26 février 2019

Le mobile de Kelya

Il y a trois semaines, ma filleule est née ! Evidemment, il fallait que je bricole quelque chose pour elle. Pour la première fois, je me suis lancée dans un mobile. J'en ai acheté un sur Le Bon Coin, pour avoir une structure mécanique et musicale. C'est un cadeau qui me correspondait parfaitement : à la fois fait maison et dans ma démarche actuelle anti sur-consommation ! Restait à relooker le mobile pour le personnaliser.

J'ai passé des heures sur Pinterest à chercher des idées... Finalement, c'est quand la maman m'a montré le tour de lit et la turbulette qu'elle avait achetés que j'ai trouvé ce qui serait le personnage central de ce mobile. Elle avait choisi la collection de Kiabi :

mobile7

Je me suis donc servie de l'image de la petite souris comme patron. J'ai découpé mes pièces dans de la feutrine et j'ai tout cousu à la main. J'ai découpé les petites étoiles pailletées dans du simili cuir, pour ce côté girly que j'affectionne tant ! Je suis particulièrement fière des éléments du visage brodés...

mobile6

Après l'élément central, il me fallait les petites choses autour... L'idée des nuages m'est venue assez logiquement, à côté de la lune sur laquelle repose la souris. J'ai repris le design de ceux du mobile vu ICI !

mobile5

Et pour finir, pour vraiment personnaliser ce mobile, j'ai eu l'idée de coudre son prénom, comme je l'avais vu sur ces mobiles LA et LA ! Une amie m'a donné l'idée de coudre la date de naissance de l'autre côté de la banderole, on ne peut pas plus personnalisé comme ça ! Ceci dit, j'avoue avoir pensé que si ma filleule était née le 2 mai ça m'aurait facilité la tache 😂 Toutes les lettres ont été découpées aux ciseaux et au scalpel.

mobile1

Tous ces éléments mis ensemble, le mobile ressemble à ça...

mobile4

 

Ma filleule ne m'a pas dit ce qu'elle en pensait encore, mais ses parents semblaient très contents ! C'est un cadeau que j'ai beaucoup aimé réaliser, il est probable que ce ne soit pas le dernier mobile que je réalise...

mobile2

Posté par Smurphy à 22:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 février 2019

Tapis lecture express : sans couture !

 tapis_grenouilles5

 C'est mon tout dernier tapis-lecture que je vous présente aujourd'hui. Un tapis dont je suis vraiment ravie ! C'est une idée qui a été postée sur le groupe Facebook "des EJE et des livres", un groupe que j'aime beaucoup parce qu'il fourmille d'idées. Céline, l'une des membres, nous y a montré un tapis qu'elle venait de confectionner : un fond bleu pour représenter une mare, et, cousus dessus, des nénuphars de toutes tailles dans des tissus verts tous très jolis. Les nénuphars étaient des poches, on pouvait glisser des choses dedans. Comme beaucoup d'autres, j'ai été immédiatement séduite par ce tapis, et j'ai commencé à me rappeler de toutes les histoires de grenouilles que j'avais dans mon fonds à la bibliothèque...

J'avais un accueil de maternelles prévu 5 jours plus tard. Ca me laissait très peu de temps, mais j'avais vraiment envie de tester de tapis ! Alors j'ai choisi une solution vraiment express... Il n'y a pas un seul point de couture dans mon tapis !! J'ai acheté un tissu qui ne s'effiloche pas, je suis incapable de dire de quelle matière il s'agit... il est vert avec des reflets et des paillettes, j'ai tout de suite craqué quand je l'ai vu ! Ensuite, j'ai découpé des nénuphars dans de la feutrine. Nous avions, à la bibliothèque, des fleurs de lotus réalisées en origami par l'une de mes collègues l'année dernière. Je les ai donc réutilisées. L'installation est très rapide : je pose mon tissu, puis mes nénuphars un peu partout dessus, les fleurs, et, enfin, les marionnettes. Et le tour est joué ! Mais, je le répète, il y a beaucoup moins de travail sur mon tapis que sur celui qu'a présenté Céline au départ, c'est donc sans prétention que je vous présente le mien !

tapis_grenouilles7

J'ai quand même cousu, rapidement, à la main, une petite grenouille rouge et une autre bleue, en marionnettes à doigts, pour accompagner un album. Et puis j'ai pu, comme je l'espérais, tester cette animation avec une classe de moyens-grands de maternelle, et un peu plus tard avec une classe petits-moyens-grands. J'ai remporté un franc succès ! Grâce aux commentaires des uns et des autres sur la publication originale de Céline, j'ai découvert plein de chouettes comptines et chansons sur le thème des grenouilles. Elles ont complété ma trame... Que je vous donne ci-dessous, résumée en images puis détaillée en orange (vous pouvez passer toute cette étape si vous le souhaitez, mais sinon, il y a plein de chansons rigolotes à découvrir !)

tapis_grenouilles3

 Mes histoires commencent avec l’arrivée de cette petite grenouille au bord de la mare… Le temps était venu pour elle de quitter papa et maman et de se trouver un nénuphar confortable pour s’y installer comme une grande. Elle a bien envie de s’installer dans cette mare, grande et accueillante. Savez-vous comment vit une petite grenouille ?

Livre : Les sciences naturelles de Tatsu Nagata : la grenouille – éd. Seuil jeunesse

Avant de poser ses valises dans cette mare, la petite grenouille se dit qu’il faut faire connaissance avec le voisinage pour s’assurer que tous les habitants sont sympathiques. Elle décide donc de s’élancer.

Chanson en même temps que la grenouille se déplace : Dans la mare / C’est bizarre / Un point vert / Saute en l’air (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis) – etc. (à écouter en cliquant ICI)

La grenouille s’arrête sur un nénuphar où est installée une très grande grenouille. « Bonjour, je suis Lucette ! Maintenant que je suis grande, j’ai quitté papa et maman et je me cherche un nénuphar pour moi toute seule. Et toi, qui es-tu ? » « Moi ? Je suis la grenouille à grande bouche… »

Livre : Grande bouche / Antonin Louchard – éd. Seuil jeunesse

Après cette première rencontre, Lucette poursuit son exploration.

Cinq petites grenouilles / Ont le ventre qui gargouille - etc (à écouter en cliquant ICI)

Elle arrive sur un nénuphar occupé par un crocodile… un crocodile dans une mare ? Voilà qui n’est pas habituel !

Livre : La grenouille et le crocodile / Pittau et Gervais – éd. Gallimard

Tandis que le crocodile faut des bonds, Lucette va voir un peu plus loin.

 A l’intérieur d’une citrouille / Vivait un papillon géant (à écouter en cliquant ICI)

Elle fait la connaissance d’une petite grenouille et de son papa. La nuit tombe, le papa essaie de coucher sa petite grenouille…

Livre : Pourquôôââ / Voutch – éd. Tierry Magnier

Elle laisse les grenouilles s’endormir et rejoint un autre nénuphar…

 Il pleut, il mouille / c’est la fête à la grenouille

Elle arrive sur un nénuphar occupé par 2 grenouilles… Une verte et une bleue !

Livre :Embrouille chez les grenouilles/ Pierre Cornuel – éd. Grasset

Lucette aime beaucoup cette mare et ses habitants, elle décide de s’y installer. Elle entonne alors la chanson des grenouilles !

 Mmm, nnn, font les petites grenouilles (bis) / mais elles ne font pas mmm nnn aaah ! (bis) (à écouter ICI mais aussi LA et LA, pour entendre différentes variantes et s'approprier celle qu'on préfère !)

 

Quelques jours plus tard, je recevais une classe de CE1... et j'ai voulu tenter avec eux aussi ! J'ai choisi des histoires un peu plus longues, changé quelques marionnettes...

tapis_grenouilles1

... et les enfants ont complètement adhéré cette fois-ci aussi ! La trame de fond était la même : une petite grenouille qui cherche une mare où emménager. Je chante entre chaque histoire, pendant que je déplace la grenouille, mais je n'ai cette fois gardé que la chanson "dans la mare, c'est bizarre..." (à écouter en cliquant ICI), en ne chantant qu'un seul couplet à chaque déplacement. Et comme il me manquait un couplet, j'en ai inventé un !

tapis_grenouilles4

 

Mes histoires commencent avec l’arrivée de cette petite grenouille au bord de la mare… elle avait décidé de déménager de se trouver un nénuphar plus confortable dans une mare plus spacieuse que la sienne. Laissez-moi vous la présenter…

Livre : Les sciences naturelles de Tatsu Nagata : la grenouille – éd. Seuil jeunesse

Elle a bien envie de s’installer dans cette mare, grande et accueillante. Avant d’y poser ses valises, la petite grenouille se dit qu’il faut faire connaissance avec le voisinage pour s’assurer que tous les habitants sont sympathiques. Elle décide donc de s’élancer.

Chanson en même temps que la grenouille se déplace : Dans la mare / C’est bizarre / Un point vert / Saute en l’air (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis) (à écouter en cliquant ICI, comme pour les autres couplets)

 La grenouille s’arrête sur un nénuphar où est installée une grenouille. « Bonjour, je suis Lucette ! Je cherche une nouvelle mare pour y emménager. Et toi, qui es-tu ? » « Moi ? Je suis la grenouille à grande bouche… »

Livre : Grande bouche / Antonin Louchard – éd. Seuil jeunesse

Après cette première rencontre, Lucette poursuit son exploration.

 De la rive / Elle arrive / Et d’un bond / Quel plongeon (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis).

 Elle rejoint un nénuphar sur lequel est installée une grenouille avec une couronne sur la tête…

Livre : La princesse grenouille / Laura Cecil – éd. Ecole des loisirs

Elle laisse les amoureux et rejoint un autre nénuphar…

 Elle nage / Vite et bien / Vite et bien / Et revient (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis).

Elle arrive sur un nénuphar occupé par un pot de crème… un pot de crème dans une mare ? Voilà qui n’est pas habituel ! La grenouille qui se trouvait à côté du pot lui raconta son histoire…

Livre : Tombée dans un pot de crème / Muriel Bloch, extrait de Contes de grenouilles – éd. Albin Michel (Cette histoire, je la raconte "à voix nue", sans le livre, c'est un exercice que j'aime beaucoup ! :-) )

Tandis que la grenouille se beurre de grandes tartines de pain, Lucette va voir un peu plus loin.

 C’est le soir / Il fait noir / Elle mange une mouche / Puis se couche (Bis) // La grenouille quelle bouille / Regardez-la sauter (Bis).

Elle rejoint un nénuphar sur lequel sont installées 2 grenouilles… Une verte et une bleue !

Livre : Embrouille chez les grenouilles/ Pierre Cornuel – éd. Grasset

Lucette aime beaucoup cette mare et ses habitants, elle décide de s’y installer. Elle entonne alors la chanson des grenouilles !

Chanson à reprendre ensuite avec les enfants :  Mmm, nnn, font les petites grenouilles (bis) / mais elles ne font pas mmm nnn aaah ! (bis) (à écouter ICI mais aussi LA et LA, pour entendre différentes variantes et s'approprier celle qu'on préfère !)

 tapis_grenouilles2

Que ce soit pour les maternelles ou pour les plus grands d'élémentaire, j'ai terminé avec la fameuse chanson "Mmm, nnn, aaaah !" (que je ne connaissais d'ailleurs pas avant de lire les commentaires sur Facebook !!). Elle demande un peu d'entraînement devant Youtube, mais une fois qu'on se l'est appropriée, elle rend vraiment, vraiment bien. Succès garanti !! Et les élèves, petits comme grands, ont joué le jeu, l'ont apprise avec moi pour qu'on la rechante ensemble ensuite. Je peux vous assurer que 25 petites paires de mains qui se mettent devant les yeux pour représenter des grenouilles où qui s'ouvrent en écartant les doigts au moment de s'exclamer "Aaaah !" (mais si, après le "MMmmm, NNNnnn !", essayez de suivre... !), ça vaut le détour et c'est vraiment très chouette à voir !! (Et on parle des parents et enseignants qui essaient aussi mais suivent beaucoup moins bien que les petits élèves ? 😜)

tapis_grenouilles6

Posté par Smurphy à 22:31 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 février 2019

La bande prénom, façon Montessori

frise2

C'est une bricole cousue dont je suis plutôt fière que je vous présente aujourd'hui ! Une frise prénom, inspiration Montessori, réalisée pour la jolie Margaux (celle-là même pour laquelle j'avais créé les faire-part de naissance, j'ai l'impression que c'était hier, mais non, la minette grandit !). Cette excellente idée vient du livre Je fabrique mon matériel Montessori de Laurence Loiseau-David aux éditions de La Plage (dans lequel on trouve plein d'autres chouettes idées, j'ai des projets en attente... !).


frise1

Le principe est simple : on coud une carte par lettre du prénom (en glissant, à l'intérieur, un rectangle de cartoline pour rigidifier l'ensemble) et des moyens de fermetures tous différents, pour qu'il n'y ait qu'une seule façon d'assembler les lettres et de créer le prénom. Ca permet que l'enfant s'auto-corrige. J'ai adoré réaliser ce projet, cependant... pour une première, ça aurait été plus simple avec un prénom plus court !! Et oui, il a fallu trouver 6 systèmes de fermeture différents quand même ! En voici quelques détails :

frise4

Des boutons pression en résine, posés avec ma pince Kam. Ils ne sont pas si faciles que ça à clipser pour des petites mains... Des petites choses dont je ne connais pas le nom, en métal, on tourne pour "bloquer" la fermeture. Des boucles de salopette.

frise6

Une fermeture à glissière séparable.

frise7

Une bande scratch.

frise9

Des petits mousquetons, sans doute le plus difficile à manipuler pour les petits doigts !

 

C'est un super objet pour développer la motricité fuine de l'enfant, et une fois reconstituée, la bande peut faire une jolie déco de chambre !

frise3

Maria Montessori préconisait plutôt d'introduire les lettres cursives et minuscules en premier. Mais Laurence Loiseau-David explique qu'elle a fait le choix des lettres capitales majuscules parce que ce sont celles qui sont généralement vues en premier à l'école maternelle. Je partage cet avis, c'est pourquoi j'aia fait le même choix. J'ai choisi des tissus très vifs et colorés de mon stock. J'ai imprimé le prénom avec la police de caractère "Lazy sun" disponible gratuitement sur Dafont, je m'en suis servie de patron ensuite pour faire mes appliqués : j'ai eu quelques suées mais je suis ravie du résultat !!

Avant d'offrir ce cadeau à la grande Margaux pour ses 4 ans, je l'ai fait tester à ma Poulette (de 6 ans). Le résultat en images vaut plus que tous les longs discours (la vidéo a été accélérée 2 fois, c'était un peu longuet à regarder sinon... !)... :

 

Posté par Smurphy à 23:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 janvier 2019

L'album photo en tissu de Tobie

Ooooouuupsss !!! J'avais dit que j'avais terminé le chapitre Noël mais... j'avais oublié de vous montrer l'album photo que j'ai cousu ! Chaque année, je glisse dans les chaussettes de Noël des filles un cadeau fait main. J'ai cru avoir l'idée du siècle pour ma petite Chouquette quand j'ai pensé à lui faire un album photo des aventures de notre lutin. Elle qui aimait tant découvrir chaque matin quelle surprise il nous avait réservé, elle serait sans doute heureuse de feuilleter son album une fois que Tobie serait reparti avec le père Noël...

Dans ma tête, c'était facile : des carrés de tissu blanc cousus endroit contre endroit, retournés, à l'intérieur un carré de cartoline pour rigidifier la page, puis les photos imprimées sur du papier transfert et repassées sur les pages.

livre_lutin1

Dans les faits, ça a été l'enfer. Comme toujours au moment de Noël, j'étais à la bourre dans mes projets. J'ai fini la couture du livre le 24 décembre après-midi... Tout était imprimé, il ne restait plus qu'à repasser, puis coudre les pages ensemble pour les assembler. En dehors du fait que mon imprimante n'est vraiment pas géniale, et que du coup les photos sont de piètre qualité, le problème majeur a été à l'étape du repassage... voyez par vous-mêmes :

livre_lutin5

Sur les 3/4 des pages, impossibles de faire adhérer le papier transfert !! Lorsque je retirais la petite pellicule, la photo s'abîmait parce qu'une partie restait collée à la feuille de base. C'était moche, déchiré, rageant quoi. J'ai fini par lâcher l'affaire. Le 25 décembre au matin, ma Chouquette avait bien son livre dans sa chaussette, mais il n'était que partiellement assemblé et partiellement imprimé... Nul. Sauf que elle, elle ne l'a pas vu comme ça. Elle s'est écriée : "OUAIIIIS !!! LE LIVRE DU LUTIN !! 'GA'DE MAMAN !". Ca m'a fait fondre. Je lui ai expliqué que maman ne l'avait pas fini mais qu'elle le terminerait très vite.

Très vite... hmmm... je lui ai donné le 21 janvier. Ouais, ouais, ouais... Il faut dire que j'ai décousu les pages qui étaient assemblées, réimprimé des images pour recommencer puis redécoupé des carrés de tissus pour coudre de nouvelles pages. Je pense que le problème de mes photos venaient du fer à repasser et/ou de la table à repasser. Donc pour ce nouvel essai, j'ai repassé sur le tissu qui n'était pas encore cousu (pas d'épaisseur de cartoline donc), avec un fer premier prix (pas ma centrale vapeur) et directement sur mon bureau ! Ca a fonctionné. La qualité des photos reste bien médiocre cependant...

livre_lutin2

Le livre est donc terminé, mais vraiment pas aussi joli que je l'aurais voulu. J'espérais que les pages seraient un peu plus alignées...

livre_lutin3

Mais ma plus belle récompense, c'est de voir ma Chouquette le feuilleter et le commenter. Elle est ravie de ce cadeau. Je n'ai pas lutté pour rien !

livre_lutin4

Ceci dit, l'an prochain... j'achèterai un petit album photo déjà fait !!

Posté par Smurphy à 22:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 janvier 2019

Les étiquettes cadeaux 2018... et les emballages furoshiki et récup' !

Je vous avais dit que je reviendrais vous parler des cadeaux de Noël... et plus spécialement, de l'emballage des cadeaux ! Vous l'avez compris si vous suivez depuis quelques temps, sur ce blog ou sur ma page Facebook, je me sensibilise au courant "zéro déchet". Si on le prend au mot, c'est un objectif qui me semble bien difficile à atteindre. Mais je me dis que chaque petit pas est une bonne chose de faite ! Je vous avais donc parlé des lingettes lavables cousues pour ma petite Chouquette et des cotons démaquillants offerts à ma soeur, des emballages dans les boîtes de conserve (ici, ou ), de mon essuie-tout lavable ou encore de mes tawashis et, tout récemment, notre sapin en bois flotté...

J'avais déjà eu cette envie l'année dernière, sans trouver le temps de la concrétiser. Cette année, je m'étais fixé l'objectif de ne pas utiliser de papier cadeaux pour Noël. Tous les ans, on achète plusieurs rouleaux de papier, on emballe, c'est déballé en 2 secondes et c'est jeté... ce n'est ni écologique, ni économique ! Parallèlement à ça, j'ai vu grandir sur les réseaux et les blogs l'engouement pour le furoshiki, et je me suis dit que c'était vraiment la solution parfaite ! Vous avez eu un aperçu de mes essais avec Tobie le lutin.

cadeaux2

J'ai trouvé un très bon livre à la bibliothèque pour faire mes noeuds : Furoshiki : L'art d'emballer avec du tissu d'Aurélie Le Marec aux éditions Neva.

livre

Il propose plusieurs types d'emballages, permettant de ne pas avoir des paquets identiques. Ce n'est pas si compliqué et c'est assez gratifiant ! On coupe des carrés de tissu de 50, 70 ou 90 cm de côté. J'ai choisi des tissus sobres, mais avec des paillettes ou du doré (je ne change pas !). Je me suis aperçue que c'était plus économique d'acheter des nappes que des morceaux de tissu dans un magasin spécialisé ! Mais certains cadeaux (en particulier les jouets des enfants) sont parfois très encombrants, mes carrés de tissus n'étaient pas assez grands et de toute façon les noeuds auraient été un peu difficiles à faire pour le coup. J'ai donc cousu des hottes de père Noël, avec du tissu de récup (des chutes d'ourlets de rideaux pour l'un, l'autre, je ne sais plus la provenance). Pour les deux premières hottes, j'ai essayé de peindre les lettres avec de la peinture textile après avoir découpé un pochoir avec ma machine la Silhouette Portrait. Mais c'était loooong... à peindre, à sécher... J'ai finalement acheté du flex noir en urgence, qui, ouf, est arrivé à temps !

cadeaux1

 

On en voit de très jolies sur la toile, personnalisées au prénom de leur destinataire. J'ai choisi de ne pas mettre de prénom tout simplement parce que d'une année sur l'autre, selon ce qui sera glissé dans la hotte, ce n'est pas la même dimension dont nous aurons besoin pour le même enfant... Cette année par exemple, ma grande Poulette a eu la hotte taille XXL parce qu'elle a reçu un globe terrestre. Mais l'an prochain, elle aura peut-être un objet bien moins encombrant !

Bref, le matin du 25, notre sapin était un vrai sapin zéro déchet, de la cîme au pied !

cadeaux5

Vous allez me dire qu'on y voit deux paquets en papier... ce sont ceux de Papa Poule pour moi... 😂 la technique du furoshiki ne l'emballait pas (quel jeu de mot), il n'a pas osé tester ! 

cadeaux3

Pour tous les autres cadeaux, ceux offerts à la maison et ceux emmenés ailleurs, aucun papier cadeau n'a été utilisé ! Pour les paquets vraiment petits ou ceux destinés aux enfants que nous avons vus le soir du réveillon, j'ai utilisé les pages d'un vieil atlas. Nous étions nombreux ce soir-là et je trouvais plus difficile de récupérer mes tissus auprès des enfants.

cadeaux6

Du coup, le matin du 25, après le déballage des cadeaux, ça ressemblait à ça par terre : objectif atteint !

emballages

Deux questions reviennent souvent quand je parle de mes bouts de tissus et de mes hottes : "Mais, les enfants n'ont pas déchiré les paquets alors ?" Eh bien non, mais ça n'a pas eu l'air de leur manquer en réalité !

cadeaux4

"Et après, tu as réclamé aux gens tes bouts de tissu ?" Oui, oui, même pas honte ! J'avais annoncé mon intention avant sur Facebook, donc beaucoup étaient prévenus et s'y attendaient. Quant aux autres, je leur ai expliqué. Et ça n'a pas eu l'air de choquer quiconque ! Et s'ils n'ont pas gardé les emballages, j'avais prévu pour chacun, comme chaque année, une étiquette cadeau personnalisée... Cette fois-ci, j'avais bien anticipé : je les ai préparées pendant l'été 2018 ! Du jamais vu, autant d'avance ! Les étiquettes 2018 étaient donc en bois, coupées et gravées au fablab Les Copeaux Numériques dont je vous ai parlé de nombreuses fois... En forme de boules de Noël, elles peuvent être suspendues aux branches du sapin !

etiquettes

etiquettes2018

La page Noël se tourne sur ce blog aussi ! Les tissus sont donc bien rangés, mes hottes aussi, et je les réutiliserai l'an prochain !


03 décembre 2018

Tobie, notre lutin sur l'étagère (the elf on the shelf)

Ouh, 3 articles en 3 jours, incroyable mais vrai, si ça, ce n'est pas de la magie de Noël... !! Je vous ai montré nos calendriers de l'avent, notre sapin... Il me reste à vous présenter notre invité, qui restera à la maison tout le mois de décembre... J'ai nommé : Tobie, le lutin du père Noël.

lutin

Il s'agit d'une tradition anglo-saxonne très répandue aux Etats-Unis (et au Canada aussi, je crois), "the elf on the shelf", en français "le lutin sur l'étagère". Au départ, c'est une femme du nom de Carol Aebersold qui a eu une idée pour expliquer à sa fille comment le père Noël faisait pour savoir si les enfants étaient bien sages : selon elle, il envoie certains de ses lutins dans les foyers des enfants pendant tout le mois de décembre. Chaque nuit, les lutins reviennent au Pôle Nord pour faire un rapport au père Noël. Lorsqu'ils reviennent dans les maisons, ces petits êtres facétieux en profitent pour faire des farces... que les habitants de la maison découvrent au réveil le lendemain matin.

Si le côté "le lutin surveille si tu es sage pour dire au père Noël si tu as mérité des cadeaux" ne m'a pas emballée, j'ai trouvé l'idée du lutin farceur qui s'anime lorsque la maisonnée est endormie vraiment sympa ! Et ce qui a achevé de me convaincre, c'est que mon amie Fabia a créé et mis en scène son lutin l'année dernière. Il ne m'en fallait pas plus pour me lancer dans l'aventure cette année ! Il y a tout un rituel autour de cette tradition, vous pouvez trouver tous les détails sur la page Facebook "Les facéties du lutin de Noël en France". Les enfants reçoivent des lettres à compter du 15 novembre, jour où les lutins prennent le départ depuis Rovaniemi (Laponie Finlandaise) lettres qui les informent des étapes du voyage de leur invité et leur donnent des consignes pour préparer son arrivée, comme lui fabriquer un petit lit.

De mon côté, je n'ai pas trouvé le temps de créer ces lettres... J'ai donc simplement dit aux filles que le père Noël m'avait contactée, me demandant si nous accepterions de recevoir un lutin chez nous, parce qu'il était fatigué et avait besoin de vacances. Ma petite Chouquette (2 ans et demi) a répété "lutin du père Noël ?" d'un air interrogatif. Ma grande Poulette (6 ans et demi), elle, avait compris quelques semaines auparavant que le père Noël, c'était "que des gens déguisés et les parents et adultes qui achètent des cadeaux pour mettre sous le sapin". Alors elle m'a d'abord regardée de travers : "Pfff, si le père Noël n'existe pas, les lutins non plus, hein !". Sans me démonter, je lui ai rétorqué : "Dis-moi, les cochons et les loups qui parlent, ça existe ?" "Non !" "Et pourtant, l'histoire que nous venons de lire, tu l'as aimée quand même, non ?" "Si..." "Alors le lutin, c'est pareil : même si tu sais que ça n'existe pas, ça ne t'empêche pas de savourer sa venue comme une belle histoire..." "Ah... oui !". Du coup, elle s'est montrée très enthousiaste !

Et c'est ainsi que dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, comme prévu, le père Noël a déposé notre lutin chez nous. Tobie (que j'ai nommé ainsi en référence à Tobie Lolness, personnage du roman éponyme de Timothée de Fombelle que j'ai adoré) s'est installé sur notre tringle à rideaux, au-dessus de la fenêtre...

assis2

J'ai cousu Tobie d'après un kit que j'avais acheté il y a bien 3 ou 4 ans à l'atelier d'Eole, sur le salon Créativa à Rouen. Je n'avais jamais pris le temps de le coudre, mais j'avais là l'occasion rêvée ! J'ai apporté plusieurs modifications cependant : j'ai glissé des fils d'aluminium dans le corps, les bras et les jambes pour pouvoir l'articuler (et j'adore le rendu quand je le mets en scène !), ajouté un grelot en haut de son bonnet mais surtout fait sa tête en 3D... En effet, sur le modèle original, la tête était plate et sans expression dessinée. J'ai acheté un oeuf en polystyrène, je l'ai recouvert de pâte à modeler Wepam (qui durcit à l'air libre). J'ai façonné un nez et des oreilles, puis dessiné un visage (pour les yeux, j'ai essayé de recopier ceux du lutin original). J'ai coupé des cheveux dans de la feutrine marron (coupe inspirée une fois encore du lutin original). Puis j'ai assemblé le tout avec mon pistolet à colle... Croyez-moi, ça n'a pas été aussi simple qu'on pourrait le croire !

Enfin, j'ai imprimé une lettre pour expliquer rapidement aux filles qui était ce petit bonhomme qui allait nous accompagner pendant 24 jours, lettre que j'ai accrochée avec une pince à linge sur mon rideau !!

assis3

Grand succès à la maison le matin du 1er décembre ! Les filles étaient ravies de découvrir notre petit invité. Quant à moi, ravie de me prêter à ce petit jeu...

2 décembre, voici ce qu'elles ont découvert au réveil :

sapin1

On dirait bien que Tobie était impatient de voir le sapin décoré ! Ca tombait plutôt bien parce que de son côté, ma Poulette avait un bon pour "décorer le sapin" dans son calendrier de l'avent ! Ca a beaucoup fait parler ma Chouquette, qui, lorsqu'elle s'est levée de sa sieste et a découvert le sapin décoré (par nous cette fois), m'a demandé : "pourquoi on a enlevé le papier toilettes ??"

sapin2

3 décembre, Tobie a eu envie de s'amuser un peu... Ma Chouquette a ainsi appris le mot "tyrolienne" !!

tyrolienne2

tyrolienne

Je viendrai autant que possible vous montrer ce que notre petit lutin nous prépare jour après jour, mais je ne promets pas de pavenir à être aussi assidue dans mes publications ! En attendant, je vous laisse : j'ai un lutin à installer là... !

Posté par Smurphy à 23:33 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 octobre 2018

Gloups !

Ce soir je vous présente une bricole de bibliothécaire qui m'a bien occupée cet été, et que j'ai inaugurée la semaine dernière !

Tout est parti d'une publication sur le groupe Facebook "746.4 des Bibs en aiguilles", qui regroupe des bibliothécaires - couturières et sur lequel nous partageons les projets couture réalisés pour nos animations. L'une des bibliothécaires y a montré un tablier, elle avait elle-même trouvé l'idée sur le groupe "des EJE et des livres" : son tablier représentait un crocodile dont la gueule était une grande poche dans laquelle elle pouvait glisser des objets qui renvoyaient à des albums (sur le même prinicipe que le tablier que je vous présentais ICI). Cette idée de l'animal qui mange des objets / personnages m'a beaucoup plu.

J'ai ensuite repensé à l'album Gloups de Christine Naumann-Villemin (éditions Ecole des loisirs), qui raconte l'histoire d'un petit monstre qui ne peut pas s'empêcher de manger... tout et n'importe quoi !

tablier_gloups_livre

Gloups  est très populaire en maternelle, de nombreux enseignants l'utilisent comme mascotte pour leur classe. C'était le cas de l'enseignante de PS de ma Poulette : elle avait cousu une peluche Gloups, elle pouvait lui glisser dans la bouche des objets. Chaque matin, les élèves attendaient impatiemment de découvrir ce que Gloups avait avalé (un bon moyen d'étoffer son vocabulaire). Je me suis dit que ce serait une très bonne idée en tablier aussi. Voilà comment mon tablier est né !

tablier_gloupsb1

J'ai acheté un tablier noir pour gagner du temps. J'ai dessiné un patron de Gloups (que je vous laisse en toute fin d'article !) d'après l'illustration de la quatrième de couverture : je le voulais avec la bouche ouverte, pas comme sur la première de couverture ! Le tissu vert provient du stock d'une collègue, je le trouvais parfait puisqu'il y a plusieurs nuances de vert, comme l'illustration du livre. Les yeux et les dents sont en feutrine sur laquelle j'ai dessiné les traits noirs au marqueur. J'ai tout cousu au point zig zag.

Pour la première utilisation de ce tablier, j'ai choisi le thème "Même pas peur !". Je vous laisse découvrir ce qui se cache dans le bidon de mon petit monstre...

tablier_gloups2

tablier_gloups4

Gloups a donc avalé :

  • un chapeau de sorcière,
  • une cuillère en bois,
  • un fantôme,
  • un bonnet rouge,
  • un rectangle orange,
  • deux petits indiens à bord d'une pirogue,
  • un bandelage,
  • un éléphant en bois (trouvé sur un marché nocturne l'été dernier... quand on souffle dedans on entend le barrissement de l'éléphant !)

Tous ces éléments me permettent de raconter les histoires suivantes :

 

tablier_gloups3

Aux bibliothécaires qui me suivent sur ce blog, je vous donne le déroulé de ma séance (en orange, vous pouvez, si vous le souhaitez, passer cette étape de mon article !)

Je commence avec l'album Gloups de Christine Naumann-Villemin (sauf si l'album a déjà été vu en classe avec l'enseignant).

Ensuite je fais constater aux enfants que le ventre du Gloups de mon tablier semble bien rempli, donc je lui fais ouvrir la bouche et en ressors le fantôme. J'ai dessiné sur un mouchoir en papier les yeux, le nez et la bouche du personnage de l'album Bouh ! Le livre qui fait le plus peur au monde d'Antonin Louchard (éditions du Seuil). Un petit fantôme essaie d'effrayer les lecteurs de cet album, en vain. Plus il essaie, plus c'est drôle... A chaque fois, la classe rit beaucoup, c'est un album très réussi !

Nous constatons ensuite que Bouh a avalé un chapeau... de sorcière. Je raconte alors La sorcière de Christophe Merlin (éditions Albin Michel, collection Déplimages). C'est un album - devinette, qui fait donc participer les élèves : quels sont les animaux préférés de la sorcière ? Comment est le nez de la sorcière ? Dans quoi prépare-t-elle ses potions ? A chaque question on déplie un morceau de l'album jusqu'à obtenir une grande image de la sorcière. Cet album n'est plus édité et c'est dommage, heureusement que les bibliothèques sont là !

Je rapporte aux enfants que Gloups me dit qu'il a mal au ventre... Qu'a-t-il bien pu avaler ? Très lentement, je sors la cuillère en bois (et là j'ai l'impression d'avoir le sac de Marie Poppins, les yeux des enfants s'élargissent c'est vraiment drôle !). Que fait-on avec une cuillère en bois lorsqu'on est une sorcière ? Je chante : "La sorcière a un bâton elle touille, touille, touille. La sorcière a un bâton elle touille sa potion (...)". C'est une chanson qui vient de l'ouvrage Chantons des 2 mains : comptines à signer avec bébé de Sandrine Higel (éditions Leduc jeunesse). Cet album est accompagné d'un CD et propose plusieurs petites chansons sympas !

Je fais remarquer qu'il reste encore des choses dans le ventre de Gloups ! "Mais, qu'est-ce que c'est que ça ? (je sors le bandage). Je crois savoir d'où ça vient...". Je lis l'album Un monstre très spécial de Patrick McDonnell (éditions Bayard) : l'histoire de 3 petits monstres qui décident de créer un monstre terrible (recouvert de bandages, d'où l'objet avalé par Gloups), mais qui ont la mauvaise surprise de découvrir que leur créature est polie et gentille !

Je regarde à nouveau à l'intérieur de la bouche de Gloups et déclare qu'il a avalé deux petits indiens à bord d'une pirogue ! C'est l'occasion de leur raconter une nouvelle comptine du livre Chantons des 2 mains : comptines à signer avec bébé de Sandrine Higel. J'ai photocopié la page de la comptine sur un feuille épaisse et j'en ai fait une petite marionnette à doigts.

Je sors ensuite le petit bonnet rouge au pompon jaune : c'est le bonnet du petit garçon de l'album Maman ? d'Arthur Yorinks (éditions Ecole des loisirs), qui est un très bel album pop-up. Un petit garçon appelle sa maman, et croise toutes sortes de créatures monstreuses, sans avoir l'air effrayé pour autant...

Ensuite, je joue la surprise et annonce que Gloups a carrément avalé un animal... Je laisse les enfants faire des suppositions avant de leur montrer l'éléphant. Je souffle dedans pour faire le barrissement de l'animal puis leur raconte (à voix nue, c'est-à-dire sans album) l'histoire de la famille éléphant, Poum papoum padère, que l'on trouve dans un CD d'Hélène Bohy édité par Enfance et musique (au départ je n'avais pas accroché à l'histoire lue sur ce CD, puis je l'ai redécouverte au cours d'une formation, et depuis j'adore la raconter en jouant avec ma voix, en mimant la démarche des éléphants...)

Enfin, je termine avec ce petit carré de feutrine orange, qui est en fait le nez du Loup d'Olivier Douzou (éditions du Rouergue), un album dont je vous reparlerai prochainement. On voit un loup se "construire" au fil des pages, menaçant et affamé...

Comme je vous le disais, j'ai testé cet accueil de classe la semaine dernière, avec un niveau pas simple puisqu'il s'agissait d'une classe triple niveaux : petits, moyens et grands ! Je suis ravie de cette séance, les enfants ont été attentifs tout le long. Ils redoublaient d'attention dès qu'une histoire était terminée et que je plongeais la main dans la bouche de Gloups. L'alternance des histoires, devinettes et comptines a très bien fonctionné. Tant et si bien qu'une collègue de l'enseignante m'a téléphoné ensuite pour me demander le même accueil, vive le bouche à oreille ! J'en ai déjà 6 autres de prévus. Je vous laisse avec quelques photos en situation... !

tablier_gloups5

 

Je vous partage le patron de Gloups, si vous voulez vous lancer aussi : patron_tablier_gloups

C'est un fichier PDF au format A3 : il y a 3 pages à imprimer puis assembler ! Bonne couture... !

Posté par Smurphy à 08:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 septembre 2018

Léanore, l'éléphante de Laëtibricole

elepahnt1

Voilà un projet que j'ai eu bien du mal à mener à bien !! Vous le devinerez aisément, c'est pour ma Chouquette que j'ai cousu cet éléphant. Vous vous souvenez peut-être qu'elle adore les éléphants et que c'est le thème que j'avais choisi pour ses 2 ans. J'avais donc pour projet de lui offrir cette belle peluche pour l'occasion... Mais entre-temps, Fabia et moi nous sommes lancées dans la confection de ce fameux cube au crochet dont je vous ai parlé il y a quelques semaines. Cube fini moins d'une semaine avant le jour J... délai trop court pour coudre l'éléphant. J'ai recopié le patron en me disant que je pourrai lui offrir ça le jour de la fête avec la famille. Je n'imaginais pas à ce moment que je rencontrerais tant de difficultés ! Elle l'a finalement reçu il y a un mois seulement (avec plus de deux mois de retard donc !), après avoir suivi sa réalisation de très près et me l'avoir réclamé très souvent !

Mine de rien, c'est un sacré gros morceau, il est presque aussi grand que sa petite propriétaire !

elephant3

Le patron de ce gros doudou se trouve dans le liste En piste ! Créations en couture de Laëtitia Gheno dite Laëtibricole, aux éditions Créapassions. En dehors du fait que certaines pièces sont un peu délicates à coudre (la trompe, longue, fine et arrondie, n'est pas simple à retourner par exemple), il y a quelques erreurs qui se sont glissées dans le patron... ça m'a beaucoup destabilisée car je ne me fais pas encore assez confiance, j'avais donc du mal à croire que l'erreur venait du livre et pas de moi ! Mais force a été de constater qu'il y a bien des coquilles : le diamètre des ronds au bout des pattes n'est pas bon par exemple, contrairement à toutes les autres pièces, il faut le couper sans marge de couture. J'ai découvert (après les avoir cousus...) que les yeux étaient plus petits que ceux de l'éléphant en photo. Et puis surtout, quelque chose n'allait pas avec la longueur des bras et des pattes. Lorsque je les ai cousus, les pattes semblaient bien trop courtes et les bras bien trop longs par rapport aux photos du livre. J'ai tout décousu, pour finalement allonger les pattes de 5 cm et réduire les bras d'autant. Je le trouve bien mieux proportionné maintenant ! Je n'ai pas bien compris comment j'étais censée coudre la corolle non plus, en suivant les dimensions données pour l'élastique, elle était trop grande par rapport au cou de la peluche. J'ai réduit la taille de l'élastique et ajusté la pièce avec un bouton pression, qui est bien caché puisque placé sur l'un des points de couleur du tissu !

elephant7

Deux autres difficultés rencontrées ont été au moment du rembourrage : d'une part, la tête qui ne tenait pas bien, et que j'ai calée grâce à un reste de tissu éponge roulé en tube (merci Fabia pour l'astuce !), d'autre part, le poids mal réparti. La tête emportait l'ensemble de l'animal vers l'avant, il penchait et ne tenait pas bien assis... J'ai d'abord pensé lester les fesses de mon éléphant avec du riz, mais j'ai eu peur que le riz gonfle si je passais la peluche à la machine ! J'ai retrouvé une bouillotte de noyaux de cerises achetée il y a quelques temps à Action, je l'ai placée directement au fond du corps de l'éléphant.

elephant8

Comme vous pouvez le voir, c'est impeccable depuis, il tient vraiment bien, par contre, il pèse assez lourd !

elephant2

Ca valait le coup de le faire tenir assis, elle adore l'installer sur une petite chaise, à table ! Tous les deux semblent avoir de loooongues discussions !

elephant4

elephant5

Bref, je ne suis pas sûre que j'aurai un jour le courage de refaire cet éléphant ! Mais je dois bien admettre que je suis super fière de voir ma fille jouer avec, le transporter, lui donner à manger, lui causer et dormir à ses côtés... Elle me fait fondre !

elephant6

Posté par Smurphy à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 septembre 2018

Notre salon de jardin en palettes

La fin de l'été approchant, il est temps que je vous dévoile ce qui a occupé nos soirées pendant 2 mois ! Je vous en avais montré un aperçu sur ma page Facebook il y a quelques semaines...

41611736_1495412177224965_1397823133985013760_n

Papa Poule et moi nous sommes lancés dans la réalisation d'un salon de jardin en palettes ! Nous avions envie de réaliser quelque chose ensemble, et la période estivale est parfaite pour ça : une fois les filles couchées, il fait encore jour pour bricoler dehors.

Alors, honnêtement, la tête pensante du projet, c'était lui, pas moi ! Il a vu une photo en cherchant sur Google images et a coupé puis assemblé les palettes pour arriver au résultat qu'il espérait. Avant peinture, ça donnait ça :

salon0

Ce qui lui (nous) plaisait dans ce modèle c'est le dossier incliné.

Il a ensuite tout poncé, puis, ensemble, nous avons peint les palettes... sans se douter avant qu'il nous faudrait autant d'heures ! Par chance, papa Poule est plutôt adepte du rouleau pour peindre, alors que moi, ça m'énerve, j'ai l'impression que ça enlève plus de peinture qu'autre chose, je ne sais pas bien l'utiliser. A l'inverse, dégager les angles ne me pose pas de problème (et des angles, dans une palette, il y en a je peux vous le dire !!), du coup nous étions très complémentaires, chacun avec sa spécialité ! Cette fois encore, il y a passé plus de temps que moi (dégageant quelques angles aussi, du coup).

salon9

Le résultat en valait la peine, non ? Il y a un bon nombre de palettes pour chaque canapé, c'est donc extrêmement lourd. Papa Poule a eu l'idée de mettre des petites roulettes de façon à pouvoir déplacer facilement chaque élément. L'autre avantage que ça présente pour les canapés, c'est qu'ils sont un peu surélevés, ce qui empêche l'eau de stagner dessous (c'est arrivé avant qu'il ne mette les roues et on s'est dit que ce n'était vraiment pas génial).

salon3

Enfin, c'est là qu'intervient ma partie ! Dès l'évocation de ce projet, papa Poule m'a dit : "moi je fais les meubles et toi les coussins !". C'était donc ma mission : créer le moelleux pour y poser nos petites fesses ! Nous avons réalisé que l'assise faisait la taille exacte d'un matelas de lit de bébé, l'idéal ! Nous en avons donc acheté 2 à Emmaüs. Je n'avais "plus qu'à" les recouvrir... La première étape (presque la plus difficile !) a été de nous mettre d'accord sur le choix du tissu. Nous nétions pas du tout sur la même idée... Notre choix s'est finalement arrêté sur un tissu bleu un peu nuancé, soldé (très soldé !) à Mondial Tissus. Coup de chance, c'est même un tissu anti-tâches.

C'est là que je me suis étalée dans mon salon pour couper mes (grandes) pièces (c'était la fameuse photo Facebook !). Ca n'a pas été une mince affaire pour moi : je ne suis vraiment pas à l'aise pour coudre sans patron, même s'il ne s'agit que de grands rectangles ! J'ai pris mes mesures, prévu les marges de couture, mais la première housse était vraiment très ajustée. J'ai un peu mieux réussi la seconde... et histoire de me simplifier la tâche, je n'ai pas trouvé mieux que de mettre du passepoil sur tout le tour, dessus et dessous, du matelas !! Les housses tiennent fermées grâce à des boutons pressions posés avec ma pince Kam.

salon5

salon7

Je ne suis pas entièrement satisfaite : ma housse se sépare en 2 sur un grand côté et jusqu'à la moitié des deux petits côtés. Je ne sais pas comment je me suis débrouillée, mais pour les deux matelas mon tissu n'est pas assez tendu et forme une petite poche :

salon8 

Heureusement, comme c'est sur les côtés, c'est caché par les accoudoirs. Il ne nous manquait plus que les coussins pour le dossier ! Je voulais la même couleur que celle du passepoil. Il aurait été bien plus économique d'acheter du tissu et de les coudre, mais lorsque nous sommes tombés dessus à Ikea, la facilité a été la plus forte... Les coussins comme les housses ont donc été achetés là-bas avant-hier, et, depuis, notre salon est bel et bien terminé !

salon2

 

C'est un projet assez coûteux si on fait les comptes à la fin : 3 gros pots de peinture blanche, les petites roues, le tissu, les coussins, les housses de coussin... mis bout à bout on doit approcher la centaine d'euros. Cecci dit acheter un salon de jardin ne nous serait pas revenu moins cher.

 salon4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est agréable et confortable, et comme vous pouvez le constater, toute la famille y trouve son compte :

salon6

On n'a plus qu'à espérer avoir un été indien pour en profiter un maximum !

Posté par Smurphy à 22:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 septembre 2018

Ses premiers pas dans la grande école

Vous ne pouvez pas être passé à côté : la rentrée, c'était ce matin ! Ma grande Poulette a pris cette même allée que nous empruntons pour la quatrième année consécutive, mais elle a bifurqué à gauche et non à droite cette fois, pour passer les portes de la grande école... Beaucoup d'appréhension pour elle, mais, finalement, une grande satisfaction à la fin de la journée, elle était ravie ! Le CP, ça roule, c'est parti !

Il y a plusieurs mois, je lui avais proposé de lui coudre son cartable, en la laissant choisir les tissus. Elle était complètement enthousiaste à cette idée, et moi aussi, bien que ça représente un sacré défi. Oui mais... voilà comment elle a franchi les portes de l'école :

rentree

Des fois que vous en doutiez quand même : il s'agit bien d'un cartable du commerce que vous voyez sur son dos ! Pourquoi ce changement ? En avril, alors que j'évoquais à nouveau le-dit cartable (notez que je m'y prenais bien en avance, pour être sûre de finir dans les temps : je doutais un peu de mes capacités quant à une si grosse pièce !), Wendy me déclare, sûre d'elle : "Moi, je veux un cartable à roulettes !". Ah. Fabriquer un cartable ne me semblait déjà pas chose aisée, mais alors un cartable à roulettes...Je ne me suis pas avouée vaincue pour autant, j'ai dit à Papa Poule : "Je vais chercher sur Leboncoin, avec un peu de chance on va trouver un cartable un peu usé mais dont le système de roulettes sera encore correct et le tout pour trois fois rien". Je cherche donc, avec un budget tout petit... et voilà que je trouve un cartable Hello Kitty, neuf, pour... 5€ ! Au moment où je suis tombée sur l'annonce, j'ai su que je ne rivaliserais pas... ! Et, sans surprise, lorsque je suis revenue avec le cartable, Poulette en est tombée amoureuse (souvenez-vous qu'on était en plus en plein dans son anniversaire Hello Kitty !) et a décidé que son cartable, ce serait celui-ci.

En réalité, maintenant que j'ai vu le système de fixation des roulettes, je sais que je n'aurais pas pu le démonter alors... et il faut reconnaître que ce cartable est plus que correct, surtout à ce prix ! Je n'ai malgré tout pas pu m'empêcher de mettre mon grain de sel là-dedans : le cartable était équipé de deux clips de fermture en plastique, ceux qu'on voit très souvent sur les sacs d'école. Mais ils étaient vraiment difficiles à manier, et Wendy n'arrivait pas à les ouvrir. J'ai donc coupé les sangles (de façon très barbare !) et j'y ai fixé des systèmes de fermeture en métal, qui glissent tout seul, comme vous pouvez le voir sur la photo. Finalement, c'est ce qui a coûté le plus cher : 5,20€ ! Mais ça reste un cartable à 10,20€, autrement dit, rien du tout !

Malgré tout, je ne pouvais pas en rester là... alors j'ai proposé à Wendy de lui coudre sa trousse pour l'école, ce qu'elle a tout de suite accepté. Je lui ai montré 4 modèles, dans 4 styles complètement différents. Elle a choisi tour à tour les 4, changeant d'avis d'un jour à l'autre. Mais s'est enfin décidée pour une trousse... requin ! "T'es sûre ? C'est triste le gris pour une trousse..." lui ai-je répondu. Et elle m'a rétorqué : "Mais je ne veux pas un requin gris, moi !". Ni une, ni deux, nous voilà en train de fouiller dans mes tissus... et, d'elle-même, elle a choisi une suédine vert pomme assez lumineuse et le tissu violet restant du coussin de la souris des dents ! Le résultat est plutôt rigolo, c'est vrai :

trousse-requin2

La boulette, je l'ai faite hier soir, à 23 heures... Je n'avais pas mis son nom sur la trousse. Rapidement, j'ai découpé grâce à ma Sihouette Portrait son nom et son prénom dans du flex, que j'ai ensuite appliqué sur le dessous de la trousse. J'ai bien pensé à mettre du papier sulfurisé entre mon flex et mon fer (je n'étais pas trop sûre de mon coup sur de la suédine). MAIS... je n'ai pas fait gaffe que le fer touchait la fermeture à glissière... faisant fondre quelques dents !! Par chance, la fermeture était ouverte, et j'ai cramé l'extrémité opposée. Du coup, c'est un moindre mal, elle ne ferme plus que sur le tout dernier centimètre. Mais, quand même, c'est un peu minant !

trousse-requin3

C'est un modèle que j'ai trouvé dans le Fait Main n°380 de septembre 2013. J'ai repris le patron bien sûr, mais comme à chaque fois, les explications sont extrêmement succintes donc j'ai fait ça complètement au feeling... autrement dit, le montage de ma trousse n'est pas très conventionnel !!

Posté par Smurphy à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,