner pour lire ! Mais à force de répéter, on connaissait presque tout par coeur, donc ça a été le jour du spectacle !

L'autre avantage du vidéoprojecteur, c'est qu'il nous a permis d'utiliser le logiciel Powerpoint (il a fallu régler quelques problèmes de compatibilité de version ou autres là encore...). Toutes les images étaient donc à la suite, sur des diapos, mais on a aussi pu insérer de la musique qui se déclenchait soit au clic de la souris, soit automatiquement...

Et enfin, c'est la croccinelle qui nous a servi de transition entre chaque histoire. Pour ménager le suspens, nous avons raconté cette histoire en tout dernier. Mais les spectateurs ont vu la bestiole à plusieurs reprises : elle a d'abord traversé l'écran, s'est ensuite promenée sur notre tête (nous provoquant des démangeaisons), nous l'avons avalée et recrachée, fait disparaître à coup de baguette magique ou encore joué avec sous forme de jeu de memory (voir photo ci-dessous, avec, en bonus, la tête bouclée de ma Poulette !)... Ces transitions ont aussi été pour nous l'occasion de jouer avec du théâtre d'ombres "classique" en montrant nos silhouettes.

theatre-ombres3(Et toi, sauras-tu reconnaître laquelle des deux je suis ?) ;-)

Pour finir, il y avait dans ce spectacle des albums adaptés en ombres mais aussi d'autres en marionnettes (d'où le titre de l'affiche !). Je reprends juste deux photos de l'album Je vais te manger ! de Richard Waring aux éd. Milan (il y en avait d'autres, mais pour lesquels nous avons utilisé des marionnettes "toutes prêtes"). Un décor et des personnages tout en carton, reproduits selon les illustrations de l'album. Un drap vert sur une chaise pour illustrer la colline depuis laquelle le renard osbserve la poule qui, chaque jour, est plus grosse que la veille, en attendant le bon moment pour la dévorer. Un matin, enfin, il s'élance... Là encore, un album plein d'humour et très chouette à conter ou raconter.

theatre-ombres4

Mon pavé est terminé ! Bravo à ceux qui ont eu le courage de me lire jusqu'au bout... Ce projet me tient beaucoup à coeur tous les ans, je n'ai pas réussi à le résumer ! Ma collègue et moi sommes déjà en train de réfléchir aux titres que nous allons adapter l'an prochain... ! Enfin, merci à Letizzia pour ces superbes photos sans lesquelles il n'y aurait pas eu d'article sur mon blog...

Posté par Smurphy à 17:56 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 février 2014

Ronde des cadeaux 2013 (!)

Souvenez-vous, je me suis inscrite l'an dernier (gloups) à la ronde des cadeaux relayée par Elodie... Elle m'a envoyé son cadeau (que j'aime toujours autant !) il y a déjà un moment, tandis que moi, j'ai mis du temps à gâter mes inscrits, et encore plus à vous en parler sur ce blog. Mais je prends enfn le temps de vous montrer les cadeaux offerts !

D'abord, pour Alex, du blog Scropinette : un garage nomade pour son fils, comme celui que j'avais réalisé ICI, d'après un tuto trouvé sur le blog de Jill. J'ai réussi à finir ce cadeau au moment de l'anniversaire du bonhomme, ouf !ronde_des_cadeaux_alex

Ensuite, pour Priscilia, du blog SuperCréa, une boule pour le sapin avec un père Noël à l'intérieur (comme celles présentées ICI, un commentaire qu'elle m'avait laissé m'a fait comprendre qu'elle aimait bien !), un collier en origami et des étiquettes pour les cadeaux de Noël (comme les miennes, vues ICI). Malheureusement, la Poste a pris son temps, et le paquet est arrivé le 24 décembre (bon, il faut dire aussi que je n'étais pas vraiment en avance pour cette ronde 2013 !), du coup, tous ses paquets étaient déjà emballés... Ca servira l'an prochain !ronde_des_cadeaux_priscilia

 Pour Stéphanie, du blog tout neuf Papier et chiffon, ces mêmes étiquettes, mais aussi des crêpes (ma photo est trompeuse, elle n'a pas eu toute la pile de crêpe et surtout, le nut' et le chocolat n'étaient même pas fournis !) et des cookies (pareil, pas toute la boîte...)ronde_des_cadeaux_stephanie

Pour Viviane, du blog Dans les tiroirs de Constelacion, une petite Esmeralda au crochet, montée en porte-clé : j'ai tout de suite su que c'était le cadeau que je lui ferais, car nous avons un amour commun pour l'Espagne ! Cette poupée vient du livre - devenu culte pour moi - Crochet : des chaussons pour bébé de Cendrine Armani, éditions Didier Carpentier. Mais c'est sans doute le modèle qui m'a donné le plus de fil à retordre, à cause des cheveux !!!! Arrrg, je me suis arrachée les miens justement ! J'ai vraiment eu du mal à lui façonner ces deux petits macarons pour lesquels aucune indication n'était donnée... Au final, je suis vraiment contente du résultat, mais moi qui voulais m'en faire une pour mes clés de travail, je crois que je ne vais pas m'y remettre de si tôt... A ce cadeau j'ai ajouté un bracelet capsules, parce que c'est comme ça que nous nous sommes connues, Viviane et moi : elle m'avait envoyé tout un lot de capsules (vidées et nettoyées !!!) pour que je crée des bijoux ! Malheureusement, le bracelet lui est arrivé avec un anneau détaché, elle a dû le rafistoler avant de pouvoir le porter.ronde_des_cadeaux_viviane

Et pour finir, pour Robin, qui n'a pas de blog (et ce n'est pas faute de créativité pourtant... !), une carte. Mais je n'en dirai pas plus aujourd'hui, je garde le mystère, pour mieux vous la dévoiler dans un prochain article...ronde_des_cadeaux_robin

En définitive, j'ai trouvé cette ronde très sympa, mais je n'ai pas bien tenu mes engagements : la pauvre Viviane n'a eu son cadeau qu'au mois de janvier, et Stéphanie, si elle a eu les étiquettes en décembre, n'a pu manger les gourmandises qu'en début d'année elle aussi ! Une prochaine fois, je devrai vraiment mieux tenir mes délais.

Pour vous, c'est l'occasion de découvrir les blogs de mes copi-net' ! Et je ne sais pas si vous avez remarqué, j'ai mis les liens des blogs des autres copines dans la colonne de gauche...

Je reviens très bientôt lever le voile sur le dernier cadeau de cette ronde ! 

21 mai 2013

Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?

 Il y a un peu plus de deux ans, ma collègue et moi avions monté un spectacle de marionnettes pour la bibliothèque. Ca avait été l'occasion d'en fabriquer quelques unes (que vous pouvez revoir ICI, ICI et ICI).

Cette année, on remet le couvert. Et dans deux histoires, nous avions un serpent mais... pas de marionnette serpent ! Par chance, j'ai eu entre les mains le livre de Cendrine Armani, Chaussettes marionnettes aux éditions Didier Carpentier. Et c'est fou ce qu'on peut obtenir d'une chaussette !

P1120424 P1120428

P1120430 P1120423 P1120426

 

Attention, vous qui pensez qu'il n'y a rien de plus simple que fabriquer une marionnette avec une chaussette, sachez qu'il vous faudra être incollable en anatomie... Pour preuve, cette phrase tirée du livre, qui m'a bien fait rire : "Le talon de la chaussette doit se trouver au niveau des articulations des métacarpes".

P1120431 P1120432

 

 

Rassurez-vous quand même, il y a une photo avec une flèche pour montrer où se situent les fameuses articulations (sur la main, quand on serre e poing on a des bosses et des creux, vous savez, qui permettent de savoir si les mois comptent 30 ou 31 jours... une bosse, 31 jours, un creux, 30. En vrai, c'est pas un pense-bête, c'est les articulations des métacarpes) !

P1120427

Bref, pour ceux qui n'auraient toujours pas compris : c'est à l'endroit ou ça fait presque un angle droit, là, sur cette photo.

Posté par Smurphy à 21:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,