04 octobre 2018

Gloups !

Ce soir je vous présente une bricole de bibliothécaire qui m'a bien occupée cet été, et que j'ai inaugurée la semaine dernière !

Tout est parti d'une publication sur le groupe Facebook "746.4 des Bibs en aiguilles", qui regroupe des bibliothécaires - couturières et sur lequel nous partageons les projets couture réalisés pour nos animations. L'une des bibliothécaires y a montré un tablier, elle avait elle-même trouvé l'idée sur le groupe des "EJE et des livres" : son tablier représentait un crocodile dont la gueule était une grande poche dans laquelle elle pouvait glisser des objets qui renvoyaient à des albums (sur le même prinicipe que le tablier que je vous présentais ICI). Cette idée de l'animal qui mange des objets / personnages m'a beaucoup plu.

J'ai ensuite repensé à l'album Gloups de Christine Naumann-Villemin (éditions Ecole des loisirs), qui raconte l'histoire d'un petit monstre qui ne peut pas s'empêcher de manger... tout et n'importe quoi !

tablier_gloups_livre

Gloups  est très populaire en maternelle, de nombreux enseignants l'utilisent comme mascotte pour leur classe. C'était le cas de l'enseignante de PS de ma Poulette : elle avait cousu une peluche Gloups, elle pouvait lui glisser dans la bouche des objets. Chaque matin, les élèves attendaient impatiemment de découvrir ce que Gloups avait avalé (un bon moyen d'étoffer son vocabulaire). Je me suis dit que ce serait une très bonne idée en tablier aussi. Voilà comment mon tablier est né !

tablier_gloupsb1

J'ai acheté un tablier noir pour gagner du temps. J'ai dessiné un patron de Gloups (que je vous laisse en toute fin d'article !) d'après l'illustration de la quatrième de couverture : je le voulais avec la bouche ouverte, pas comme sur la première de couverture ! Le tissu vert provient du stock d'une collègue, je le trouvais parfait puisqu'il y a plusieurs nuances de vert, comme l'illustration du livre. Les yeux et les dents sont en feutrine sur laquelle j'ai dessiné les traits noirs au marqueur. J'ai tout cousu au point zig zag.

Pour la première utilisation de ce tablier, j'ai choisi le thème "Même pas peur !". Je vous laisse découvrir ce qui se cache dans le bidon de mon petit monstre...

tablier_gloups2

tablier_gloups4

Gloups a donc avalé :

  • un chapeau de sorcière,
  • une cuillère en bois,
  • un fantôme,
  • un bonnet rouge,
  • un rectangle orange,
  • deux petits indiens à bord d'une pirogue,
  • un bandelage,
  • un éléphant en bois (trouvé sur un marché nocturne l'été dernier... quand on souffle dedans on entend le barrissement de l'éléphant !)

Tous ces éléments me permettent de raconter les histoires suivantes :

tablier_gloups3

Aux bibliothécaires qui me suivent sur ce blog, je vous donne le déroulé de ma séance (en orange, vous pouvez, si vous le souhaitez, passer cette étape de mon article !)

Je commence avec l'album Gloups de Christine Naumann-Villemin (sauf si l'album a déjà été vu en classe avec l'enseignant).

Ensuite je fais constater aux enfants que le ventre du Gloups de mon tablier semble bien rempli, donc je lui fais ouvrir la bouche et en ressors le fantôme. J'ai dessiné sur un mouchoir en papier les yeux, le nez et la bouche du personnage de l'album Bouh ! Le livre qui fait le plus peur au monde d'Antonin Louchard (éditions du Seuil). Un petit fantôme essaie d'effrayer les lecteurs de cet album, en vain. Plus il essaie, plus c'est drôle... A chaque fois, la classe rit beaucoup, c'est un album très réussi !

Nous constatons ensuite que Bouh a avalé un chapeau... de sorcière. Je raconte alors La sorcière de Christophe Merlin (éditions Albin Michel, collection Déplimages). C'est un album - devinette, qui fait donc participer les élèves : quels sont les animaux préférés de la sorcière ? Comment est le nez de la sorcière ? Dans quoi prépare-t-elle ses potions ? A chaque question on déplie un morceau de l'album jusqu'à obtenir une grande image de la sorcière. Cet album n'est plus édité et c'est dommage, heureusement que les bibliothèques sont là !

Je rapporte aux enfants que Gloups me dit qu'il a mal au ventre... Qu'a-t-il bien pu avaler ? Très lentement, je sors la cuillère en bois (et là j'ai l'impression d'avoir le sac de Marie Poppins, les yeux des enfants s'élargissent c'est vraiment drôle !). Que fait-on avec une cuillère en bois lorsqu'on est une sorcière ? Je chante : "La sorcière a un bâton elle touille, touille, touille. La sorcière a un bâton elle touille sa potion (...)". C'est une chanson qui vient de l'ouvrage Chantons des 2 mains : comptines à signer avec bébé de Sandrine Higel (éditions Leduc jeunesse). Cet album est accompagné d'un CD et propose plusieurs petites chansons sympas !

Je fais remarquer qu'il reste encore des choses dans le ventre de Gloups ! "Mais, qu'est-ce que c'est que ça ? (je sors le bandage). Je crois savoir d'où ça vient...". Je lis l'album Un monstre très spécial de Patrick McDonnell (éditions Bayard) : l'histoire de 3 petits monstres qui décident de créer un monstre terrible (recouvert de bandages, d'où l'objet avalé par Gloups), mais qui ont la mauvaise surprise de découvrir que leur créature est polie et gentille !

Je regarde à nouveau à l'intérieur de la bouche de Gloups et déclare qu'il a avalé deux petits indiens à bord d'une pirogue ! C'est l'occasion de leur raconter une nouvelle comptine du livre Chantons des 2 mains : comptines à signer avec bébé de Sandrine Higel. J'ai photocopié la page de la comptine sur un feuille épaisse et j'en ai fait une petite marionnette à doigts.

Je sors ensuite le petit bonnet rouge au pompon jaune : c'est le bonnet du petit garçon de l'album Maman ? d'Arthur Yorinks (éditions Ecole des loisirs), qui est un très bel album pop-up. Un petit garçon appelle sa maman, et croise toutes sortes de créatures monstreuses, sans avoir l'air effrayé pour autant...

Ensuite, je joue la surprise et annonce que Gloups a carrément avalé un animal... Je laisse les enfants faire des suppositions avant de leur montrer l'éléphant. Je souffle dedans pour faire le barrissement de l'animal puis leur raconte (à voix nue, c'est-à-dire sans album) l'histoire de la famille éléphant, Poum papoum padère, que l'on trouve dans un CD d'Hélène Bohy édité par Enfance et musique (au départ je n'avais pas accroché à l'histoire lue sur ce CD, puis je l'ai redécouverte au cours d'une formation, et depuis j'adore la raconter en jouant avec ma voix, en mimant la démarche des éléphants...)

Enfin, je termine avec ce petit carré de feutrine orange, qui est en fait le nez du Loup d'Olivier Douzou (éditions du Rouergue), un album dont je vous reparlerai prochainement. On voit un loup se "construire" au fil des pages, menaçant et affamé...

Comme je vous le disais, j'ai testé cet accueil de classe la semaine dernière, avec un niveau pas simple puisqu'il s'agissait d'une classe triple niveaux : petits, moyens et grands ! Je suis ravie de cette séance, les enfants ont été attentifs tout le long. Ils redoublaient d'attention dès qu'une histoire était terminée et que je plongeais la main dans la bouche de Gloups. L'alternance des histoires, devinettes et comptines a très bien fonctionné. Tant et si bien qu'une collègue de l'enseignante m'a téléphoné ensuite pour me demander le même accueil, vive le bouche à oreille ! J'en ai déjà 6 autres de prévus. Je vous laisse avec quelques photos en situation... !

tablier_gloups5

 

Je vous partage le patron de Gloups, si vous voulez vous lancer aussi : patron_tablier_gloups

C'est un fichier PDF au format A3 : il y a 3 pages à imprimer puis assembler ! Bonne couture... !

Posté par Smurphy à 08:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 septembre 2018

Léanore, l'éléphante de Laëtibricole

elepahnt1

Voilà un projet que j'ai eu bien du mal à mener à bien !! Vous le devinerez aisément, c'est pour ma Chouquette que j'ai cousu cet éléphant. Vous vous souvenez peut-être qu'elle adore les éléphants et que c'est le thème que j'avais choisi pour ses 2 ans. J'avais donc pour projet de lui offrir cette belle peluche pour l'occasion... Mais entre-temps, Fabia et moi nous sommes lancées dans la confection de ce fameux cube au crochet dont je vous ai parlé il y a quelques semaines. Cube fini moins d'une semaine avant le jour J... délai trop court pour coudre l'éléphant. J'ai recopié le patron en me disant que je pourrai lui offrir ça le jour de la fête avec la famille. Je n'imaginais pas à ce moment que je rencontrerais tant de difficultés ! Elle l'a finalement reçu il y a un mois seulement (avec plus de deux mois de retard donc !), après avoir suivi sa réalisation de très près et me l'avoir réclamé très souvent !

Mine de rien, c'est un sacré gros morceau, il est presque aussi grand que sa petite propriétaire !

elephant3

Le patron de ce gros doudou se trouve dans le liste En piste ! Créations en couture de Laëtitia Gheno dite Laëtibricole, aux éditions Créapassions. En dehors du fait que certaines pièces sont un peu délicates à coudre (la trompe, longue, fine et arrondie, n'est pas simple à retourner par exemple), il y a quelques erreurs qui se sont glissées dans le patron... ça m'a beaucoup destabilisée car je ne me fais pas encore assez confiance, j'avais donc du mal à croire que l'erreur venait du livre et pas de moi ! Mais force a été de constater qu'il y a bien des coquilles : le diamètre des ronds au bout des pattes n'est pas bon par exemple, contrairement à toutes les autres pièces, il faut le couper sans marge de couture. J'ai découvert (après les avoir cousus...) que les yeux étaient plus petits que ceux de l'éléphant en photo. Et puis surtout, quelque chose n'allait pas avec la longueur des bras et des pattes. Lorsque je les ai cousus, les pattes semblaient bien trop courtes et les bras bien trop longs par rapport aux photos du livre. J'ai tout décousu, pour finalement allonger les pattes de 5 cm et réduire les bras d'autant. Je le trouve bien mieux proportionné maintenant ! Je n'ai pas bien compris comment j'étais censée coudre la corolle non plus, en suivant les dimensions données pour l'élastique, elle était trop grande par rapport au cou de la peluche. J'ai réduit la taille de l'élastique et ajusté la pièce avec un bouton pression, qui est bien caché puisque placé sur l'un des points de couleur du tissu !

elephant7

Deux autres difficultés rencontrées ont été au moment du rembourrage : d'une part, la tête qui ne tenait pas bien, et que j'ai calée grâce à un reste de tissu éponge roulé en tube (merci Fabia pour l'astuce !), d'autre part, le poids mal réparti. La tête emportait l'ensemble de l'animal vers l'avant, il penchait et ne tenait pas bien assis... J'ai d'abord pensé lester les fesses de mon éléphant avec du riz, mais j'ai eu peur que le riz gonfle si je passais la peluche à la machine ! J'ai retrouvé une bouillotte de noyaux de cerises achetée il y a quelques temps à Action, je l'ai placée directement au fond du corps de l'éléphant.

elephant8

Comme vous pouvez le voir, c'est impeccable depuis, il tient vraiment bien, par contre, il pèse assez lourd !

elephant2

Ca valait le coup de le faire tenir assis, elle adore l'installer sur une petite chaise, à table ! Tous les deux semblent avoir de loooongues discussions !

elephant4

elephant5

Bref, je ne suis pas sûre que j'aurai un jour le courage de refaire cet éléphant ! Mais je dois bien admettre que je suis super fière de voir ma fille jouer avec, le transporter, lui donner à manger, lui causer et dormir à ses côtés... Elle me fait fondre !

elephant6

Posté par Smurphy à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 septembre 2018

Notre salon de jardin en palettes

La fin de l'été approchant, il est temps que je vous dévoile ce qui a occupé nos soirées pendant 2 mois ! Je vous en avais montré un aperçu sur ma page Facebook il y a quelques semaines...

41611736_1495412177224965_1397823133985013760_n

Papa Poule et moi nous sommes lancés dans la réalisation d'un salon de jardin en palettes ! Nous avions envie de réaliser quelque chose ensemble, et la période estivale est parfaite pour ça : une fois les filles couchées, il fait encore jour pour bricoler dehors.

Alors, honnêtement, la tête pensante du projet, c'était lui, pas moi ! Il a vu une photo en cherchant sur Google images et a coupé puis assemblé les palettes pour arriver au résultat qu'il espérait. Avant peinture, ça donnait ça :

salon0

Ce qui lui (nous) plaisait dans ce modèle c'est le dossier incliné.

Il a ensuite tout poncé, puis, ensemble, nous avons peint les palettes... sans se douter avant qu'il nous faudrait autant d'heures ! Par chance, papa Poule est plutôt adepte du rouleau pour peindre, alors que moi, ça m'énerve, j'ai l'impression que ça enlève plus de peinture qu'autre chose, je ne sais pas bien l'utiliser. A l'inverse, dégager les angles ne me pose pas de problème (et des angles, dans une palette, il y en a je peux vous le dire !!), du coup nous étions très complémentaires, chacun avec sa spécialité ! Cette fois encore, il y a passé plus de temps que moi (dégageant quelques angles aussi, du coup).

salon9

Le résultat en valait la peine, non ? Il y a un bon nombre de palettes pour chaque canapé, c'est donc extrêmement lourd. Papa Poule a eu l'idée de mettre des petites roulettes de façon à pouvoir déplacer facilement chaque élément. L'autre avantage que ça présente pour les canapés, c'est qu'ils sont un peu surélevés, ce qui empêche l'eau de stagner dessous (c'est arrivé avant qu'il ne mette les roues et on s'est dit que ce n'était vraiment pas génial).

salon3

Enfin, c'est là qu'intervient ma partie ! Dès l'évocation de ce projet, papa Poule m'a dit : "moi je fais les meubles et toi les coussins !". C'était donc ma mission : créer le moelleux pour y poser nos petites fesses ! Nous avons réalisé que l'assise faisait la taille exacte d'un matelas de lit de bébé, l'idéal ! Nous en avons donc acheté 2 à Emmaüs. Je n'avais "plus qu'à" les recouvrir... La première étape (presque la plus difficile !) a été de nous mettre d'accord sur le choix du tissu. Nous nétions pas du tout sur la même idée... Notre choix s'est finalement arrêté sur un tissu bleu un peu nuancé, soldé (très soldé !) à Mondial Tissus. Coup de chance, c'est même un tissu anti-tâches.

C'est là que je me suis étalée dans mon salon pour couper mes (grandes) pièces (c'était la fameuse photo Facebook !). Ca n'a pas été une mince affaire pour moi : je ne suis vraiment pas à l'aise pour coudre sans patron, même s'il ne s'agit que de grands rectangles ! J'ai pris mes mesures, prévu les marges de couture, mais la première housse était vraiment très ajustée. J'ai un peu mieux réussi la seconde... et histoire de me simplifier la tâche, je n'ai pas trouvé mieux que de mettre du passepoil sur tout le tour, dessus et dessous, du matelas !! Les housses tiennent fermées grâce à des boutons pressions posés avec ma pince Kam.

salon5

salon7

Je ne suis pas entièrement satisfaite : ma housse se sépare en 2 sur un grand côté et jusqu'à la moitié des deux petits côtés. Je ne sais pas comment je me suis débrouillée, mais pour les deux matelas mon tissu n'est pas assez tendu et forme une petite poche :

salon8 

Heureusement, comme c'est sur les côtés, c'est caché par les accoudoirs. Il ne nous manquait plus que les coussins pour le dossier ! Je voulais la même couleur que celle du passepoil. Il aurait été bien plus économique d'acheter du tissu et de les coudre, mais lorsque nous sommes tombés dessus à Ikea, la facilité a été la plus forte... Les coussins comme les housses ont donc été achetés là-bas avant-hier, et, depuis, notre salon est bel et bien terminé !

salon2

 

C'est un projet assez coûteux si on fait les comptes à la fin : 3 gros pots de peinture blanche, les petites roues, le tissu, les coussins, les housses de coussin... mis bout à bout on doit approcher la centaine d'euros. Cecci dit acheter un salon de jardin ne nous serait pas revenu moins cher.

 salon4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est agréable et confortable, et comme vous pouvez le constater, toute la famille y trouve son compte :

salon6

On n'a plus qu'à espérer avoir un été indien pour en profiter un maximum !

Posté par Smurphy à 22:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 septembre 2018

Ses premiers pas dans la grande école

Vous ne pouvez pas être passé à côté : la rentrée, c'était ce matin ! Ma grande Poulette a pris cette même allée que nous empruntons pour la quatrième année consécutive, mais elle a bifurqué à gauche et non à droite cette fois, pour passer les portes de la grande école... Beaucoup d'appréhension pour elle, mais, finalement, une grande satisfaction à la fin de la journée, elle était ravie ! Le CP, ça roule, c'est parti !

Il y a plusieurs mois, je lui avais proposé de lui coudre son cartable, en la laissant choisir les tissus. Elle était complètement enthousiaste à cette idée, et moi aussi, bien que ça représente un sacré défi. Oui mais... voilà comment elle a franchi les portes de l'école :

rentree

Des fois que vous en doutiez quand même : il s'agit bien d'un cartable du commerce que vous voyez sur son dos ! Pourquoi ce changement ? En avril, alors que j'évoquais à nouveau le-dit cartable (notez que je m'y prenais bien en avance, pour être sûre de finir dans les temps : je doutais un peu de mes capacités quant à une si grosse pièce !), Wendy me déclare, sûre d'elle : "Moi, je veux un cartable à roulettes !". Ah. Fabriquer un cartable ne me semblait déjà pas chose aisée, mais alors un cartable à roulettes...Je ne me suis pas avouée vaincue pour autant, j'ai dit à Papa Poule : "Je vais chercher sur Leboncoin, avec un peu de chance on va trouver un cartable un peu usé mais dont le système de roulettes sera encore correct et le tout pour trois fois rien". Je cherche donc, avec un budget tout petit... et voilà que je trouve un cartable Hello Kitty, neuf, pour... 5€ ! Au moment où je suis tombée sur l'annonce, j'ai su que je ne rivaliserais pas... ! Et, sans surprise, lorsque je suis revenue avec le cartable, Poulette en est tombée amoureuse (souvenez-vous qu'on était en plus en plein dans son anniversaire Hello Kitty !) et a décidé que son cartable, ce serait celui-ci.

En réalité, maintenant que j'ai vu le système de fixation des roulettes, je sais que je n'aurais pas pu le démonter alors... et il faut reconnaître que ce cartable est plus que correct, surtout à ce prix ! Je n'ai malgré tout pas pu m'empêcher de mettre mon grain de sel là-dedans : le cartable était équipé de deux clips de fermture en plastique, ceux qu'on voit très souvent sur les sacs d'école. Mais ils étaient vraiment difficiles à manier, et Wendy n'arrivait pas à les ouvrir. J'ai donc coupé les sangles (de façon très barbare !) et j'y ai fixé des systèmes de fermeture en métal, qui glissent tout seul, comme vous pouvez le voir sur la photo. Finalement, c'est ce qui a coûté le plus cher : 5,20€ ! Mais ça reste un cartable à 10,20€, autrement dit, rien du tout !

Malgré tout, je ne pouvais pas en rester là... alors j'ai proposé à Wendy de lui coudre sa trousse pour l'école, ce qu'elle a tout de suite accepté. Je lui ai montré 4 modèles, dans 4 styles complètement différents. Elle a choisi tour à tour les 4, changeant d'avis d'un jour à l'autre. Mais s'est enfin décidée pour une trousse... requin ! "T'es sûre ? C'est triste le gris pour une trousse..." lui ai-je répondu. Et elle m'a rétorqué : "Mais je ne veux pas un requin gris, moi !". Ni une, ni deux, nous voilà en train de fouiller dans mes tissus... et, d'elle-même, elle a choisi une suédine vert pomme assez lumineuse et le tissu violet restant du coussin de la souris des dents ! Le résultat est plutôt rigolo, c'est vrai :

trousse-requin2

La boulette, je l'ai faite hier soir, à 23 heures... Je n'avais pas mis son nom sur la trousse. Rapidement, j'ai découpé grâce à ma Sihouette Portrait son nom et son prénom dans du flex, que j'ai ensuite appliqué sur le dessous de la trousse. J'ai bien pensé à mettre du papier sulfurisé entre mon flex et mon fer (je n'étais pas trop sûre de mon coup sur de la suédine). MAIS... je n'ai pas fait gaffe que le fer touchait la fermeture à glissière... faisant fondre quelques dents !! Par chance, la fermeture était ouverte, et j'ai cramé l'extrémité opposée. Du coup, c'est un moindre mal, elle ne ferme plus que sur le tout dernier centimètre. Mais, quand même, c'est un peu minant !

trousse-requin3

C'est un modèle que j'ai trouvé dans le Fait Main n°380 de septembre 2013. J'ai repris le patron bien sûr, mais comme à chaque fois, les explications sont extrêmement succintes donc j'ai fait ça complètement au feeling... autrement dit, le montage de ma trousse n'est pas très conventionnel !!

Posté par Smurphy à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 août 2018

Sa première dent qui bouge

Mi-mars dernier, en rentrant du travail, j'ai été accueillie par un "Maman !!! J'ai une dent qui bouge !". Ma grande Poulette était ravie. Et moi, amusée : la dent bougeait... à peine. Ca m'allait bien, puisque je m'étais toujours dit que je lui coudrais un coussin spécial pour y glisser ses dents de lait le moment venu.

Après quelques recherches sur internet, mon choix s'est arrêté sur le modèle de Laëtitia Gheno (livre En Piste aux éditions Créapassions), que je trouvais trop mignon. J'ai été à Mondial Tissus pour trouver le tissu du fond, violet pour que le coussin soit raccord avec l'ensemble de la déco de chambre. Une fois de plus, c'est une recherche qui s'est avérée difficile, le violet n'est vraiment pas à la mode ! J'ai fini par en trouver un très coloré qui me plaît beaucoup. Pour le reste des tissus, j'ai pioché dans mon stock.

Je pensais que j'étais hyper laaaaarge en temps, puisque, je le redis, la dent bougeait à peine. Sauf que... (il y a toujours un "sauf que" chez Maryon Bricole, vous avez remarqué ?)... j'ai lutté, pesté, ragé sur cet appliqué !! C'est fou, j'aime autant le rendu des appliqués que je déteste leur confection ! Je cousais la petite souris au point de bourdon, je l'avais thermocollé au tissu violet au préalable, et pourtant le tissu violet faisait de très vilains faux-plis... J'ai acheté de l'entoilage pour rigidifier l'ensemble et faciliter la couture. Effectivement, ça m'a aidée, mais ça n'a pas été une partie de plaisir pour autant, j'ai vraiment eu du mal, en particulier pour les détails fins et courbés comme la queue.

Bon, il n'y a pas vraiment de suspens, vous pouvez voir les photos : j'en suis venue à bout finalement !!

coussin_des_dents1

Et très franchement, je suis contente du résultat. C'est coloré, vif, ça me plaît bien. J'ai même ajouté un petit passepoil sur le haut de la poche (qui ne se voit absolument pas puisqu'il est de la couleur exacte de celle du tissu... mais qu'importe, je suis fière de moi).

Une question demeure : a-t-il été livré à temps pour le passage de la petite souris ? Et bien oui : il a été terminé tout juste 3 jours avant que la dent ne tombe (mi avril, moins d'un mois après ses premiers frémissements) !!  Et offert le soir du passage de la petite souris, Wendy semblait enchantée.

La poche est presque trop grande pour une mini dent de mini Poulette de 6 ans. On a failli perdre la dent avant même l'endormissement de Poulette, alors qu'elle déplaçait le coussin... Finalement, il m'a semblé plus sage de glisser la dent dans une petite pochette plastique, elle-même placée dans la poche du coussin. Et on a fait pareil pour la petite pièce !

Le coussin a servi 2 fois à présent. Wendy a adoré à chaque fois regarder dans la petite poche au réveil, le matin. La deuxième fois, elle a commencé à poser beaucoup de question sur cette petite souris qui viendrait dans la maison, qui pourtant est bien fermée à clés la nuit... Il y a 1 ou 2 semaines, Wendy nous a dit : "Nan mais je sais qu'en vrai c'est vous les parents qui mettez la pièce et pas la souris hein ! D'ailleurs, je peux récupérer mes dents ? Vous les avez mises où ?". Nous nous amusons à jouer les innoncents, mais elle n'a pas vraiment l'air de douter... En revanche, bizarrement, elle n'a pas l'air de voir de point commun avec le père Noël !!

coussin_des_dents2

 

 

Posté par Smurphy à 23:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 juin 2018

Trouver chausson à son pied

Je vous ai dit il y a quelques semaines que je m'étais acheté le dernier livre d'Anne Walterthum, Accessoires en cuir à coudre, aux éditions Créapassions. J'ai commencé par coudre ce petit porte-monnaie que j'affectionne tant. Le projet suivant s'est imposé comme une évidence : des petits chaussons bien sûr ! Ma Chouquette en avait besoin, et il y avait dans cet ouvrage un modèle de ballerines qui me faisait vraiment trop craquer. J'aimais beaucoup le fait qu'Anne Walterthum utilise une couleur différente pour le dessus du chausson et la semelle, donc, j'ai fait pareil ! J'ai pioché dans les morceaux de cuir de la boutique d'Anne Walterthum, Sweet Anything, que j'avais gagnés (il m'en reste pleiiiiiin !!) et voilà :

chaussons_matilda

Bon en vrai, le "et voilà" est hyper mensonger 😂  J'en ai bavé pour es coudre ceux-là, vous avez d'ailleurs peut-être eu un aperçu si vous suivez mon tout nouveau compte Instagram (@maryonbricole) ! Coudre la partie courbée, juste sous la sangle, a été une vraie galère pour moi ! On le voit sur cette photo en gros plan là, il y a un "pâté" au milieu !

chaussons_matilda2

Même chose pour l'arrière des chaussons, deux sur-coutures sont censées apporter de belles finitions mais dans mon cas, je crois qu'il aurat été préférable de m'abstenir ! J'ai choisi un fil contrastant parce que je trouvais ça très joli sur le modèle original mais pour cette première, il aurait mieux valu un fil discret pour qu'il ne soit pas visible...

chaussons_matilda3

Ceci dit, j'aime beaucoup ce modèle, les petits papillons tout légers et le système de fermeture avec une jolie pression kam ! Quant à ma Chouquette, sa réaction valait tout l'or du monde. Je n'avais fini qu'un seul chausson, sans le système de fermeture, que déjà elle le mettait au pied et ne voulait plus le retirer. Depuis qu'elle a les deux, il arrive qu'elle les garde pour dormir, soit aux pieds, soit dans son lit parmi les poupées, peluches et livres (oui, elle dort avec des livres dans son lit !). Bref, elle ne voit pas les défauts, et fait de moi une maman bricoleuse-bidouilleuse comblée !

chaussons_matilda4

Dans le même temps, ma Poulette aussi a eu besoin de chaussons. Elle a choisi le modèle habituel pour ses chaussons. Je lui ai proposé de choisir ses couleurs parmi le cuir que j'avais. Elle a tenu à avoir des chaussons bleus avec une semelle rose (il faut croire qu'elle aussi a aimé les couleurs différentes chaussons / semelles de sa soeur) J'avoue que je n'étais pas du tout convaincue par cette association... jusqu'à ce que je trouve un tissu qui associe justement ces deux couleurs. Tissu dont je me suis servie pour l'intérieur du chausson. Mais comme on ne voit pas l'intérieur, j'en ai coupé un autre morceau pour en faire des petits noeuds.

chaussons_wendy

Je n'avais pas assez de cuir pour faire toute une paire en pointure 28-29 (Poulette fait du 27 mais je prévois toujours les chaussons un peu plus grands, comme ça ils durent plus longtemps !!). L'arrière des chaussons est donc en simili cuir de chez Mondial Tissu. Il est légèrement plus clair que le bleu, mais ça passe sans problème. Finalement, les chaussons ne sont pas si grands que ça en longueur. En revanche, je ne sais pas si c'est parce que le patron a été modifié par rapport à celui du premier ouvrage (je n'ai pas comparé les deux), mais je les trouve drôlement larges, ça lui fait des pieds de géant à ma Poulette ! C'est rigolo !

chaussons_wendy2

Ma Poulette, elle, ne dort pas avec ses chaussons, a déjà tiré 3 fois sur les noeud "pour voir si ça s'enlevait" (la réponse est oui, les 3 fois, et c'est bien ch... à remettre !!), mais je sais qu'elle les aime beaucoup !!

Posté par Smurphy à 21:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 mai 2018

Mon nouveau porte-monnaie (en cuir !)

Je trimballais depuis mes années collège (6ème ou 5ème... !) un petit porte-monnaie. Je ne m'en défaisais pas parce que sa petite taille était vraiment très pratique, il me servait à transporter la petite monnaie. Mais depuis le temps (non pas que mes années collèges soient si loin que ça... mais en fait, si !!) il montrait de sérieux signes de fatigue... très sérieux même ! Voyez par vous-mêmes : bords élimés, bouton pression perdu...

porte-monnaie1

Mais voilà, le format me convenait vraiment bien !

Et puis, il y a quelques mois, Anne Walterthum a sorti un nouveau livre, Accessoires en cuir à coudre, aux éditions Créapassions. Je possède depuis longtemps déjà son ouvrage A petits pas qui propose des modèles de chaussons pour bébés et enfants (régulièrement montrés sur ce blog, par exemple ICI, ICI ou LA...). J'ai beaucoup aimé les modèles qui se trouvaient dans ce nouveau livre, je l'ai acheté début janvier.

Quelques semaines plus tard, la page Facebook de Créapassions proposait un concours pour gagner un lot de morceaux de cuir de la boutique d'Anne Walterthum, Sweet Anything. C'est là-bas que j'achète mon cuir pour faire les chaussons, il est de très bonne qualité et les couleurs sont super lumineuses, je n'ai jamais été déçue. Bref, j'ai commenté la publication, sans y croire vu le nombre de participants... Et, incroyable : j'ai gagné !

cuir

 

10 magnifiques morceaux de cuir ! Le plus dur a été de se décider sur le projet par lequel commencer... Je me suis finalement arrêtée sur un porte-monnaie à soufflets. Pour remplacer le mien, bien sûr. J'ai simplement réduit le patron pour obtenir les dimensions exactes de mon précédent. Et j'ai choisi du cuir rouge, pour aller avec mon sac à main !

porte-monnaie4

C'était un super projet à coudre, simple, c'est juste un jeu de pliages, mais avec un rendu archi sympa ! Il a donc deux soufflets mais aussi une poche pour y glisser billets ou carte bleue.

porte-monnaie3

Il était préconisé de mettre des rivets pour faire tenir les côtés, mais comme je n'en avais pas je les ai cousus et ça a très bien fonctionné comme ça.

porte-monnaie2

Il ne m'aura fallu qu'une soirée pour réaliser ce porte-monnaie. Ce n'est vraiment pas très souvent que je couds quelque chose pour moi, j'étais limite euphorique une fois que je l'ai eu en main ! Bref, j'ai adoré le réaliser. Et il me sert tous les jours, il est juste pafait !

Posté par Smurphy à 23:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 avril 2018

Essuie-tout zéro déchet

Je continue dans mes premiers pas "zéro déchet". Je dis bien premiers pas, parce que je suis bien loin d'en être à zéro déchet ! Mais je me dis que chaque nouvelle étape est forcément une bonne chose !

On en voit donc un peu partout, j'ai fait le mien : un rouleau d'essuie-tout lavable ! J'ai utilisé un carré d'essuie-tout jetable comme patron, pour avoir exactement les mêmes dimensions. J'ai trouvé du tissu Lina Morata chez Mondial Tissu, j'adore les couleurs et les motifs (vous aviez déjà pu apercevoir ces tissu ICI, lorsque je vous montrais les lingettes démaquillantes lavables) :

sopalin1

Deux de mes copines couturières ont vu mon rouleau, à 2 moments différents. Elles ne se connaissent pas, mais les deux ont réagi exactement de la même façon : "Du tissu éponge blanc ??". Eh oui, ça leur a semblé évident, mais moi, je n'ai pas réalisé sur le coup : j'ai fait comme les vrais... Mais c'est vrai que ce n'est pas un choix hyper judicieux, ces carrés me servent à essuyer tout et n'importe quoi et donc sont facilement bien tachés. Ceci dit, même si certains ne sont plus d'un blanc éclatant, ce n'est pas vraiment gênant : pour la photo, j'ai plié le tissu histoire qu'on voie l'éponge, mais en réalité il tient bien droit donc on ne voit pas l'éponge.

sopalin2

Je ne savais pas trop de quelle quantité nous aurions besoin, nous étions quand même d'assez gros consommateurs, il fait le reconnaître... J'ai donc mis 12 feuilles sur mon rouleau. J'ai également réintroduit les serviettes de table en tissu (qui dormaient depuis des années dans un tiroir...) pour nos repas. Bilan après 3 mois d'utilisation : nous n'utilisons plus du tout de Sopalin jetable. Finalement, la transition s'est faite très facilement. Le coup des serviettes de table a déjà énormément aidé, mais le reste a suivi naturellement. Nous n'arrivons jamais au bout du rouleau en fait.

sopalin3

Les feuilles sont attachées entre elles par des boutons pressions fixés abec ma pince Kam. La toute première feuille est elle-même accrochée à un "vrai" rouleau cartonné d'essuie-tout jetable que j'avais conservé. J'avais vu l'astuce quelque part sur internet, mais je ne me souviens plus où... C'est très pratique.

Pour être totalement transparente ceci dit, je dois dire qu'il y a deux bémols :

- mon beau tissu coloré commence déjà à passer sur les feuilles du dessus (celles qui sont les plus utilisées et passent le plus souvent en machine). On voit nettement une différence entre celle qui est accrochée au rouleau cartonnée et n'a jamais servi, et les autres. Je pourrais faire un système de rotation... mais, clairement, j'ai la flemme !

- Papa poule n'est pas aussi convaincu que moi par la démarche zéro déchet, et rouspète en disant que ces essuie-tout sont beaucoup moins pratiques à détacher que du Sopalin classique qui se déchire super facilement. ll n'y a que deux boutons pression, mais qui offrent une petite résistance c'est vrai, et ça fait perdre un peu de temps. Il dit aussi qu'il faut être patient pour tout raccrocher... mais ça, c'est réglé : c'est toujours moi qui le fais, contrairement à lui, ça m'amuse ! Et j'ai ma petite victoire quand même : il n'a pas attaqué d'autre rouleau jetable, même s'il y en a dans le garage... !

Posté par Smurphy à 23:30 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 avril 2018

Sac d'artiste

Il y a deux ans, ma grande Poulette a reçu un sac d'artiste, cousu et offert par une de mes copines. Elle ne le quitte plus depuis (coucou Cécilia !). 

Quand sa petite copine est venue à la maison et l'a vu, elle l'a adoré aussi... Alors, à mon tour, j'en ai cousu un pour cette demoiselle ! Les tissus provenaient tous de mon stock (qui commence à être énorme en fait !!), alors je ne me souviens plus de leur provenance...

pochette_artiste1

J'ai suivi le tuto de Sweet Anything, très clair et facile à suivre. Le résultat est plutôt chouette, non ? On garnit la pochette et hop, voilà un cadeau tout prêt à servir !

pochette_artiste2

Posté par Smurphy à 22:46 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 février 2018

Conserves, lingettes et zéro déchet...

Il y a quelques mois, ma copine Caroline m'a offert du déodorant solide. On cause un peu zéro déchets et produits maison toutes les deux, résultat, je dois bien être la seule personne à avoir le sourire toute la journée après qu'on m'offre du déo !! Elle avait mis cette petite boule de pâte dans une mini boîte de conserve, qui était à l'origine du concentré de tomates. Elle m'a dit qu'elle avait pris l'habitude de garder les conserves comme boîtes cadeaux : elle les ouvrait par le bas, les lavait et customisait puis les refermait avec quelques points de colle forte. J'ai trouvé l'idée et le rendu trop chouette !!

Quelques semaines plus tard, je tentais l'expérience à mon tour. J'ai customisé ma première boîte avec du papier à gratter trouver chez Action. Je jouais avec ça en primaire : une feuille noire, un gratte avec une tige en plastique pour faire apparaître un dessin, soit tout coloré, soit, comme ici, holographique. J'ai recopié à main levé des dessins trouvés sur le net : ici pour le bonhomme de neige et pour le "made with love"

boites

 Cette boîte contenait une boule gourmande pour faire un chocolat chaud, comme celles que j'avais présentées ici.

J'ai vidé - nettoyé - customisé une seconde boîte, dans un style tout à fait différent. Cette fois, j'ai trouvé l'idée dans le livre Petites créations pour mon bébé de Fifi Mandirac chez First Editions. J'avais acheté ce livre dans un coffret, il y avait plusieurs papiers avec. Fifi Mandirac propose de customiser des boîtes de lait en poudre en coupant des triangles dans des papiers à motifs. J'ai fait un peu de maths le temps de calculer la taille des triangles pour tomber pile poil en faisant le tour de la boîte, j'ai utilisé les papiers du coffret, le masking tape du coffret aussi, et voilà :

boitea

Cette fois-ci, le contenu de la boîte était tout à fait autre : j'y avais glissé des lingettes démaquillantes lavables. Ne sachant pas combien il en faudrait pour tenir toute une semaine, j'en ai cousu 21 (elles n'entraient pas toutes dans le cadre de la photo !), comptant trois par jour et une seule lessive par semaine. Visiblement, le stock n'est encore jamais arrivé à bout !

boite3

Ce n'est pas la première fois que je cousais des lingettes lavables, mais je ne les avais pas montrées ici. J'en avais cousu un lot pour le change de ma Chouquette, je les utilise depuis un an et demi déjà. C'est à ça que sert le petit panier crocheté que je vous avais présenté dans un article (qui date, je viens de vérifier, de mars 2017, et dans lequel je vous disais que je vous reparlerais "bientôt" du contenu du panier... la notion du temps est toute relative, hein !!). J'avais hésité sur la matière à coudre pour ces lingettes. J'ai acheté sur le site Tiloudou de la mircro-éponge de bambou, dont j'avais lu beaucoup de bien sur les blogs, et de la micro-éponge de coton bio. Après 1 an d'utilisation et de multiples lavages, le verdict est très clair... et sera beaucoup plus parlant en images :

lingettes

Le bambou est resté impeccable, blanc et toujours très doux au toucher. Le coton en revanche est devenu grisonnant et rèche... Par chance, c'est ce que j'avais pris en plus petite quantité !

Je reviendrai vous reparler de bricolages zéro déchets... oserais-je dire "bientôt" ? :-D

Posté par Smurphy à 22:51 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,