Ouh, 3 articles en 3 jours, incroyable mais vrai, si ça, ce n'est pas de la magie de Noël... !! Je vous ai montré nos calendriers de l'avent, notre sapin... Il me reste à vous présenter notre invité, qui restera à la maison tout le mois de décembre... J'ai nommé : Tobie, le lutin du père Noël.

lutin

Il s'agit d'une tradition anglo-saxonne très répandue aux Etats-Unis (et au Canada aussi, je crois), "the elf on the shelf", en français "le lutin sur l'étagère". Au départ, c'est une femme du nom de Carol Aebersold qui a eu une idée pour expliquer à sa fille comment le père Noël faisait pour savoir si les enfants étaient bien sages : selon elle, il envoie certains de ses lutins dans les foyers des enfants pendant tout le mois de décembre. Chaque nuit, les lutins reviennent au Pôle Nord pour faire un rapport au père Noël. Lorsqu'ils reviennent dans les maisons, ces petits êtres facétieux en profitent pour faire des farces... que les habitants de la maison découvrent au réveil le lendemain matin.

Si le côté "le lutin surveille si tu es sage pour dire au père Noël si tu as mérité des cadeaux" ne m'a pas emballée, j'ai trouvé l'idée du lutin farceur qui s'anime lorsque la maisonnée est endormie vraiment sympa ! Et ce qui a achevé de me convaincre, c'est que mon amie Fabia a créé et mis en scène son lutin l'année dernière. Il ne m'en fallait pas plus pour me lancer dans l'aventure cette année ! Il y a tout un rituel autour de cette tradition, vous pouvez trouver tous les détails sur la page Facebook "Les facéties du lutin de Noël en France". Les enfants reçoivent des lettres à compter du 15 novembre, jour où les lutins prennent le départ depuis Rovaniemi (Laponie Finlandaise) lettres qui les informent des étapes du voyage de leur invité et leur donnent des consignes pour préparer son arrivée, comme lui fabriquer un petit lit.

De mon côté, je n'ai pas trouvé le temps de créer ces lettres... J'ai donc simplement dit aux filles que le père Noël m'avait contactée, me demandant si nous accepterions de recevoir un lutin chez nous, parce qu'il était fatigué et avait besoin de vacances. Ma petite Chouquette (2 ans et demi) a répété "lutin du père Noël ?" d'un air interrogatif. Ma grande Poulette (6 ans et demi), elle, avait compris quelques semaines auparavant que le père Noël, c'était "que des gens déguisés et les parents et adultes qui achètent des cadeaux pour mettre sous le sapin". Alors elle m'a d'abord regardée de travers : "Pfff, si le père Noël n'existe pas, les lutins non plus, hein !". Sans me démonter, je lui ai rétorqué : "Dis-moi, les cochons et les loups qui parlent, ça existe ?" "Non !" "Et pourtant, l'histoire que nous venons de lire, tu l'as aimée quand même, non ?" "Si..." "Alors le lutin, c'est pareil : même si tu sais que ça n'existe pas, ça ne t'empêche pas de savourer sa venue comme une belle histoire..." "Ah... oui !". Du coup, elle s'est montrée très enthousiaste !

Et c'est ainsi que dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, comme prévu, le père Noël a déposé notre lutin chez nous. Tobie (que j'ai nommé ainsi en référence à Tobie Lolness, personnage du roman éponyme de Timothée de Fombelle que j'ai adoré) s'est installé sur notre tringle à rideaux, au-dessus de la fenêtre...

assis2

J'ai cousu Tobie d'après un kit que j'avais acheté il y a bien 3 ou 4 ans à l'atelier d'Eole, sur le salon Créativa à Rouen. Je n'avais jamais pris le temps de le coudre, mais j'avais là l'occasion rêvée ! J'ai apporté plusieurs modifications cependant : j'ai glissé des fils d'aluminium dans le corps, les bras et les jambes pour pouvoir l'articuler (et j'adore le rendu quand je le mets en scène !), ajouté un grelot en haut de son bonnet mais surtout fait sa tête en 3D... En effet, sur le modèle original, la tête était plate et sans expression dessinée. J'ai acheté un oeuf en polystyrène, je l'ai recouvert de pâte à modeler Wepam (qui durcit à l'air libre). J'ai façonné un nez et des oreilles, puis dessiné un visage (pour les yeux, j'ai essayé de recopier ceux du lutin original). J'ai coupé des cheveux dans de la feutrine marron (coupe inspirée une fois encore du lutin original). Puis j'ai assemblé le tout avec mon pistolet à colle... Croyez-moi, ça n'a pas été aussi simple qu'on pourrait le croire !

Enfin, j'ai imprimé une lettre pour expliquer rapidement aux filles qui était ce petit bonhomme qui allait nous accompagner pendant 24 jours, lettre que j'ai accrochée avec une pince à linge sur mon rideau !!

assis3

Grand succès à la maison le matin du 1er décembre ! Les filles étaient ravies de découvrir notre petit invité. Quant à moi, ravie de me prêter à ce petit jeu...

2 décembre, voici ce qu'elles ont découvert au réveil :

sapin1

On dirait bien que Tobie était impatient de voir le sapin décoré ! Ca tombait plutôt bien parce que de son côté, ma Poulette avait un bon pour "décorer le sapin" dans son calendrier de l'avent ! Ca a beaucoup fait parler ma Chouquette, qui, lorsqu'elle s'est levée de sa sieste et a découvert le sapin décoré (par nous cette fois), m'a demandé : "pourquoi on a enlevé le papier toilettes ??"

sapin2

3 décembre, Tobie a eu envie de s'amuser un peu... Ma Chouquette a ainsi appris le mot "tyrolienne" !!

tyrolienne2

tyrolienne

Je viendrai autant que possible vous montrer ce que notre petit lutin nous prépare jour après jour, mais je ne promets pas de pavenir à être aussi assidue dans mes publications ! En attendant, je vous laisse : j'ai un lutin à installer là... !